vendredi 20 avril 2018



A c t u a l i t é s
vendredi 6 avril 2018
« Gaudete et exsultate », « Réjouissez-vous et (...)

mercredi 28 mars 2018
Si la fête de Pâques a un sens religieux pour (...)

mercredi 28 mars 2018
Nos seigneurs Aristide GONSALLO et Roger (...)

vendredi 23 mars 2018
« Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)


AVENT : COLLABORER A LA VENUE DU SEIGNEUR

La venue du Seigneur se poursuit

Benoît XVI précise le sens de l’Avent, qui ne peut se réduire à une attente pour commémorer l’heureux évènement de la naissance de Jésus : le terme « avent » signifie « venue » ou « présence », explique-t-il : « il se réfère à la venue de Dieu, à sa présence dans le monde ».

Or ce mystère de la venue de Dieu concerne tous les hommes de tous les temps : pour le pape, il « enveloppe entièrement le cosmos et l’histoire », avec cependant « deux moments culminants », que sont la première venue de Jésus Christ, à savoir « l’Incarnation » et « la seconde venue », « le retour glorieux à la fin des temps ».

Entre ces deux moments, qui « se touchent en profondeur », la venue du Seigneur « se poursuit », souligne Benoît XVI. De quelle manière ? Cette « venue permanente du Seigneur » se joue dans « l’Annonce de l’Evangile », répond-il.

En effet, rappelle-t-il, « avant la fin, il est nécessaire que l’Evangile soit proclamé à toutes les nations », et que « le monde soit pénétré de sa présence ». D’ailleurs, ajoute le pape, par cette venue du Seigneur dans l’évangélisation, c’est déjà son « retour glorieux » qui « commence ».

Une façon différente de vivre

Mais cela demande la « collaboration » du chrétien, de l’Eglise, fait observer Benoît XVI.

Quelle est la ligne de conduite à suivre pour cette collaboration ? Il s’agit « d’être prêts pour la venue du Seigneur », en vivant dans la « sobriété » et la « prière ».

C’est là tout l’esprit de l’Avent, souligne Benoît XVI : « écoute de Dieu, désir profond de faire sa volonté, service joyeux rendu au prochain ».

Et cette « façon différente de vivre » du chrétien, que le pape compare à « une ville placée sur un mont », sera un témoignage « au milieu des bouleversements du monde, ou des déserts de l’indifférence ou du matérialisme », ajoute-t-il.

Anne Kurian

Source : Zenit