vendredi 19 janvier 2018



A c t u a l i t é s
vendredi 19 janvier 2018
Du mercredi 24 au vendredi 26 Janvier 2018, (...)

mercredi 17 janvier 2018
Texte intégral de l’homélie de Mgr Aristide (...)

samedi 30 décembre 2017
En 2017, vingt-trois missionnaires catholiques

mardi 5 décembre 2017
C’est au sanctuaire marial à Dassa que la (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Informations > COLLOQUE INTERNATION

COLLOQUE INTERNATIONAL DU 20è ANNIVERSAIRE DE L’IAJP/CO

Thème  : « JUSTICE ET PAIX, NON-IMPUNITÉ ET MISÉRICORDE : CLE D’UNE NOUVELLE CITOYENNETÉ »

MANIFESTE DE COTONOU POUR UNE CULTURE DE JUSTICE SOCIALE PAR LA LUTTE CONTRE L’IMPUNITÉ

Réunis, - de divers pays de la sous-région Ouest-Africaine, de la France d’Outremer et de l’Italie, à l’initiative de l’Institut des Artisans de Justice et de Paix / Chant d’Oiseau (IAJP/CO), grâce au fécond partenariat de la Fondation Konrad Adenauer (FKA), avec la présence et la participation des institutions étatiques, du Gouvernement, des représentants de structures ecclésiales en charges des questions sociales et de la société civile du Bénin, - nous participants au Colloque du 20ème anniversaire de l’IAJP/CO sur le thème, « Justice et Paix, non-impunité et miséricorde : clé d’une nouvelle citoyenneté », tenu à Cotonou les 14 et 15 décembre 2017, sous le haut patronage de la Conférence Episcopale du Bénin et du Dicastère pour le Développement Humain Intégral de Rome, après avoir prié Dieu, accueilli son inspiration et sa bénédiction et salué la mémoire de Monseigneur Isidore de SOUZA, une figure inoubliable dans l’expérience démocratique béninoise et dans la création de l’IAJP/CO, après des échanges approfondis sur le thème de ce colloque et en conclusion de nos réflexions et échanges ;

Principes et Considérations

 Portés par le sens de la dignité de l’homme, un principe fondamental de la Doctrine Sociale de l’Eglise, principe fortement réaffirmé dans le préambule et l’esprit de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, principe que partage toute obédience religieuse et tendance politique soucieuse de contribuer au bien de tout homme et de tout l’homme ;  Conscients de la faillibilité de l’Homme et de sa perfectibilité ;  Prenant appui sur l’affirmation de St Jean-Paul II selon laquelle : « Dans aucun passage du message évangélique, le pardon, ni même la miséricorde qui en est la source, ne signifient indulgence envers le mal, envers le scandale, envers le tort causé ou les offenses. En chaque cas, la réparation du mal ou du scandale, le dédommagement du tort causé, la satisfaction de l’offense sont conditions du pardon. » ;  Reconnaissant le pouvoir rédempteur de la sanction qui opère comme une valeur thérapeutique et préventive pour plus de justice et d’équité dans la vie sociale ;  Habité d’une sincère volonté de Paix par la Justice sociale, sans laquelle, la paix est fragile et finalement intenable ;  Convaincu que les formes de discrimination, si elles n’ont pas pour base la poursuite du bien commun, exposent le vivre-ensemble à l’arbitraire, au laisser-aller et finalement au relativisme ;

Engagements 1. Reconnaissons la nécessité d’édifier la vie sociale pour une paix durable sur la justice, qui implique la lutte contre le mal, la corruption, le détournement de deniers publics, toute tendance « favoritiste » et toute forme de conduite qui met à dure épreuve le vivre-ensemble ; 2. Encourageons l’éducation à la justice, au sens de la loi, et de l’amour de la patrie, comme moyen de faire reculer les frontières de l’ignorance des lois et de promouvoir le bien commun, à partir de la cellule familiale. 3. Affirmons la réhabilitation urgente des lois et Institutions qui protègent le bien commun dans l’esprit de la manifestation de la vérité ; 4. Réaffirmons que force soit davantage donnée à la mise en œuvre effective des lois porteuses de bonheur pour la vie citoyenne et que l’impunité soit combattue sous toutes ses formes. Que ma parenté, mon obédience politique, mon appartenance religieuse, ma région de provenance, ma corporation professionnelle et autres, soient en jeu, force doit rester à la loi ; 5. Demandons qu’en toute circonstance, l’alerte soit donnée, d’une part, par la dénonciation des cas de corruption, de détournement et d’actes d’impunité et, d’autre part, par la punition et les sanctions requises, afin de freiner toute velléité laxiste et de réhabiliter progressivement plus de rationalité et de justice dans la vie sociale ; 6. Invitons les citoyens que nous sommes à collaborer réellement, par-delà nos intérêts à ce que l’impunité cesse en assumant pleinement nos responsabilités, même si nous devrions payer pour nos propres incohérences ; Nous, décidons d’être les premiers observateurs et donc témoins et acteurs de la mise en application des engagements de ce Manifeste dans nos milieux de vie respectifs. Que désormais lève un réseau de solidarité à soutenir toute action contre l’impunité dans la vérité et au service d’une nouvelle citoyenneté ; adoptons le présent Manifeste.

Fait à Cotonou le 15 décembre 2017 Les participants au Colloque du 20ème anniversaire de l’IAJP/CO