dimanche 16 décembre 2018



A c t u a l i t é s
mercredi 5 septembre 2018
Le Dimanche 02 Septembre 2018la communauté (...)

samedi 30 juin 2018
La sœur Elisabeth Etèdjihounkpé TOSSE, le (...)

vendredi 22 juin 2018
Ce mardi 19 juin 2018, les populations (...)

vendredi 15 juin 2018
Son Excellence Monseigneur Aristide GONSALLO (...)


En vrac !
dimanche 3 juin 2018
Je me surprends à rêver ce matin ! Paraphrasant (...)

mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > DOUBLE JUBILE > 1 Juillet 2012, (...)

1 Juillet 2012, treizième dimanche du temps ordinaire Année B

1 Juillet 2012, treizième dimanche du temps ordinaire Année B

Dieu est l’Auteur de toute vie comment peut-Il créer la mort ? Le livre de la Sagesse proclame avec force : « Dieu n’a pas fait la mort ; Il a crée toutes choses pour qu’elles subsistent ; ce qui naît dans le monde est bienfaisant et on n’y trouve pas le poison qui fait mourir ; la puissance de la mort ne règne pas sur la terre, car la justice est immortelle ». De cet extrait sort une vérité fondamentale que Dieu, source de toute vie est ennemi de la mort. Dieu tient à ce que les hommes vivent. La mort est entrée dans le monde par jalousie du démon. Il faut donc s’abandonner au Christ dans la foi en choisissant la vie avec Lui. Puisque le Christ est venu sur la terre annoncer un message de vie, afin d’éliminer tout ce qui empêche une personne de vivre en plénitude comme le cas de la femme hémorroïsse, ou encore arracher l’homme à la mort comme le cas de la fille de Jaïre. En demandant une collecte en faveur de l’église de Jérusalem, Saint Paul promeut la vie en prenant l’exemple du Christ, qui de condition riche qu’il était, s’est fait pauvre pour nous enrichir ; car en fait il faut s’occuper des pauvres non en paroles, mais en actes. Le fait de ne pas lutter contre la pauvreté en légitimant l’injustice ou les inégalités, signifie choisir la mort. Devant les dégâts de la mort, Jésus nous demande de croire seulement comme Il le dit à Jaïre. Il faut avoir foi en Lui, l’Auteur de la vie. « Moi je suis la résurection et la vie ; qui croit en moi même s’il meurt vivrà » Jn 11,25. La vraie foi est celle capable de mouvoir les choses impossiles à l’homme. Ainsi grâce à la foi, le deuil dans la maison de Jaïre se transforme en joie.