vendredi 23 juin 2017

COMMUNIQUE :

Pour redynamiser l’évangélisation des enfants par les enfants sur nos différentes paroisses, son Excellence Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo, invite tous les mouvements d’enfants (MADEB, CHORALE DES ENFANTS, SAMUEL, ADS, SAINT ENFANT JESUS, SCOUT ENFANT, LECTEUR JUNIOR, LEGION DE MARIE JUNIOR etc…) à la 8ème édition des Journées Diocésaines de l’Enfance Missionnaire, les 27 et 28 Décembre 2016 sur la paroisse Saint Vincent de Tchaada.

Pour la réussite desdites journées et pour la participation massive de vos enfants, nous comptons, chers parents et chers Pères, sur votre aide et votre sensibilisation.

Le Coordonnateur diocésain de l’EM, Abbé Georges GAYET

Programme des dites journées

50 ans de la paroisse Sacré-Coeur :

En cette année Sainte de la Miséricorde, va se célébrer le jubilé d’or (50 ans) de création de la paroisse SACRE-CŒUR de Ouenlinda (Porto-Novo). A cet effet une grand-messe se célébrera le dimanche 05 Juin 2016 à 10H00, en la dite église. Elle sera présidée par son excellence, Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo.

Le reste du programme des manifestations

Concert de la Ressurection : 2016 :

Sous le parrainage de son Excellence Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo, l’Aumônerie diocésaine des chorales des jeunes et la Coordination des chorales des jeunes de Porto-Novo

vous invitent à la 6ème édition du CONCERT DE LA RÉSURRECTION.

- Date : dimanches de Pâques, 27 mars 2016
- Heure : 16H00
- Lieu : Stade Charles de Gaulle de Porto-Novo
- Entrée : libre et gratuite

Ce sont plus d’une quinzaine de chorales qui se succèderont.

MERCI DE LES SOUTENIR



A c t u a l i t é s
jeudi 15 juin 2017
Et consultations plus large pour les futurs (...)

dimanche 4 juin 2017
Se conclut aujourd’hui le temps de Pâques, (...)

mardi 30 mai 2017
C’est ce mardi de la 7ème semaine du temps de (...)

lundi 22 mai 2017
Le pape François présidera un consistoire pour (...)


En vrac !
mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)

mardi 20 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, L’annonce à Zacharie (...)

mardi 20 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, Fils et filles (...)

jeudi 15 décembre 2016
Émerveillement pour tout ce que Dieu accomplit (...)

vendredi 9 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, En ce temps de (...)

mercredi 7 décembre 2016
Ni hypocrites ni rigides, ayant le sens de la (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)


Présentation

La Vie religieuse est « une » dans son inspiration, multiple et diverse dans ses formes. Le constat est net dans la présentation des familles religieuses à l’œuvre dans l’Eglise du Bénin en général et le Diocèse de Porto-Novo en particulier.

Elle est « une » dans son inspiration, car l’unique référence à toutes ces différentes Congrégations est et demeure JESUS-CHRIST. Le suivre dans sa vie de pauvreté, de chasteté et d’obéissance ; et le servir dans son Eglise à travers les activités pastorales, sont les objectifs qu’elles poursuivent. De plus, leur modèle communautaire est, pour la première communauté chrétienne décrite par les apôtres.

VIE SALESIENNE A PORTO-NOVO

BREVE HISTORIQUE DE LA CONGREGATION SALESIENNE

FONDATION

Né le 16 Août 1815 dans une famille pauvre de paysans, Don Bosco est ordonné prêtre en 1841 à Turin, alors en pleine révolution urbaine et industrielle. Il fonde un patronage destiné aux garçons qui ont fui la campagne pour trouver du travail en ville parce qu’ ils sont exploités et finissent pas sombrer dans la violence ou la délinquance. C’ est le début de son œuvre. Il s’installe, après plusieurs échecs et souffrances dans une maison au Valdocco ‘ un quartier mal connu de Turin où il loge les jeunes et organise des cours professionnels ; d’autres maisons suivront. Il construit, par ailleurs, des églises et publie des livres, consignant les grandes lignes de son système éducatif dans un opuscule : Le système Préservatif. Le système, s’appuie tout entier sur la raison, la religion et l’affection. Il fait appel non pas aux contraintes mais aux ressources de l’intelligence, du cœur et du désir que tout homme porte au plus profond de lui–même. (C.38). ¼ Pour maintenir toute sa vision et son action, Jean Bosco, qui s’est placé sous la protection de Saint François de Sales, fonde en 1859 la Société de Saint François de Sales, plus connue sous le nom de « Salésiens ». En 1872, il crée avec Marie Dominique MAZARELLO les « filles de Marie Auxiliatrice » (FMA, Salésiennes) qui poursuivent les mêmes buts que les salésiens avec les filles.

