vendredi 23 juin 2017

COMMUNIQUE :

Pour redynamiser l’évangélisation des enfants par les enfants sur nos différentes paroisses, son Excellence Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo, invite tous les mouvements d’enfants (MADEB, CHORALE DES ENFANTS, SAMUEL, ADS, SAINT ENFANT JESUS, SCOUT ENFANT, LECTEUR JUNIOR, LEGION DE MARIE JUNIOR etc…) à la 8ème édition des Journées Diocésaines de l’Enfance Missionnaire, les 27 et 28 Décembre 2016 sur la paroisse Saint Vincent de Tchaada.

Pour la réussite desdites journées et pour la participation massive de vos enfants, nous comptons, chers parents et chers Pères, sur votre aide et votre sensibilisation.

Le Coordonnateur diocésain de l’EM, Abbé Georges GAYET

Programme des dites journées

50 ans de la paroisse Sacré-Coeur :

En cette année Sainte de la Miséricorde, va se célébrer le jubilé d’or (50 ans) de création de la paroisse SACRE-CŒUR de Ouenlinda (Porto-Novo). A cet effet une grand-messe se célébrera le dimanche 05 Juin 2016 à 10H00, en la dite église. Elle sera présidée par son excellence, Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo.

Le reste du programme des manifestations

Concert de la Ressurection : 2016 :

Sous le parrainage de son Excellence Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo, l’Aumônerie diocésaine des chorales des jeunes et la Coordination des chorales des jeunes de Porto-Novo

vous invitent à la 6ème édition du CONCERT DE LA RÉSURRECTION.

- Date : dimanches de Pâques, 27 mars 2016
- Heure : 16H00
- Lieu : Stade Charles de Gaulle de Porto-Novo
- Entrée : libre et gratuite

Ce sont plus d’une quinzaine de chorales qui se succèderont.

MERCI DE LES SOUTENIR



A c t u a l i t é s
jeudi 15 juin 2017
Et consultations plus large pour les futurs (...)

dimanche 4 juin 2017
Se conclut aujourd’hui le temps de Pâques, (...)

mardi 30 mai 2017
C’est ce mardi de la 7ème semaine du temps de (...)

lundi 22 mai 2017
Le pape François présidera un consistoire pour (...)


En vrac !
mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)

mardi 20 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, L’annonce à Zacharie (...)

mardi 20 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, Fils et filles (...)

jeudi 15 décembre 2016
Émerveillement pour tout ce que Dieu accomplit (...)

vendredi 9 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, En ce temps de (...)

mercredi 7 décembre 2016
Ni hypocrites ni rigides, ayant le sens de la (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > 6ème rencontre de

6ème rencontre de l’année pour les mouvements et associations du diocèse

Comme à l’accoutumée, la sixième rencontre de l’année pour les mouvements et associations du diocèse s’est déroulée le samedi 6 mai 2017 au Centre pastoral St Charles Lwanga de Ouando. Elle a connu la participation d’une quarantaine de responsables venus de différentes associations et mouvements du diocèse de Porto-Novo.

C’est la Sœur Sophie TAFETI,religieuse des Sœurs de Saint Augustin, membre de la Commission diocésaine de la Santé et en service au Centre Hospitalier Universitaire Départemental de l’Ouémé/Plateau, qui a été sollicitée pour animer le thème du jour intitulé « Marie, Modèle de communion et d’unité ». Elle était accompagnée du Père Albert HOUNSINOU, Recteur du Centre Marial Notre Dame des Lagunes (Maria Tokpa).

Après la prière d’introduction du Père Albert, la Sœur Sophie a remercié tous les participants à la formation ainsi que le Père Nestor ATTOMATOUN, Aumônier des œuvres pour l’avoir sollicitée pour le thème de ce mois. A travers son enseignement, elle a attiré l’attention des participants sur le lien qui existe entre la maternité spirituelle de Marie et les devoirs que nous avons envers elle en tant que Mère de l’Eglise et Mère des hommes.

