vendredi 22 septembre 2017



A c t u a l i t é s
jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > SPIRITUS LEGIS > A quoi sert un (...)

A quoi sert un grand séminaire ?

Après la célébration du centenaire du séminaire saint Gall de Ouidah, nous proposons quelques articles pour mieux comprendre le grand séminaire.

« C’est le devoir de l’Église et son droit propre et exclusif de former ceux qui sont destinés aux ministères sacrés ». A travers cette disposition du canon 232, le législateur se prémunit contre les intrusions illégitimes de pouvoirs étrangers à l’Église en ce qui concerne la formation des ministres sacrés. Ceux-ci sont formés dans les séminaires dont les origines remontent au concile de trente. Entre autres cadres de formations, le grand séminaire occupe une place de choix. Le décret sur la formation des prêtres affirmait déjà : « Les grands séminaires sont nécessaires pour la formation sacerdotale » (OT 4a). Dans la même logique, le canon 235 § 1 réaffirme le caractère obligatoire du grand séminaire. En considérant le sens juridique des verbes au futur dans le code de droit canonique, nous pouvons dire que le canon 237 § 1 rend obligatoire l’érection d’un grand séminaire dans chaque diocèse. Telle est la norme générale. Autrement, les candidats au sacerdoce seront confiés à un autre séminaire, ou bien un séminaire interdiocésain sera érigé. Nous distinguons deux types de grand séminaires interdiocésains : ceux qui sont communs à plusieurs diocèses et ceux qui sont établis pour l’ensemble d’une région ou d’un pays. Selon les cas, c’est, ou bien la conférence des évêques ou bien les évêques intéressés qui les établissent ; mais, pour les deux types de séminaires, leur érection et les statuts qui les régissent doivent être approuvés par le Siège apostolique. C’est la signification du canon 237, § 2 qui dispose : « Aucun séminaire interdiocésain ne sera érigé, ni par la conférence des Évêques s’il s’agit d’un séminaire pour tout son territoire, ni par les Évêques concernés, sans l’approbation préalable du Siège Apostolique tant pour son érection que pour ses statuts ». La finalité de tout grand séminaire est de donner aux jeunes aspirant au sacerdoce une formation spécifiquement sacerdotale, ordonnée spirituellement et pastoralement au ministère sacré (c. 235 § 1). Cette formation s’adresse à des personnes qui ont muri de façon responsable leur vocation et qui démontrent positivement d’en avoir les capacités et les qualités (humaines et morales, spirituelles et intellectuelles, santé physique et psychique) requises (c. 241 § 1). Au terme de ce parcours, nous nous demandons si la création de grand séminaire dans chaque diocèse ne permettra pas un saut de qualité dans la formation des candidats au sacerdoce. Si oui, comment y parvenir ?