En 1876, il suscite une association de laïcs : « Les Salésiens Coopérateurs ». Quand il meurt le 31 Janvier 1888, son œuvre dépasse les frontières italiennes. Canonisé en 1934, il a été proclamé « Père et Maitre des jeunes » par Jean-Paul II, en 1988, soit 100 ans après sa mort.

Les salésiens sont des religieux, des laïcs consacrés ou des prêtres, qui veulent réaliser dans l’Eglise le projet de leur fondateur, Don Bosco. Ils se donnent au travail éducatif en faveur des enfants et des jeunes, plus particulièrement les plus pauvres afin de leur manifester amour de Dieu.

Aujourd’hui, ils sont au nombre d’environ 16.500 dans le monde avec 2.066 œuvres ; ils travaillent sur les cinq continents dans 128 pays, dont un en Afrique et Madagascar. La congrégation est animée par le Recteur Majeur et son conseil.

BREVE HISTOIRE DE LA CONGREGATION SALESIENNE A PORTO-NOVO

Les pères salésiens, comme leur nom le laisse deviner, sont des religieux à qui Monseigneur MENSAH a confié la Paroisse Saint François-Xavier sous contrat. C’est à eux qu’il revient de pourvoir la Paroisse en personnel, ce qu’ils ont fait jusqu’à ce jour. C’est le 17 Octobre 1981 que les premiers prêtres salésiens sont arrivés dans la Paroisse. Il s’git des pères Félix ORIA, qui fut curé de 1981 à 1983, Emmanuel CAMBRONERO et de Michel GARMENDIA. Le père Emmanuel a succédé au père Félix comme curé. Il fut suivi en 1989 du père Jésus Argerich FERNANDEZ, qui fait consacrer l’Eglise le samedi 30 novembre 1996 par Monseigneur Vincent MENSAH assisté de Mgr Isidore de Souza, de Mgr Antoine GANYE et de Mgr Georges Roll, évêque émérite d’ ANGOULEME de passage au Bénin. En 1998, le père Jésus a été remplacé par le père Juan Carlos INGUNZA. Ce dernier a passé le témoin au curé actuel, le père Firmin NUEVO en 2004.

A leur arrivée sur la paroisse saint François-Xavier, les salésiens ont trouvé une jeunesse ouverte aux méthodes de formation et d’organisation salésiennes. Des retraites et séminaires sont organisés régulièrement à l’intention des responsables des mouvements et groupes de jeunes afin qu’ils se familiarisent avec la pédagogie de Don Bosco, fondateur de la congrégation salésienne. Cette pédagogie appelée « système pédagogique », est basée sur la raison, la bonté et la religion. Elle consiste à faire toujours confiance aux jeunes pour mieux les aider à devenir de bons chrétiens et d’honnêtes citoyens.

L’œuvre Salésienne à Porto-Novo : Le Foyer Don Bosco

Dans l’optique de trouver une réponse sociale et pastorale aux problèmes des enfants en situation difficile, la communauté Salésienne de Porto-Novo, a ouvert une maison d’accueil au quartier Ayimonlonfidé le 25 Novembre 1995. Située non loin de la place Cachi (lieu connu pour l’ affluence des enfants de la rue à la tombée de la nuit). Cela a commencé avec deux enfants qui, intéressés par la proposition des Salésiens, ont fait appel à leur compagnon de route. De nos jours, nous pouvons noter plus de cinq cents (500) garçons ayant entre 7et 18 ans qui ont été récupérés par le foyer.

Vue la complexité du travail, une nouvelle maison a été érigée pour améliorer l’œuvre auprès des enfants. Cette maison appelée Centre Magone compte quatre (4) bâtiments. On y a ouvert un atelier de menuiserie. Les enfants non scolarisés suivent un apprentissage dans les ateliers de la ville. L’idéal visé est d’avoir des ateliers propres aux salésiens pour former les enfants selon le sytème éducatif salésien, par la méthode préventive inspirée de Don Bosco basée sur l’amour, la raison et la religion, les enfants récupérés reprennent une nouvelle vie qui les aide à laisser les mauvaises habitudes et les mauvais comportements appris dans la rue. Les enfants qui ont abandonnés l’école, et ne sont pas trop âgés, sont intégrés dans les écoles de la ville. Ceux par contre qui ont moins de 12 ans et n’ont jamais été à l’ école, font des études d’ initiation dans le même foyer Don Bosco en vue de se préparer pour une future intégration dans une école de la ville. Pendant tout le temps que l’enfant passe dans le foyer Don Bosco, l’ objectif principal est celui de son intégration dans la famille.