Elle a fait remarquer que nous n’avons pas des écrits sur la Vierge Marie, sur sa naissance et sur sa jeunesse. Les Evangiles n’en disent rien. En revanche, nous savons qu’elle est une véritable fille d’Israël, issue d’une famille modeste dont les parents sont Anne et Joachim. Elle avait des qualités exceptionnelles : travailleuse, humble, discrète, disponible, pieuse et attachée à la Parole de Dieu. C’est dans sa vie quotidienne heureuse et libre avec son fiancé Joseph qu’intervient Dieu qui bouleverse ses aspirations à travers l’annonce de l’Ange Gabriel (Luc 1, 26). Marie, dans sa foi, ne comprend pas tous les tenants et aboutissants de cette annonce, mais elle ne doute pas de la parole du messager céleste. Marie se soucie peu des conséquences de son acception dans sa relation avec Joseph, dans sa relation avec les gens de sa famille et celle des gens de son village. Pour elle, son oui est la bonne réponse. La Vierge Marie brille par ses mérites, éclaire par ses exemples nous dit saint Bernard de Clairvaux. Il continue : « afin d’obtenir le secours de sa prière, il ne faut pas quitter l’exemple de sa vie. En la suivant, on ne fait pas fausse route. La suivre c’est l’imiter. »

Marie est la première chrétienne qui nous conduit au Christ et nous rapproche de lui. Elle est un modèle pour tous les fidèles. Elle nous appelle à l’imiter dans les attitudes fondamentales de la vie chrétienne : attitude de foi, d’espérance, de charité et d’obéissance. Marie est l’exemple du culte spirituel qui consiste à faire de sa propre vie une offrande au Seigneur. L’Apôtre Saint Paul, à la suite de la Vierge Marie, dira lui aussi aux Corinthiens : « Soyez mes imitateurs comme je le suis moi-même du Christ. » (1 Co 11, 1). Marie est à la fois modèle de communion et d’unité.

La Sœur Sophie a souligné que Marie était là à la naissance de l’Eglise. Nous pouvons dire qu’elle est un modèle pour l’Eglise, modèle de prière. Elle était au Cénacle et priait d’un seul cœur avec les Apôtres. Elle avait attendu la naissance de son Fils dans la prière. Elle priait avec ferveur pour la venue du Défenseur qui lui a été promis. Marie est aussi modèle de concorde, de communion et de paix. En effet, Marie est la Mère du Christ or le Christ est appelé « Prince de la paix » ; elle est par conséquent la Mère du Prince de la Paix, de Celui qui a réconcilié dans sa propre personne, à la fois, l’extrême misère et l’extrême grandeur, réconciliée l’humanité et Dieu.

Jésus sur la croix a donné Marie aux hommes : « Femme, voici ton fils ! » et « Voici ta mère ! ». Ces paroles déterminent la place de Marie dans la vie des disciples du Christ. Les Pères de l’Eglise y ont entrevu une signification théologique profonde.

Bien que jouissant de la contemplation de la Sainte Trinité, Marie n’oublie pas ses fils qui, comme elle autrefois, accomplissent leur pèlerinage de foi. Elle voit bien nos besoins en communion avec Jésus-Christ qui est toujours vivant pour intercéder en notre faveur, elle se fait notre avocate, notre auxiliatrice, notre secourable médiatrice ; car c’est son « rôle maternel à l’égard des hommes ». La Sœur Sophie n’a pas manqué d’exhorter les participants à dire de façon spontanée des « Ave Maria » au cœur de leurs occupations quotidiennes ; de prier tous les jours leur chapelet. Selon la Sœur Sophie, c’est une chaîne admirable qui nous conduit jusqu’au ciel.

Par ailleurs, la Sœur Sophie a fait référence au Saint Pape Jean Paul II qui disait : « Le chapelet est ma prière préférée, merveilleuse dans sa simplicité et sa profondeur. Nous devons être un peuple de prière. Et c’est Marie qui nous aidera à trouver le temps de prier. A travers le Rosaire, cette grande prière de l’Evangile, elle nous aidera à connaître le Christ. » Méditer et prier le chapelet, c’est vouloir que les évènements de la vie de Jésus portent du fruit aujourd’hui, qu’ils rayonnent dans notre vie. Lorsque nous prions le chapelet, nous sommes conduits dans l’intimité de Marie, nous allons à sa rencontre pour obtenir son intercession. Il n’y a rien de tels que de dire le chapelet pour être des chrétiens réalistes et remplis d’espérance. Tout simplement parce que le chapelet est à l’image de notre vie, faite de différents mystères joyeux, lumineux, douloureux et glorieux.

Au terme de son enseignement, la Sœur Sophie a demandé aux participants de retenir de Marie, sa foi, sa piété, son humilité, sa disponibilité et son abandon à Dieu le Père. Elle a exhorté les uns et les autres à s’abandonner à Dieu par Marie. Cette rencontre a pris fin par la bénédiction du Père Albert HOUNSINOU.

Dominique G. VIEYRA et Rolande RAHIMY née AGOLEKOU,

Secrétaires du Bureau Provisoire des Responsables Associations/Mouvements Diocèse de Porto-Novo