jeudi 23 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > DOUBLE JUBILE > 26 Août 2012,21èdiman

26 Août 2012,21èdimanche du temps ordinaire Année B

26 Août 2012,21èdimanche du temps ordinaire Année B

Choisir de suivre le Seigneur

Les textes de ce dimanche nous invitent à choisir pour ou contre Dieu. C’est cet appel que nous retrouvons dès la première lecture. Josué s’adresse à son peuple pour le mettre face à ses responsabilités. Le Seigneur l’a libéré de l’esclavage d’Egypte. Il a fait alliance avec lui sur la montagne du Sinaï ; aujourd’hui chacun doit choisir : suivre le Seigneur ou revenir vers les dieux païens ; c’est un choix entre la vie ou la mort. Le peuple répond : "Plutôt mourir que de servir d’autres dieux." Le peuple de Josué avait choisi de suivre le Seigneur. Mais les générations suivantes ont fini par se détourner de lui. Elles se sont tournées vers les dieux païens. Et c’est encore souvent ce qui se passe dans notre monte actuel. Depuis bien avant la venue de Jésus, ce texte est là pour ramener les croyants au cœur de la foi et les inviter à suivre celui qui est "le chemin, la vérité et la vie." Ce qu’il ne faut jamais oublier, c’est que notre Dieu a fait le premier pas vers nous. Il est venu à notre rencontre. Il nous a envoyé son Fils Jésus qui nous a ouvert le chemin de la Vie éternelle. Pour nous en parler, l’apôtre Paul utilise l’image du couple humain. Cet amour vécu par un homme et une femme est une image de l’amour de Dieu pour l’humanité. Leur vocation dans le mariage c’est de refléter l’amour du Christ pour l’Eglise, l’amour de Dieu pour l’ensemble de l’humanité. Paul présente l’Eglise comme l’épouse du Christ. Elle a été voulue et sauvée au prix de sa propre vie. Elle n’existe que par lui. Dans le monde actuel, beaucoup se disent déçus par elle. Mais ils doivent savoir que quitter l’Eglise c’est quitter le Christ. C’est d’ailleurs ce que nous constatons dans l’Evangile : Saint Jean nous dit que "les disciples murmuraient". L’histoire se renouvelle ; autrefois, Moïse avait connu les récriminations de son peuple : les hébreux murmuraient contre lui et contre Dieu. Avec Jésus, c’est la même chose. La foule avait bénéficié de sa bonté. Pour elle, il a multiplié les pains. Tout au long de ces dernières semaines, nous avons écouté son discours sur le Pain de Vie. Jésus cherchait à conduire ses auditeurs plus loin et plus haut, vers le Royaume du Père. Mais ils n’acceptent pas ce discours. Oubliant tout ce qu’il avait fait pour eux, beaucoup s’en allèrent. Aujourd’hui Jésus nous dit des choses très importantes qui concernent la foi : la foi des disciples et la nôtre. Il nous dit d’abord que la foi c’est un don de Dieu : "Nul ne peut venir à moi si mon Père ne l’attire". L’Esprit seul peut nous permettre d’aller à Dieu. Cela ne veut pas dire que certains sont choisis et d’autres pas. Dans son immense amour, Dieu nous appelle tous. C’est à tous qu’il fait le don de la foi. Ce don, nous l’avons tous reçu. Mais qu’est-ce que nous en faisons ? La foi est aussi un geste libre, une démarche libre, personnelle de chacun de nous. Et cette démarche ne se situe pas au niveau du raisonnement. La démarche de la foi c’est "marcher avec". C’est ce qui est proposé aux gens qui sont face à Jésus. Au moment où saint Jean rédige son Evangile, on constate chez les chrétiens une certaine lassitude. Certains d’entre eux s’en vont et reprennent leurs anciennes croyances. Cette tentation est aussi parfois la nôtre. Beaucoup sont déçus par le message de l’Eglise et finissent par se retirer. Mais l’Eglise ne peut renier le cœur de l’Evangile ni l’adapter. Elle est envoyée pour annoncer l’Evangile du Christ tel qu’il nous a été transmis. Vivre en chrétien, c’est choisir les paroles de Jésus qui sont "Esprit et vie". "Voulez-vous partir vous aussi ?" C’est également la question que le Christ nous pose aujourd’hui. La réponse de Pierre a été spontanée : "Seigneur, à qui pourrions-nous aller ? Tu as les Paroles de la Vie éternelle". Tu es le Saint de Dieu. Toi seul donnes un sens à notre vie. Même si je ne comprends pas toujours ta façon de faire, si parfois tes paroles me dépassent, je m’en remets à ton amour. Je veux me laisser guider par toi.