dimanche 17 juin 2018



A c t u a l i t é s
vendredi 15 juin 2018
Son Excellence Monseigneur Aristide GONSALLO (...)

dimanche 3 juin 2018
Pèlerinage du clergé de Porto-Novo à Gbékandji

dimanche 20 mai 2018
La paroisse Saint Antoine de Padoue d’Ekpè a (...)

mardi 15 mai 2018
Réunis autour de son Excellence Mgr Aristide (...)


En vrac !
dimanche 3 juin 2018
Je me surprends à rêver ce matin ! Paraphrasant (...)

mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Autres articles > Catéchèse du pape (...)

Catéchèse du pape François sur la Confirmation

Chers frères et sœurs, bonjour !

Après les catéchèses sur le Baptême, ces journées qui suivent la solennité de Pentecôte nous invitent à réfléchir sur le témoignage que l’Esprit suscite dans les baptisés, en mettant en mouvement leur vie, en l’ouvrant au bien des autres. Jésus a confié à ses disciples une grande mission : « Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde » (cf. Mt 5,13-16). Ce sont des images qui font penser à notre comportement, car aussi bien la carence que l’excès de sel rendent le plat dégoûtant, tout comme le manque ou l’excès de lumière empêchent de voir. C’est seulement l’Esprit du Christ qui peut vraiment faire de nous un sel qui donne de la saveur et préserver de la corruption, et une lumière qui éclaire le monde ! Et c’est le don que nous recevons dans le Sacrement de la Confirmation, sur lequel je désire réfléchir avec vous. Il s’appelle “Confirmation” parce qu’il confirme le Baptême et en renforce la grâce (cf. Catéchisme de l’Eglise catholique, 1289) ; nous recevons l’Esprit par l’onction du “chrême” – huile mélangée à un parfum consacré par l’évêque –, terme qui renvoie au “Christ” l’Oint de l’Esprit Saint.

Renaître à la vie divine par le Baptême est le premier pas. Il faut ensuite se comporter en enfant de Dieu, se conformer au Christ qui agit dans l’Église pour être associé à sa mission dans le monde. C’est à cela que pourvoit l’onction de l’Esprit Saint : « Sans ta puissance divine, il n’est rien en aucun homme » (cf. Séquence de Pentecôte). Sans la force de l’Esprit Saint, nous ne pouvons rien faire : c’est l’Esprit qui nous donne la force pour avancer. Comme toute la vie de Jésus fut animée de l’Esprit, ainsi la vie de l’Eglise et de chacun de ses membres doit être sous la conduite de ce même Esprit.

Conçu de la Vierge par l’opération du Saint Esprit, Jésus entreprend sa mission après que, sorti de l’eau du Jourdain, il ait été consacré par l’Esprit qui descend et demeure sur Lui (cf. