samedi 25 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > JOUR DU SEIGNEUR > 30 DECEMBRE 2011 :

30 DECEMBRE 2011 : FETE DE LA SAINTE FAMILLE

Cette année, la Noel est tombée un dimanche ; 8 jours après Noel, c’est le nouvel an. Entre les deux, se célèbre normalement la fête de la Sainte Famille. La liturgie place cette année la fête de la Sainte Famille au vendredi 30 décembre.

LA SAINTE FAMILLE DE NAZARETH

Originairement, le culte de la Sainte Famille, l’œuvre de François de Laval, un religieux canadien est répandu dans l’Église catholique au XIXe siècle avec l’appui du pape Léon XIII. La Sainte Famille, est le nom donné à la famille formée par Jésus de Nazareth et ses parents, Marie et Joseph. Instaurée par l’Eglise en 1893 elle a lieu le dimanche qui suit le 25 décembre et se situe entre la fête de Noël (25 décembre) et la solennité de Marie Mère de Dieu (1er janvier). Si Noël tombe un dimanche elle se fête le vendredi qui suit le 25 décembre. Mais notons que cet emplacement de date est récemment fixé par la réforme liturgique de 1969. Dans le calendrier liturgique tridentin, la Sainte Famille se fêtait le premier dimanche après l’Épiphanie, à la fin du temps de Noël. Dans la symbolique chrétienne, la Sainte Famille forme la famille idéale : c’est un couple qui s’aime avec un enfant aimé, qui a vécu modestement et honnêtement de son travail. C’est un couple respectueux des lois étatiques et culturelles. Elle symbolise les vertus familiales pour les chrétiens.

La vie de la Sainte Famille à Nazareth

La réalité dominante de ce que fût la vie de Jésus, Marie et Joseph dans leur petite ville de Nazareth où Joseph exerçait le métier de charpentier, c’est la simplicité.

Bien que d’ascendance illustre par ses aïeux - puisqu’elle descendait du roi David - la Sainte Famille menait, au milieu d’une nombreuse parenté, la vie d’un foyer modeste, ni pauvre ni riche, gagnant à la sueur de son front le pain quotidien et respectant les lois administratives et sociales de son peuple.

Rythmée par la prière commune à la synagogue, les rites et les nombreuses fêtes religieuses du judaïsme (dont entre autres, le rite de la circoncision, la fête des Tentes, le pèlerinage au temple de Jérusalem), la vie de prière de la Sainte Famille était extérieurement celle de tout bon Israélite pratiquant de l’époque.

Pourtant, derrière la modestie de ce comportement respectueux des us et coutumes de sa culture, la Sainte Famille vivait une réalité tellement grandiose, que seuls silence et discrétion pouvaient assurer au Foyer de Nazareth la sérénité nécessaire au développement du plan de Dieu : donner naissance au Messie tant attendu depuis des siècles par le peuple hébreu, Jésus, le Christ-Sauveur du monde, et veiller sur son enfance et son adolescence jusqu’à ce qu’Il atteigne sa pleine maturité d’homme et puisse commencer sa vie publique et la prédication de son Évangile.

C’est en effet dans l’humble demeure de Nazareth que commencèrent à se dérouler, entre les membres de la Sainte Famille, les premières pages de ce Nouveau Testament que le Ciel, en son Verbe fait chair, est venu donner aux hommes, par amour et pour le salut de tous. Le témoignage du Christ et de ses parents montre aussi l’immense rayonnement que peut atteindre une vie familiale commune vécue en Dieu, dans la simplicité et dans un grand amour partagé.

Que la Vierge Marie, qui est Mère de l’Eglise soit également la Mère de nos églises domestiques : de nos foyers. Et que le Christ Seigneur, Roi de l’univers Roi des familles soit présent, comme à cana, dans tout foyer chrétien pour lui communiquer lumière, joie, sécurité, force. Amen.

Père Georges Willibrord GAYET