VIE DES SOEURS DE LA PROVIDENCE AU BENIN

LES SOEURS DE LA PROVIDENCE DE GAP

CHARISME DES SŒURS DE LA PROVIDENCE

SELON LES ECRITS DE J.M.MOYË

L a providence avait répondue à l’attente de l’Abbé Moyë qui était sérieux de l’éducation des jeunes filles .Ce n’est pas par hasard qu’il eut un entretien avec Marguerite LECONTE une penitente, mais par pure grace.Entre autres choses Marguerite fit connaitre à l’Abbé Moyë qu’elle apprenait à lire à une jeune une ouvrière mais la réponse de Moyë ne tardera pas. Elle s’exprimait en demande « vous apprenez à lire : aimeriez-vous faire l’école ? »Elle répondait « j’aimerais bien, mais je n’ai pas la science, ni rien de ce qu’il faut pour être maitresse d’école, je ne suis qu’une pauvre fille ».Cette réponse plut à l’Abbé Moyë. C’était le début d’une grande mission qui verra se développer les écoles pour les instructions et l’éducation. C’est bien les soucis des fillettes délaissées qui oriente et dicte la conduite de Moyë. Celui-ci est convaincu du fait que l’argent ne peut être déterminant pour pouvoir devenir sœur de la Providence. L’Abbé Moyë craignit que les filles des écoles ayant un revenu fixe, d’autres n’embrassent cette vie par intèret.Il souhaite que l’on embrasse la vie religieuse par zèle, et le désir sincère de procurer la gloire de Dieu à la sanctification des enfants qui leur seraient confiées. Pour Moyë, l’unique assurance des sœurs sera la sincérité désintéressée de leur engagement. La fille de Moyë s’appellera donc la sœur, et elle le sera par une présence aussi efficace qu’effacée. A une sœur dit Moyë, on peut tout demander sans qu’on lui doive quelque chose en retour. Présente partout la sœur ne s’imposera nulle part. Son habit étant celui des paysannes, elle passera inaperçue, qu’elle adoptera la mode de vie des villageoises .La sœur rassembla les fillettes dans un local pour leur apprendre les rudiments de l’instruction. On n’aura pas à craindre qu’elle les détourne de leurs occupations laborieuses au profit de la science. Elle se prêtera tous les services. Elle gardera les petits enfants des paysannes, recueillera l’orpheline aussi sera une surcharge pour tout autre foyer. La sœur n’apprendra pas seulement les principes de la religion aux fillettes, elle priera avec elles à l’Eglise. Elle s’y trouvera le soir pour le chapelet avec les adultes auxquels elle lira l’Ecriture Sainte ou l’Initiation de Jésus-Christ. La sœur regroupera les jeunes filles et les Mères de familles dans son modeste logement, les après-midi du Dimanche. Quatre vertus fondamentales caractérisent les Sœurs de la Providence et marquent leur style de vie.

  • 1-La- Pauvreté

La pauvreté des sœurs se manifestera dans une pauvreté très concrète. Elles se comporteront comme les personnes dont elles partagent le destin et plus spécialement comme des servantes. C’est là l’originalité de leur pauvreté. Peu de culture. Elles doivent veiller à ne pas être à charge aux pauvres gens qu’elles doivent servir « Aimez le travail et tâchez de gagner votre vie à la sueur de votre front ».

  • 2-L’Abandon à la providence

Cette vertu est li-* ée à la pauvreté. A partir du moment où les n’auront aucun revenu assuré de la part des hommes, elles doivent s’abandonner à la providence. L’abandon situe l’âme dans une dépendance entière en face de DIEU. Il est inconditionnel, irréversible .L’exigence de cette attitude comporte une radicalité : il est nécessaire de se s’abandonner sans réserve la divine providence. Vous attendez donc tout de Dieu, la nourriture et le vêtement, la santé et la force, les talents et tout en un mot.

  • 3-La Simplicité

La simplicité fait a-* ller à Dieu sincèrement sans détour, sans déguisement, avec une intention droite, sans aucune vue que celle de lui plaire et qui nous fait agir et parler avec le prochain avec droiture sans fraude et sans malice. La sœur à qui cette vertu est proposée comme un élément irremplaçable de sa vie selon la providence, est invitée à faire coïncider son être et son paraître. Et cela à un double niveau : dans sa relation à Dieu, comme dans ses rapports avec ses frères.

