dimanche 22 avril 2018



A c t u a l i t é s
vendredi 6 avril 2018
« Gaudete et exsultate », « Réjouissez-vous et (...)

mercredi 28 mars 2018
Si la fête de Pâques a un sens religieux pour (...)

mercredi 28 mars 2018
Nos seigneurs Aristide GONSALLO et Roger (...)

vendredi 23 mars 2018
« Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)


Historique

Origine

La congrégation des sœurs Géraldines de San ANTONIO Abate est fondée en 1931 par le Père Mose Mascolo avec la spiritualité de saint Alphonse Marie de Liguori, dans le diocèse de Castellamma de Stabia, avec la coopération de trois adeptes pour le postulat de charité envers les personnes âgées, les enfants abandonnés et les orphelins.

Etant augmenté le nombre des adeptes et de leurs communautés la pieuse association devient légalement congrégation de droit diocésain en 1957, par l’ordinaire du lieu Agostino d’Arco. Le 25 Mars 1981, la congrégation des Sœurs Géraldines est reconnue comme Institut Religieux de droit pontificat. Installées au Benin depuis 1987 sur l’invitation de feu Monseigneur Vincent MENSAH, sur la paroisse Saints Pierre et Paul de Porto-Novo, les Sœurs Raffaëlli Saveresse, Carolina Gerevasse et Gloria Rios.

Malgré le nouveau monde découvert, elles se sont inverties dans le service de santé infantile, pour la récupération des enfants malnutris ainsi que d’autres aides selon les problèmes qui se présentent à elles.