dimanche 22 octobre 2017



A c t u a l i t é s
samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)

mardi 26 septembre 2017
Créée en 1932, la communauté catholique de Zian, (...)

jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)


En vrac !
mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Autres articles > VISITE DU PAPE (...) > A COTONOU, L’EGLISE

A COTONOU, L’EGLISE D’AFRIQUE S’ENGAGE A LA RECONCILIATION, A LA JUSTICE ET A LA PAIX

Dimanche 20 novembre 2011, une foule immense, bigarrée, enthousiaste, bravant le soleil, disciplinée et soumise, bref tout un continent était rassemblée dans un stade dit de l’amitié qui l’a contenue comme une coquille d’œuf, mais sans la faire exploser. Il y avait 70.000 personnes, ou un même plus. Tribunes, gradins et pelouse avait été rationnellement, rigoureusement et impeccablement occupées.

JPEG - 79.9 ko
Avant la meese, ils ont récité le chapelet en faisant le tou de la pelouse
JPEG - 56.6 ko
Grands séminaristes retenus pour servir à la messe
JPEG - 65.9 ko
Foule indénombrable
JPEG - 65.1 ko
Sécurité rassurante
JPEG - 53.4 ko
Sécurité rassurante
JPEG - 59.6 ko
Sécurité rassurante

Cotonou était devenue la capitale de tout le continent africain. Cotonou était devenue la Ville Eternelle pour quelques heures pour la messe pontificale présidée par Benoît XVI en présence du Président de la République et des chefs traditionnels. L’Afrique, du Nord au Sud, comme en témoignait la présence du patriarche d’Alexandrie des coptes-catholiques, Antonios Naguib et les diverses délégations. La météo annonçait 28 C°, voilé, mais l’air est chargé de plus de 80 % humidité.

JPEG - 53.3 ko
Les Mass médias ont donné une dimension planétaire à la visite

Des délégations catholiques de toute l’Afrique sont en effet venues s’engager à « la réconciliation, la justice et la paix », en accueillant le message des évêques et du pape, transmis par son exhortation apostolique "L’engagement de l’Afrique" : une feuille de route pour la marche de l’Eglise du continent que Benoît XVI a signée la veille, 19 novembre, à Ouidah, et qu’il remet maintenant à tous les diocèses à travers les 42 évêques et archevêques responsables des 35 conférences épiscopales nationales et les 7 conférences régionales de tout le continent.

Le Bénin leur a réservé un accueil chaleureux qualifié avec gratitude par Benoît XVI "d’africain". La liturgie était catholique au vrai sens du mot : les langues ont été honorées : le Bariba, le Fon, le Mina, le Goun, le Dendi, le Yoruba, le Lingala, aux côtés du latin (le gloria, le credo, le Pater, la prière eucharistique) et d’autres langues occidentales adoptées par l’Afrique : le français, l’anglais et le portugais.

Les chants et les danses rythmées ont fait de la procession d’offrandesune respiration particulièrement joyeuse et significative au cœur de la célébration.

Partout, les imprimés chatoyants, comme une mosaïque immense symbolique du visage des peuples d’Afrique, se balançaient au rythme des percussions sans rien ôter au silence inhabituel pour les foules. Un stade devenu un sanctuaire car l’homme s’y est rendu ce dimanche du Christ Roi pour y rencontrer Dieu et lui offrir ce continent en proie aux démons anciens et modernes afin que ce continent devienne, selon les mots de l’archevêque, Mgr Antoine Ganyé, « le berceau de la réconciliation, de la justice et de la paix ».

Il a vu et vécu sans comprendre

De part et d’autres de l’autel, près de 2000 prêtres. Sur le podium et sur les chasubles des évêques, cet immense logo de la visite du pape : une colombe bleue – sceau marial de Notre Dame d’Afrique – dont les lignes épousent les contours du continent comme prêt à prendre son envol. Il est traversé d’une croix lumineuse. Colombe de paix et message « d’espérance » a insisté le pape.

Voir Benoit XVI et mourir ! Non ! Voir Benoit XVI et vivre !

Père V. Frumence