  • 4-La Charité

La Charité que la Sœur doit faire est miséricorde. Elle doit exercer les œuvres de miséricorde Envers tout le monde. Elles doivent aussi au service de tout homme. Les sœurs doivent corriger les pécheurs. Elles doivent donner des conseils à ceux qui en ont besoin. Elles doivent consoler les affligés. Elles doivent faire attention surtout aux affligés aux malades. Les sœurs doivent souffrir les injures, les pardonner et supporter les défauts du prochain. Les sœurs doivent prier pour les vivants et pour les morts. Elles doivent habiller et recueillir les fillettes sans familles.

Nous contacter

BP 37 TEL : 97 90 71 19 96 71 28 58

Sr Marie Prudencia Infirmière

LA CROIX DU SEIGNEUR !

RECOLLECTION DE MARS 2011

RECOLLECTION DU MOIS DE MARS 2011

Dans la vie, surtout dans celle des religieux et religieuses, la formation ne s’arrête pas après le noviciat ; mais elle est continuelle, se poursuivant jusqu’au soir de la vie. Pour se perfectionner dans cette voie, les religieux et religieuses en mission dans le diocèse de Porto-Novo se retrouvent tous les mois de l’année pour se ressourcer et s’enrichir spirituellement, et aussi pour se perfectionner sur le plan catéchétique. Cette rencontre se fait par quinzaine, la catéchèse aussi par quinzaine.

En l’annee 2011, l’année des 150 ans de l’Evangélisation du Bénin par les SMA, elles se sont retrouvées à Ouando comme d’habitude.

La première rencontre a eu lieu en Janvier dernier sur le thème : LA PAROLE DE DIEU, LE PAPE NOUS PARLE DE LA PAROLE DE DIEU »

Le deuxième mois de l’année c’était la fête de la vie consacrée qui a eu lieu aux Aguégués.

En ce jour du 05 mars elles se retrouvent de nouveau pour méditer sur le thème suivant : LA CROIX DU SEIGNEUR ! QU’ELLE EST LA SIGNIFICATION DE LA CROIX DU SEIGNEUR ? Cette récollection a été prêchée par le Père Hervé GBENOU. En quelques lignes voila l’essentiel de tout ce qu’il a été dit : Jésus même a dit : « Si vous ne portez pas votre croix, vous ne pouvez pas être mon disciple. Jésus a porté la croix et il est mort sur la croix. La croix d’abord c’est un bois. Ce n’est pas Jésus qui a formé la croix et elle n’est pas l’œuvre de Dieu. La croix comme le bois c’est l’œuvre de la méchanceté de l’homme. Ils ont imaginé dans leur méchanceté d’éliminer Jésus. Il faut que celui-là meurt. Les pharisiens cherchent à le tuer en imaginant le bois de la croix. Tout est concentré dans le bois de la croix. Le bois de la croix est un signe mauvais. Il veut mettre sur ce bois de la croix un homme, et cet homme passait en ne faisant que le bien, il n’est là que pour sauver ceux qui sont dans le mal. Malgré la méchanceté de l’homme Dieu nous aime toujours et il tient jusqu’au bout. Si vous regardez la croix il y a deux choses à savoir

-# Le mal d’un coté dans toute sa splendeur.

-# Le bien

En suite, il y a un affrontement :

-La méchanceté de l’homme et la bonté de Dieu où on touche la victoire. Pour le diable la croix devient une honte car il se dit : Voilà ce que j’ai fait, s’est retourné contre moi. On est fier de porter la croix parce que ce qui était le signe de mort est devenu signe de vie, le malheur ne peut jamais avoir la victoire.

- Au cœur de la souffrance, regardez la croix ; vous allez voir que la vérité a triomphé et que Jésus a racheté ceux qui étaient agents du mal ;

- Au cœur d’une montagne de mensonge soyez tranquille, votre Sauveur est là.

C’est étonnant de ne pas avoir une croix à sa portée, dans sa chambre. Le mal ne peut jamais avoir le dessus parce que Jésus est ressuscité des morts après sa passion et sa mise au tombeau.

Si tu es dans l’amour, dans la justice, soit tranquille. Jésus sauve et la victime et les bourreau. La croix vient transformer l’œuvre de mort en œuvre de vie. Louez le Seigneur en tout temps et cheminez avec Jésus au cours de ces 40 jours.

ENTREE AU NOVICIAT CHEZ LES S.A.R.C. (SERVANTES DE L’AMOUR REDEMPTEUR DU CHRIST.

