vendredi 23 juin 2017

COMMUNIQUE :

Pour redynamiser l’évangélisation des enfants par les enfants sur nos différentes paroisses, son Excellence Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo, invite tous les mouvements d’enfants (MADEB, CHORALE DES ENFANTS, SAMUEL, ADS, SAINT ENFANT JESUS, SCOUT ENFANT, LECTEUR JUNIOR, LEGION DE MARIE JUNIOR etc…) à la 8ème édition des Journées Diocésaines de l’Enfance Missionnaire, les 27 et 28 Décembre 2016 sur la paroisse Saint Vincent de Tchaada.

Pour la réussite desdites journées et pour la participation massive de vos enfants, nous comptons, chers parents et chers Pères, sur votre aide et votre sensibilisation.

Le Coordonnateur diocésain de l’EM, Abbé Georges GAYET

Programme des dites journées

50 ans de la paroisse Sacré-Coeur :

En cette année Sainte de la Miséricorde, va se célébrer le jubilé d’or (50 ans) de création de la paroisse SACRE-CŒUR de Ouenlinda (Porto-Novo). A cet effet une grand-messe se célébrera le dimanche 05 Juin 2016 à 10H00, en la dite église. Elle sera présidée par son excellence, Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo.

Le reste du programme des manifestations

Concert de la Ressurection : 2016 :

Sous le parrainage de son Excellence Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo, l’Aumônerie diocésaine des chorales des jeunes et la Coordination des chorales des jeunes de Porto-Novo

vous invitent à la 6ème édition du CONCERT DE LA RÉSURRECTION.

- Date : dimanches de Pâques, 27 mars 2016
- Heure : 16H00
- Lieu : Stade Charles de Gaulle de Porto-Novo
- Entrée : libre et gratuite

Ce sont plus d’une quinzaine de chorales qui se succèderont.

MERCI DE LES SOUTENIR



A c t u a l i t é s
jeudi 15 juin 2017
Et consultations plus large pour les futurs (...)

dimanche 4 juin 2017
Se conclut aujourd’hui le temps de Pâques, (...)

mardi 30 mai 2017
C’est ce mardi de la 7ème semaine du temps de (...)

lundi 22 mai 2017
Le pape François présidera un consistoire pour (...)


En vrac !
mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)

mardi 20 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, L’annonce à Zacharie (...)

mardi 20 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, Fils et filles (...)

jeudi 15 décembre 2016
Émerveillement pour tout ce que Dieu accomplit (...)

vendredi 9 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, En ce temps de (...)

mercredi 7 décembre 2016
Ni hypocrites ni rigides, ayant le sens de la (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)


FONDATION ET HISTORIQUE

CHARISME DES SŒURS DE LA PROVIDENCE SELON LES ÉCRITS DE J.M.MOYË

La providence avait répondu à l’attente de l’Abbé Moyë qui était sérieux de l’éducation des jeunes filles. Ce n’est pas par hasard qu’il eut un entretien avec Marguerite LECONTE, une pénitente, mais par pure grâce. Entre autres choses, Marguerite fit connaitre à l’Abbé Moyë qu’elle apprenait à lire à une jeune ouvrière ; mais la réponse de Moyë ne tardera pas. Elle s’exprimait en demande « vous apprenez à lire : aimeriez-vous faire l’école ? » Elle répondait « j’aimerais bien, mais je n’ai pas la science, ni rien de ce qu’il faut pour être maitresse d’école. Je ne suis qu’une pauvre fille ». Cette réponse plut à l’Abbé Moyë. C’était le début d’une grande mission qui verra se développer les écoles pour les instructions et l’éducation.

C’est bien les soucis des fillettes délaissées qui oriente et dicte la conduite de Moyë. Celui-ci est convaincu du fait que l’argent ne peut être déterminant pour pouvoir devenir sœur de la Providence. L’Abbé Moyë craignit que les filles des écoles ayant un revenu fixe, d’autres n’embrassent cette vie par intérêt.Il souhaite que l’on embrasse la vie religieuse par zèle, et le désir sincère de procurer la gloire de Dieu à la sanctification des enfants qui leur seraient confiées.

Pour Moyë, l’unique assurance des sœurs sera la sincérité désintéressée de leur engagement.

La fille de Moyë s’appellera donc la sœur, et elle le sera par une présence aussi efficace qu’effacée.

A une sœur dit Moyë, on peut tout demander sans qu’on lui doive quelque chose en retour.

Présente partout la sœur ne s’imposera nulle part. Son habit étant celui des paysannes, elle passera inaperçue, qu’elle adoptera la mode de vie des villageoises .La sœur rassembla les fillettes dans un local pour leur apprendre les rudiments de l’instruction. On n’aura pas à craindre qu’elle les détourne de leurs occupations laborieuses au profit de la science. Elle se prêtera tous les services. Elle gardera les petits enfants des paysannes, recueillera l’orpheline aussi sera une surcharge pour tout autre foyer. La sœur n’apprendra pas seulement les principes de la religion aux fillettes, elle priera avec elles à l’Eglise. Elle s’y trouvera le soir pour le chapelet avec les adultes auxquels elle lira l’Ecriture Sainte ou l’Initiation de Jésus-Christ.

La sœur regroupera les jeunes filles et les mères de familles dans son modeste logement, les après-midi du Dimanche.

Quatre vertus fondamentales caractérisent les Sœurs de la Providence et marquent leur style de vie.

  • 1-La- Pauvreté

La pauvreté des sœurs se manifestera dans une pauvreté très concrète. Elles se comporteront comme les personnes dont elles partagent le destin et plus spécialement comme des servantes. C’est là l’originalité de leur pauvreté. Peu de culture. Elles doivent veiller à ne pas être à charge aux pauvres gens qu’elles doivent servir « Aimez le travail et tâchez de gagner votre vie à la sueur de votre front ».

  • 2-L’Abandon à la Providence

Cette vertu est li-* ée à la pauvreté. A partir du moment où les n’auront aucun revenu assuré de la part des hommes, elles doivent s’abandonner à la providence. L’abandon situe l’âme dans une dépendance entière en face de DIEU. Il est inconditionnel, irréversible .L’exigence de cette attitude comporte une radicalité : il est nécessaire de se s’abandonner sans réserve la divine providence. Vous attendez donc tout de Dieu, la nourriture et le vêtement, la santé et la force, les talents et tout en un mot.

  • 3-La Simplicité

La simplicité fait a-* aller à Dieu sincèrement sans détour, sans déguisement, avec une intention droite, sans aucune vue que celle de lui plaire et qui nous fait agir et parler avec le prochain avec droiture sans fraude et sans malice. La sœur à qui cette vertu est proposée comme un élément irremplaçable de sa vie selon la providence, est invitée à faire coïncider son être et son paraître. Et cela à un double niveau : dans sa relation à Dieu, comme dans ses rapports avec ses frères.

  • 4-La Charité

La Charité que la Sœur doit faire est miséricorde. Elle doit exercer les œuvres de miséricorde

Envers tout le monde. Elles doivent aussi au service de tout homme. Les sœurs doivent corriger les pécheurs. Elles doivent donner des conseils à ceux qui en ont besoin. Elles doivent consoler les affligés. Elles doivent faire attention surtout aux affligés aux malades.

Les sœurs doivent souffrir les injures, les pardonner et supporter les défauts du prochain. Les sœurs doivent prier pour les vivants et pour les morts. Elles doivent habiller et recueillir les fillettes sans familles.

Nos contacts

B.P 37 - TEL : (229) 97 90 71 19 / (229) 96 71 28 58

Sœur Marie Prudencia