mercredi 23 août 2017



A c t u a l i t é s
mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)

vendredi 14 juillet 2017
Gangban, arrondissement de la commune d’Adjohoun.


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)


Historique

FONDATION

Né le 16 Août 1815 dans une famille pauvre de paysans, Don Bosco est ordonné prêtre en 1841 à Turin, alors en pleine révolution urbaine et industrielle. Il fonde un patronage destiné aux garçons qui ont fui la campagne pour trouver du travail en ville parce qu’ ils sont exploités et finissent pas sombrer dans la violence ou la délinquance. C’ est le début de son œuvre. Il s’installe, après plusieurs échecs et souffrances dans une maison au Valdocco ‘ un quartier mal connu de Turin où il loge les jeunes et organise des cours professionnels ; d’autres maisons suivront. Il construit, par ailleurs, des églises et publie des livres, consignant les grandes lignes de son système éducatif dans un opuscule : Le système Préservatif. Le système, s’appuie tout entier sur la raison, la religion et l’affection. Il fait appel non pas aux contraintes mais aux ressources de l’intelligence, du cœur et du désir que tout homme porte au plus profond de lui–même. (C.38). ¼ Pour maintenir toute sa vision et son action, Jean Bosco, qui s’est placé sous la protection de Saint François de Sales, fonde en 1859 la Société de Saint François de Sales, plus connue sous le nom de « Salésiens ». En 1872, il crée avec Marie Dominique MAZARELLO les « filles de Marie Auxiliatrice » (FMA, Salésiennes) qui poursuivent les mêmes buts que les salésiens avec les filles.

En 1876, il suscite une association de laïcs : « Les Salésiens Coopérateurs ». Quand il meurt le 31 Janvier 1888, son œuvre dépasse les frontières italiennes. Canonisé en 1934, il a été proclamé « Père et Maitre des jeunes » par Jean-Paul II, en 1988, soit 100 ans après sa mort.

Les salésiens sont des religieux, des laïcs consacrés ou des prêtres, qui veulent réaliser dans l’Eglise le projet de leur fondateur, Don Bosco. Ils se donnent au travail éducatif en faveur des enfants et des jeunes, plus particulièrement les plus pauvres afin de leur manifester amour de Dieu.

Aujourd’hui, ils sont au nombre d’environ 16.500 dans le monde avec 2.066 œuvres ; ils travaillent sur les cinq continents dans 128 pays, dont un en Afrique et Madagascar. La congrégation est animée par le Recteur Majeur et son conseil.

BRÈVE HISTOIRE DE LA CONGRÉGATION SALÉSIENNE A PORTO-NOVO

Les pères salésiens, comme leur nom le laisse deviner, sont des religieux à qui Monseigneur MENSAH a confié la Paroisse Saint François-Xavier sous contrat. C’est à eux qu’il revient de pourvoir la Paroisse en personnel, ce qu’ils ont fait jusqu’à ce jour. C’est le 17 Octobre 1981 que les premiers prêtres salésiens sont arrivés dans la Paroisse. Il s’git des pères Félix ORIA, qui fut curé de 1981 à 1983, Emmanuel CAMBRONERO et de Michel GARMENDIA. Le père Emmanuel a succédé au père Félix comme curé. Il fut suivi en 1989 du père Jésus Argerich FERNANDEZ, qui fait consacrer l’Eglise le samedi 30 novembre 1996 par Monseigneur Vincent MENSAH assisté de Mgr Isidore de Souza, de Mgr Antoine GANYE et de Mgr Georges Roll, évêque émérite d’ ANGOULEME de passage au Bénin. En 1998, le père Jésus a été remplacé par le père Juan Carlos INGUNZA. Ce dernier a passé le témoin au curé actuel, le père Firmin NUEVO en 2004.

A leur arrivée sur la paroisse saint François-Xavier, les salésiens ont trouvé une jeunesse ouverte aux méthodes de formation et d’organisation salésiennes. Des retraites et séminaires sont organisés régulièrement à l’intention des responsables des mouvements et groupes de jeunes afin qu’ils se familiarisent avec la pédagogie de Don Bosco, fondateur de la congrégation salésienne. Cette pédagogie appelée « système pédagogique », est basée sur la raison, la bonté et la religion. Elle consiste à faire toujours confiance aux jeunes pour mieux les aider à devenir de bons chrétiens et d’honnêtes citoyens.

L’œuvre Salésienne à Porto-Novo : Le Foyer Don Bosco

Dans l’optique de trouver une réponse sociale et pastorale aux problèmes des enfants en situation difficile, la communauté Salésienne de Porto-Novo, a ouvert une maison d’accueil au quartier Ayimonlonfidé le 25 Novembre 1995. Située non loin de la place Catchi (lieu connu pour l’ affluence des enfants de la rue à la tombée de la nuit). Cela a commencé avec deux enfants qui, intéressés par la proposition des Salésiens, ont fait appel à leur compagnon de route. De nos jours, nous pouvons noter plus de cinq cents (500) garçons ayant entre 7et 18 ans qui ont été récupérés par le foyer.

Vue la complexité du travail, une nouvelle maison a été érigée pour améliorer l’œuvre auprès des enfants. Cette maison appelée Centre Magone compte quatre (4) bâtiments. On y a ouvert un atelier de menuiserie. Les enfants non scolarisés suivent un apprentissage dans les ateliers de la ville. L’idéal visé est d’avoir des ateliers propres aux salésiens pour former les enfants selon le système éducatif salésien, par la méthode préventive inspirée de Don Bosco basée sur l’amour, la raison et la religion, les enfants récupérés reprennent une nouvelle vie qui les aide à laisser les mauvaises habitudes et les mauvais comportements appris dans la rue. Les enfants qui ont abandonnés l’école, et ne sont pas trop âgés, sont intégrés dans les écoles de la ville. Ceux par contre qui ont moins de 12 ans et n’ont jamais été à l’ école, font des études d’ initiation dans le même foyer Don Bosco en vue de se préparer pour une future intégration dans une école de la ville. Pendant tout le temps que l’enfant passe dans le foyer Don Bosco, l’ objectif principal est celui de son intégration dans la famille.