ELLES SONT AU NOMBRE DE QUATRE

Ce 10 mars 2011, l’Eglise de Porto-Novo a célébré le 1er anniversaire du rappel à Dieu de son Excellence Mgr MENSAH Vincent. C’est aussi l’occasion pour l’entrée au noviciat de quatre filles désirant se mettre au service de l’Eglise et des hommes dans l’Institut des Servantes de l’Amour Rédempteur du Christ. Il ne pouvait pas en être autrement quand on se souvient que c’est ce prélat qui fondé cet institut et qui s’en occupait personnellement. la cérémonie s’est déroulée comme de coutume dans l’enceinte de leur noviciat à Porto-Novo au cours d’une célébration eucharistique présidée par l’actuel responsable du dit institut, Mgr René Marie EHOUZOU, actuel évêque de Porto-Novo.

Ces novices sont au nombre de 4 et proviennent de deux paroisses du diocèse : Pélagie MAMA, Marcelle AVOCETIEN et Sandrine KOUDOGBO toutes trois de la paroisse Sainte Famille d’Adjarra, et Hermione VIATONOU de la paroisse Saint Alphonse d’Ifangny.

JPEG - 23.5 ko
Les 4 novices SARC du 10 mars 2011

Qu’est-ce que le noviciat ?

C’est une étape déterminante où la ou le novice fait et approfondit son expérience personnelle avec le Christ. La novice, après son entrée est une religieuse en formation. Le noviciat est donc un temps privilégié de prière, d’étude, de rencontres et d’échanges afin d’intensifier dans la vie de la novice son amour pour le Christ et sa disponibilité à le suivre conformément au charisme propre à l’institut dans lequel il va s’engager à la fin de son noviciat. Accompagnons-les toutes de nos prières afin que le Seigneur affermisse leurs pas à sa suite.

Sr Chantal EYEBIYI S.A.R.C / Communauté de Djrègbé.

RECOLLECTION DU PERSONNEL LAÏC DE SANTE DU DIOCESE DE PORTO-NOVO

RECOLLECTION DU TEMPS DE CAREME

RECOLLECTION DU PERSONNEL LAÏC DE SANTE DU DIOCESE DE PORTO-NOVO

Le collectif du personnel de santé a choisi la date du 19 mars 2011, solennité de Saint Joseph, pour sa récollection du temps de carême. La maison des Servantes de l’Amour Rédempteur du Christ (SARC) de Djèrègbé a servi de cadre pour ce ressourcement spirituel. Les participants, au nombre de 18 sont venues pour la plupart, de L’Hôpital Auberge de l’Amour Rédempteur de Dangbo, mais aussi du dispensaire Saint Luc d’Attakè, du dispensaire Saint Dominique d’Azowlissè et du dispensaire Saint Vincent de Paul de Djèrègbé. Prévu pour 9h, cette journée de récollection a effectivement débuté aux environ de 10h35mn par une causerie de leur aumônier en la personne du père AMOUSSOU Philippe.

La causerie suivit avec attention et intérêt par les participants a porté sur la méditation de ce qu’est le temps de carême. L’aumônier leur a fait écouter un résumé du message du Pape pour ce temps fort avant de les amener à déceler des pratiques et des œuvres de miséricordes à vivre ces jours-ci. Ces œuvres se résument à : prendre plus soin des malades, conseiller celui qui en a besoin, pardonner les injures, consoler le triste, souffrir avec patience les adversités et les faiblesses du prochain et surtout beaucoup prier.

La messe commencée à 12h15mn a été le point culminant de la journée. Dans son homélie le père Philippe a fait le portrait de Saint Joseph, « homme juste et ouvert à la volonté de Dieu. Il a cru à ce que l’ange lui a dit et l’a fait. Il n’a pas demandé conseil, il a simplement écouté la voie du Seigneur par l’ange ». Il voulait faire comprendre à ses dirigés que « celui qui reste ouvert à la volonté de Dieu et écoute sa voix trouve solution à tout. Il peut être par ricochet, à l’instar de Joseph et Marie, père et mère de Dieu ». Mais il a souligné combien il faut être vigilant et attentif, car « quand l’ange parle, le diable aussi parle et il faut pouvoir reconnaitre la voix de Dieu ». La journée de récollection s’est achevée vers 14h30mn après le déjeuner fraternel offert par les SARC de la communauté de Djèrègbé.

JPEG - 22.8 ko
Vue d’ensemble des participants

Sœur Blanche AVOCE / SARC

PROFESSION TEMPORAIRE CHEZ LES SERVANTES DE L’AMOUR REDEMPTEUR DU CHRIST (SARC)

Le 25 mars 2011, en la solennité de l’Annonciation, la famille des SARC s’est agrandie d’un membre en la personne de la sœur Hortense Houévo DEDJROSSE de la paroisse Saint-Esprit d’Affamè. La cérémonie s’est déroulée, pour une première fois depuis leur fondation, dans leur noviciat. Commencée à 18h, la joyeuse et recueillante célébration présidée par Mgr René Marie EHOUZOU entouré de 4 prêtres a durée deux heures d’horloge. Elle a été animée par les postulantes et les novices, soutenues par quelques membres de la chorale des jeunes et de la chorale Adjogan de la Cathédrale Notre Dame de l’Immaculée Conception de Porto-Novo.

