samedi 25 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > 30 ans de l’Union

30 ans de l’Union des Chorales Grégoriennes de Porto-Novo

Au Sacré-cœur de Ouenlinda, les noces se succèdent.

Onze (11) heures sonnaient ce dimanche 12 juin 2016, 11ième dimanche du temps ordinaire de l’année C quand s’ébranla sur la paroisse de Sacré-Cœur de Ouenlinda la procession de la messe d’action de grâce des noces de perles de l’UCGDP : (Union des Chorales Grégoriennes du Diocèse de Porto-Novo). Dans cette procession il y avait quelques membres de la chorale et les pères Epiphane OKOU, curé de la paroisse et Bruno DASSEKPO, vicaire-résident de la paroisse avec le célébrant principal, le Père Ghyslain Yvon MAFORIKAN, aumônier diocésain de la chorale, délégué par Monseigneur Aristide GONSALLO pour présider à cette eucharistie.

C’est pourquoi après la salutation, le curé donna lecture du mot de Monseigneur, qui « dans l’incapacité de se joindre physiquement à grégoriens en ce jour du 30 ième anniversaire de la création de l’UCGDP, leur exprime toute sa communion spirituelle en citant Sacrosanctum Concilium du Concile Vatican II au numéro 116 « l’Eglise reconnaît dans le chant grégorien le chant propre de la liturgie romaine ; c’est donc dans les actions liturgiques, toutes choses égales d’ailleurs, doit occuper la première place. » pour reconnaître véritablement l’œuvre d’Eglise qu’ils accomplissent ; et que cet anniversaire serve de tremplin pour avancer et travailler davantage afin que le Grégorien subsiste au milieu de tous les autres genres musicaux liturgiques de notre Diocèse.

Le Curé dans son mot de bienvenue cite le Psaume 92, 2-4 dans sa joie d’accueillir la chorale pour ses noces de perles, au lendemain des noces d’or de sa paroisse. Il félicite et encourage chacun des membres et souhaite que saint Grégoire les accompagne.

Le père aumônier dans son homélie rappelle que « l’UCGDP est née le 18 janvier 1986 et que le 18 janvier 2016 nous sommes en action de grâce pour les 30 années de service de la liturgie, un anniversaire qui s’inscrit au cœur de cette année du jubilé et de la miséricorde qui culmine dans la liturgie de ce jour qui nous invite à contempler le visage miséricordieux de notre Dieu. Dans la 1ère lecture en effet, Dieu accorde le pardon à David : « le Seigneur a passé sur ton péché, tu ne mourras pas » David s’était pourtant gravement rendu coupable d’un double péché : un adultère scandaleux et un assassinat froidement et cyniquement prémédité. .. S’étant très vite repenti, David obtient le pardon de Dieu. La miséricorde de Dieu est commune avec la nature, la gravité et l’ignominie du péché des hommes. Cette miséricorde est offerte à nous tous, dans la mesure où nous savons reconnaître nos péchés et les confesser dans une démarche de contrition et de conversion sincères. Dieu ne se refuse jamais à faire passer sa grâce là où le péché était passé. Cette réalité, saint Paul l’a personnellement expérimentée au plus profond de lui-même au creuset de sa conversion. Cf 2ième lecture.

Dans l’Evangile, Jésus se fait lui-même l’instrument de la miséricorde de Dieu L’homme condamne, Dieu pardonne. L’homme rejette, Dieu accueille ! L’homme s’indigne, Dieu s’émerveille. Simon est le prototype de l’intolérance de l’homme pécheur dans une société pécheresse, où nous sommes plus exigeants envers le prochain qu’envers nous-mêmes. Celui qui aime pardonne toujours. Voyez combien il est grand l’amour de Dieu.

Chers membres des chorales présents, nous devons comprendre et faire comprendre que le grégorien comme les genres musicaux locaux font partie de l’unique et même patrimoine culturel d’une Eglise qui se veut pluraliste, dans l’unité et la riche variété des dons de l’Esprit Saint donc pas en opposition ou en adversité ; et aux pères concélébrants de faire écho que « le maintien et le suivi du grégorien revient en priorité aux clercs en particulier. » Après l’office divin, la réjouissance a eu lieu dans la grande salle de la paroisse.

Abbé DASSEKPO G. Bruno,

Vicaire résident au Sacré-Cœur de Ouienlinda.