mardi 17 octobre 2017



A c t u a l i t é s
lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)

mardi 26 septembre 2017
Créée en 1932, la communauté catholique de Zian, (...)

jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)


En vrac !
mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > DOUBLE JUBILE > 19 Août 2012, 20è

19 Août 2012, 20è dimanche du temps ordinaire Année B

19 Août 2012, 20è dimanche du temps ordinaire Année B

Le pain de la vie éternelle donne au croyant le don divin de la Sagesse "L’homme sans intelligence" dont nous parle la première lecture, c’est chacun de nous quand nous comptons sur nos seules ressources. Nous n’accédons à la sagesse que par un don gratuit de Dieu. L’important c’est d’accepter son invitation : quittez votre folie. Suivez le chemin de l’intelligence". C’est aussi cette même recommandation que nous adresse saint Paul dans la seconde lecture : "Ne vivez pas comme des fous, mais comme des sages". C’est toute l’opposition entre "dame folie" et "dame sagesse" dont nous parle la première lecture. Saint Paul sait que les chrétiens d’Ephèse ont beaucoup à faire pour quitter leurs habitudes anciennes. C’est en se laissant remplir par le souffle de l’Esprit de Dieu qu’ils deviendront de vrais "sages". Il s’agit pour chacun de nous de suivre "la volonté du Seigneur" et de se laisser transformer par son amour. L’évangile va encore plus loin. Après la multiplication des pains, les Galiléens ont reconnu en Jésus "le grand prophète". Mais ils étaient bien au dessous de la réalité. Un prophète c’est quelqu’un qui parle au nom de Dieu et de sa part. or Jésus est bien plus qu’un prophète : il est LA Parole même de Dieu incarné ; il est celui qui comble la faim spirituelle de l’homme. Il est celui qui donne la vraie vie. Bien sûr, il y avait eu la manne au temps de Moïse. Mais ce n’était qu’une pâle image de ce que Jésus vient annoncer : "Au désert, vos pères ont mangé la manne et ils sont morts ; mais ce pain-là, celui qui vient du ciel, celui qui le mange ne mourra pas." C’est un nouveau pas dans la Révélation : Jésus va nous dire comment il nourrit le monde : une parole, on la lit ; on essaie de la comprendre et d’y conformer sa vie. Mais Jésus va bien plus loin ; il parle de chair à manger et de nourriture : "le pain que je donnerai, c’est ma chair donnée pour que le monde ait la vie". On comprend la réaction des juifs : "Comment cet homme-là peut-il nous donner sa chair à manger ?" mais Jésus insiste : "Si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’Homme et si vous ne buvez pas son sang, vous n’aurez pas la vie." Il ne leur donne pas d’explication mais il les invite à s’ouvrir à la foi.