JPEG - 28.5 ko
La nouvelle professe émet ses 1ers voeux

La splendide liturgie a été également le lieu du renouvellement de vœux de 6 autres sœurs :Chantal EYEBIYI, Claire OMORES, Henriette AMOUSSOU, Marcelle CHEHOUENOU, Nadine GOUSSANOU et Pascaline ALLAGBE.

JPEG - 27.6 ko
Renouvellement de voeux de 6 autres religieuses

Dans son homélie, Monseigneur a souligné la grandeur de la fête du jour qui est le jour où Dieu lui-même est venu demander la collaboration d’une femme pour en faire la mère de son Fils. Dieu qui nous a créés sans nous ne veut pas nous sauver sans nous. Il a souligné que c’est la fête du Fiat de Marie à Dieu qui est également la fête du Fiat de l’homme au projet de Dieu. Car Dieu veut faire de nous ses collaborateurs. Par ailleurs, il a exhorté la Sœur Hortense à introduire son "OUI" dans le Fiat de Marie et à le concrétiser dans l’émission des trois vœux de chasteté, pauvreté et obéissance afin d’être une consacrée, librement soumise à la volonté de Dieu. Il a ajouté que tout dans la vie religieuse se résume dans l’obéissance. Il a rappelé l’incidence du jour de l’inhumation du vénéré Mgr Vincent MENSAH, fondateur des SARC. Il a achevé sa méditation par une prière de paix pour notre pays. Que Marie, Mère de consacrés intercède pour notre jeune sœur et pour son jeune institut.

Sr Blanche AVOCE/SARC

LA VIE RELIGIEUSE : EST-CE UN LIEU DE REFUGE ?

LA VIE RELIGIEUSE : EST-CE UN LIEU DE REFUGE ?

LA VIE RELIGIEUSE EST-CE UN LIEU DE REFUGE ?

L’Eglise Catholique est un grand arbre debout dont la vie religieuse est une de ses branches. Elle est une vocation parmi tant d’autre tel que le mariage et le laïcat, c’est une voix de sanctification qui est ouverte a tout homme. Non. La vie religieuse n’est pas un lieu de refuge ni un lieu d’hébergement mais un lieu de sanctification pour tout baptisé qui veut se consacrer à la suite du Christ. Elle a ses portes ouvertes non par pour accueillir ceux qui fuient la vie conjugale, un problème familial ou ayant eu des chutes dans leur vie. De même, ce n’est pas un lieu de professionnalisme mais une réponse à l’appel reçu de Dieu qui nécessite un don de soi total et libre, afin de servir son peuple ; car ce lieu a été préparé par Lui-même pour la sanctification de ses élus par la pratique des charismes. Si t – elle est un lieu de sanctification ne devons – nous pas courir pour embrasser cette belle vie ? Sanctifions-nous au jour le jour afin d’entrer aisément dans le royaume de Dieu, car la vie humaine a besoin de certains pistes pour donner un sens à sa personnalité afin de s’orienter vers le bonheur.

QUI SONT CEUX QUI PEUVENT AFFRANCHIR CETTE VIE ?

Tout d’abord ; tout homme, pécheur est appelé à quitter un jour son état de pécheresse pour occuper la place apprêtée par son créateur. Pour cela ; tout homme de race confondue ayant sentir l’appel du Christ peuvent librement se prononcer et à renoncer à tout pour la suite du Christ. La vie religieuse comme on l’entend est une branche de l’Eglise Catholique en qui elle épuise sa source fondamentale pour y survivre. Cette dernière sous l’inspiration de l’Esprit-Saint a pour Modèle la Vierge Marie qui est le tabernacle du Christ parce qu’elle a gardé le Christ dans son ventre et elle continue de le porter toujours par son amour maternel. En son sens figuré, c’est un lieu de refuge pour ceux qui ayant un problème et semble submerger, cherchent du secours en Dieu en se recourant à ses élus.

