mardi 12 décembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 5 décembre 2017
C’est au sanctuaire marial à Dassa que la (...)

mercredi 29 novembre 2017
« Rendez grâce au Seigneur, éternel est son (...)

mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > DOUBLE JUBILE > 15 Mars 2012, Jeudi

15 Mars 2012, Jeudi de la troisième semaine du carême Année B

15 Mars 2012, Jeudi de la troisième semaine du carême Année B

Dans la lumière du Christ réconciliateur

Face au tableau douloureux des divisions et des difficultés de la réconciliation entre les hommes, j’invite justement à regarder le mystère de la Croix comme le plus haut drame dans lequel le Christ perçoit en profondeur - et en éprouve la souffrance - la tragédie même de l’homme séparé de Dieu, au point de s’écrier avec les paroles du psalmiste : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »(30), et réalise en même temps notre réconciliation. Le regard fixé sur le mystère du Golgotha doit nous rappeler sans cesse la dimension « verticale » de la division et de la réconciliation dans le rapport homme-Dieu qui, dans une vision de foi, l’emporte toujours sur la dimension « horizontale », c’est-à-dire sur la réalité de la division et sur la nécessité de la réconciliation entre les hommes. Nous savons en effet qu’une telle réconciliation entre eux n’est et ne peut être que le fruit de l’acte rédempteur du Christ, mort et ressuscité pour vaincre le règne du péché, rétablir l’alliance avec Dieu et abattre ainsi le « mur de séparation »(31) que le péché avait élevé entre les hommes. RECONCILIATIO ET PAENITENTIA DE JEAN-PAUL II