lundi 20 novembre 2017



A c t u a l i t é s
vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)

mardi 26 septembre 2017
Créée en 1932, la communauté catholique de Zian, (...)


En vrac !
vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > 2ème Edition de (...)

2ème Edition de la fête de la Fédération des chorales grégoriennes du Bénin

Peuple de Dieu au Bénin, chante ta foi ! C’est dans l’optique de louer les merveilles de Dieu dans l’Eglise Catholique, que les chorales Grégoriennes du Bénin ont ensemble animé l’Eucharistie de leur 2ième édition de la fédération en cours, le dimanche 25 juin 2017 à 11 heures. C’est à la paroisse Sainte Anne d’Attakè dans le diocèse de Porto-Novo. La 1ère édition a eu lieu à la Cathédrale de Lokossa le 24 juillet 2016.

Après la longue procession de près de 750 choristes prenant par la façade de la paroisse et faisant le tour de l’église, avec des chants d’allégresse, nous sommes entrés dans l’église pour la Sainte Messe d’action de grâce. Suite à la salutation du président, le révérend Père Ernest GBEDAN, Vicaire Général du diocèse de Porto-Novo, représentant son Excellence Monseigneur Aristide GONSALLO empêché, le curé, le Père Paul AKPLOGAN, a pris la parole pour saluer les choristes et les encourager. Il leur a exprimé sa reconnaissance et son admiration personnelles pour la langue qui fait l’universalité de notre Eglise catholique. Il donne comme conseil de faire faire du solfège aux enfants pour les conduire à la chorale grégorienne.

Le Père Ghislain Yvon MAFORIKAN aumônier diocésain de la chorale grégorienne a donné lecture du mot de Monseigneur Aristide G. dans lequel il exprime sa sollicitude paternelle et sa grande proximité en ces mots : « Je vous félicite pour la célébration de cette Eucharistie ; je vous salue pour votre sens d’engagement ecclésial, puis je vous remercie sincèrement pour le noble service liturgique que vous accomplissez ; et que cette Eucharistie serve de tremplin pour avancer et travailler davantage afin que le Grégorien subsiste au milieu de tous les autres genres musicaux liturgiques. »

Dans l’homélie, le père Ernest GBEDAN, salue, félicite et remercie de tout cœur les choristes pour les sacrifices consentis. Au regard des textes de ce dimanche, il nous a interrogé sur la qualité de notre témoignage de foi, avant de conclure par des suggestions sur notre vie de chrétiens et surtout de choristes. « Le chrétien béninois a peur de tout et surtout de rien. » Peur du sorcier, de gris-gris, de la famille, de la belle-famille, de ses frères et sœurs, des accidents, des maladies, des envoûtements, du poison…Or la peur est plus dangereuse que même la maladie et elle peut se révéler fatale. En cela, le chrétien béninois est conforme à la mentalité ambiante dans sa culture dans laquelle les ennemis nous guettent et peuvent nous nuire. Alors, il faut se prémunir. D’où le recours au glo, protections mystiques de toutes sortes. Bagues, amulettes magiques, parfums préparés et finement distillés, savons anti-malheurs, port de croix, médailles, scapulaires, eau bénite…. L’Evangile nous demande d’augmenter notre confiance en Dieu, de nous dessaisir de nous-mêmes pour mettre notre unique espoir en Dieu seul. Comme Jérémie qui ne recourt pas aux baals et charlatans, mais confie sa cause à Dieu en priant : « Seigneur, tu scrutes l’homme, toi qui vois les reins et les cœurs, fais-moi voir la revanche que tu leur infligeras, car c’est à toi que j’ai remis ma cause »…Pour faire bref, il nous a exhortés à ne pas à recourir à des choses impossibles pour conserver cette vie qui, un jour, nous sera retirée. Toutefois, il est important de soigner sa santé par le sport, la médecine et une saine alimentation.

Tout en réitérant aux choristes sa gratitude pour leur prestation, le Père célébrant les a invités à un plus. Et ce plus, c’est de faire chanter leur vie de la gloire de Dieu par le bien. Il est vrai que « chanter, c’est prier deux fois » comme l’insinue saint Augustin. Que cela soit vécu dans notre vie concrète, dans notre vie sociale et professionnelle, que notre bouche se taise et que notre vie chante. Dieu voudrait que nos vies chantent aussi la beauté de Dieu. Oui, tu chantes,il ne faut pas que ta vie porte témoignage contre tes paroles. Chanter dans la Grégorienne passe par la voix mais aussi et surtout par notre vie quotidienne de témoignage. Que pour rien au monde, qu’un choriste à cause des problèmes liés à sa foi, sa santé, son travail ou à l’argent n’abandonne l’Eglise catholique pour d’autres obédiences.Que Dieu vous préserve de tout danger, a conclu le célébrant principal.

A la fin de la messe, M. Cosme ONZO, président diocésain de la chorale Grégorienne, a remercié à tour de rôle Dieu pour ses bienfaits, Monseigneur Aristide pour sa sollicitude, le Vicaire Général pour son encouragement et ses conseils, le Père Paul AKPLOGAN pour sa reconnaissance et ses conseils, l’Aumônier diocésain de la musique sacrée pour son zèle, les autres concélébrants pour leur ma présence, M. AHOUANGONOU Patrick, le maître de chœur, avant de réitérer la doléance de l’accompagnement par le clergé et celle de la fédération des chorales grégoriennes déposée sur la table de la Conférence. La messe prend fin vers 14h 30 suivie des agapes fraternelles.

Abbé Bruno DASSEKPO