Sr Chantal EYEBIYI/SARC

CELEBRATION DE LA FETE ANNUELLE DE L’ASSOCIATION SAINT VINCENT DE PAUL DU DIOCESE DE PORTO-NOVO

CELEBRATION DE LA FETE ANNUELLE DE L’ASSOCIATION SAINT VINCENT DE PAUL DU DIOCESE DE PORTO-NOVO

Ce dimanche, 1er Mai 2011, fête du travail, et dimanche de la Divine Miséricorde, l’Association Saint Vincent de Paul du diocèse de Porto-Novo s’est retrouvée sur la Paroisse Saint Michel de Gbéko pour sa fête diocésaine annuelle. Prévue traditionnellement pour le 27 septembre, cette fête a été anticipée. En effet, c’est le tour de la paroisse de Gbéko d’accueillir cette année les festivités. Mais comme les alias climatiques rendent Gbéko d’accès un peu difficile pendant le mois de septembre, l’association a dû anticiper la fête. Mgr René Marie EHOUZOU, étant en voyage sur Rome pour la Béatification du Pape Jean-Paul II qui l’a sacré Evêque, c’est à l’Aumônier de l’Association, Père Léon SAGBOHAN, qu’est revenue la présidence de cette célébration. Il était entouré du père Modeste LANTOKPODE, curé des lieux. Cette eucharistie a connu la participation massive des fidèles de la paroisse, des membres de l’association ainsi que des invités sans oublier les les pauvres du Seigneur qui étaient à l’honneur. La Communauté des Servantes de l’Amour Rédempteur du Christ (SARC) dont la spiritualité est celle de saint Vincent de Paul, saint patron de l’association était aussi de la partie. Dans son homélie, le Père Léon a essayé de faire ressortir le lien entre la Divine Miséricorde et l’esprit de la Charité qui doit être le moteur, le leitmotiv de tout chrétien et spécialement de tout vincentien. Par ailleurs, faisant recours à l’évangile du jour, il ajouta : « le Seigneur ressuscité nous rejoint dans nos enfermements, comme il l’a fait pour les apôtres et spécialement pour Thomas. Nous ne devons donc plus avoir peur. C’est maintenant le temps de la grande Espérance… » Le Père n’a pas manqué de rappeler à l’assistance les œuvres et les missions de l’Association Saint Vincent de Paul qui se résument à des actions caritatives afin de lutter contre la misère sous toutes ses formes.

A la fin de la messe, de nombreux cadeaux constitués de vêtements, de vivres et d’argent ont été distribués à plus d’une centaine de pauvres. Des agapes fraternelles ont prolongé la fête.

Sœur Carole HOUNSOU

SARC

ACTION DE GRACE DES S.M.M.I

MERVEILLE, DIEU NOUS AIME

UN QUART DE SIECLE D’EVANGELISATION SUR LA TERRE BENINOISE

Le 18 juillet 1986 les Sœurs Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée (S.M.M.I) ont découvert un pays en plus pour la proclamation de l’Evangile : le BENIN.

Procession d'entrée En ce jour du 17 Juillet 2011 elles ont eu la joie de rendre grâce au Seigneur qui a veillé sur elles depuis leur arrivée. Merveille Dieu nous aime. Dieu les a aimées le premier et en retour elles ont prouvé à Dieu leur amour par la fidélité a leur mission malgré les inconvénients de cette vie. En plus en s’adaptant au mode de vie béninoise elles accomplissent joyeusement leur mission par les diverses activités telle que ; le dispensaire, l’internat, la communion aux malades, la catéchèse etc...

JPEG - 33.1 ko
SMMI aux 1er plan
JPEG - 33.1 ko
SMMI aux cours de la messe
JPEG - 31.8 ko
SMMI aux cours de la messe

La messe d’action de grâce a été présidée par son Excellence Monseigneur René – Marie EHUZU évêque de Porto-Novo dans l’Eglise Sainte Anne d’Attakè où la communauté s’est installée dès le début jusqu’à ce jour. Avant la messe proprement dite le curé de la paroisse le Père Jean –Baptiste DAKPOGAN a adressé son mot de bienvenu à la communauté paroissiale. Après son mot il a ensuite présenté les S .M. M. I et les sœurs africaines qui s’y trouvent, les novices et des aspirantes.. Après l’intervention du curé, la sr Aniceta a également adressé son mot de remerciement en faisant rappel à Monseigneur Vincent MENSAH qui les a fait venir au Benin en vue d’encadrer les Servantes de l’Amour Rédempteur du Christ (S.A.R.C.).

Au cours de l’homélie, Monseigneur a encouragé les sœurs à aller de l’avant et à témoigner de ce qu’elles font dans le diocèse. Selon le prélat, leur mission a porté des fruits .Le dessin plus profond de Dieu est de nous transformer et non de nous supprimer. La rigueur du Maître nous interpelle à la patience. Il est difficile de changer la nature du terrain mais l’Evangéliste nous dit que le Maître s’y oppose. Votre congrégation a été bien choisie pour l’ensemencement de ce champ. Je dépose le reste de vos soucis comme du grain dans le champ du Seigneur, l’ennemi ne survient pas pour l’arracher.

JPEG - 53.7 ko
Vue partielle des SARC lors de la messe.
JPEG - 32.7 ko
Concélébrants, SMMI, leurs novices et aspirantes et les servants

Après la messe, les agapes fraternelles dans la communautés des sœurs ont fait prolonger la fête jusqu’au soir.

Sr Chantal Augustine EYEBIYI (S A R C)

eyebiyichantal@yahoo.fr

FETE DES S.A.R.C.

LE 27 SEPTEMBRE FETE DE SAINT VINCENT DE PAUL, FETE DES SŒURS S A R C

En ce jour où l’Eglise fête Saint Vincent de Paul, les Servantes de l’Amour Rédempteur du Christ sont également à l’honneur car elles ont Saint Vincent de Paul comme leur saint Patron. Cette famille religieuse des S A R C mène sa vie à l’instar de ce dernier qui a consacré toute son existence terrestre pour les pauvres, les sans voix, les démunis. Elle emprunte ses pas dans le quotidien de sa vie en pratiquant ses charismes et en respectant les conseils évangéliques pour le bien-être des autres et d’elle-même.

Cette fête, célébrée cette année dans la communauté de Djèrègbé, a commencé par la célébration de l’Eucharistie présidée par le Père Clément SOFONNOU, le Père Ecclésiastique de l’institut S A R C par laquelle cette famille religieuse nourrit spirituellement son âme

Vue partielle des S A R C

Dans son homélie, il a invité les sœurs à l’amour, l’amour préférentiel pour les pauvres comme saint Vincent de Paul.

Et, Saint Vincent de Paul a compris que toute son existence de prêtre devrait révéler le Christ. C’est pour lui la manière d’aimer ; savoir donner notre part d’amour a l’autre. Si Dieu est amour, nous devons le mettre en œuvre et aller au côte des pauvres comme Saint Vincent de Paul. Les vrais servants ce sont celles qui s’humilient.

Les S A R C doivent aller à la rencontre de Jésus dans le quotidien de leur vie car le Christ c’est un Homme qui est tout le temps en course et donner à l’autre la première place comme Lui – même le fait.

Elles rendent grâce à Dieu pour ce jour et elles invitent également les filles qui ont la vocation ou qui se sentent appeler a rejoindre la voix du Christ sans doute car il est doux pour des frères de vivre ensemble et d’être uni.

Vue partielle es S A R C

Cette unité se manifestée est manifestée par la joie de ce jour et elles le souhaitent qu’elle soit manifestée toujours. Après la messe c’est l’heure des agapes fraternelles et communautaires. Sr Chantal Augustine EYEBIYI S A R C eyebiyichantal@yahoo.fr

3 NOUVELLES PROFESSES CHEZ LES GERARDINES

FETE DES 3 ARCHANGES : CONSECRATION DE 3 SOEURS

En la fête des Saints Archanges Michel, Gabriel et Raphaël, la famille religieuse des Saint Gérard a accueilli trois(3) nouvelles sœurs : Nathalie Azonsi TOVIHOUDJI de la paroisse de Missérété, Sonagnon Rosemonde Arlette FOSSOU de la Paroisse Sainte Cécile de Cotonou et Marie Kossilatè KOUDOSSODJI d’Agblangandan à la suite de leur ainée Sr Julie NOUTAÏ la première au Bénin.

C’est la Paroisse Sts Pierre et Paul de Porto-Novo qui a abrité l’évènement et c’est au cours d’une célébration eucharistique présidée par son Excellence Mgr René-Marie EHOUZOU l’Ordinaire du lieu entouré de nombreux prêtres et en présence des parents et connaissances des heureuses du jour.

Pour la circonstance, la mère générale de l’institut, Madre Giovanina DE CARO était présente. Et c’est d’ailleurs entre ses mains qu’elles ont déposé leurs premiers voeux.

Ensuite elles adressent à Dieu leur chant d’engagement dans laquelle elles ont exprimé leur disponibilité totale à suivre le Christ. Elles s’avancent également à l’Autel Saint avec leurs symboles (palmier, pain, vin) par lesquels elles se représenteront au milieu du monde en vue d’une bonne mission.

Ce jour du 29 Septembre sera symbolique pour elles car la consécration du Tabernacle de la Paroisse Sts Pierre Paul s’est adjointe à leur célébration de vœux. Ce Tabernacle sera également un lieu d’adoration perpétuelle.

Enfin c’est par les agapes fraternelles et communautaires que s’est prolongée la fête.

Sr Chantal EYEBIYI S A R C eyebiyichantal@yahoo.fr

Dans la même rubrique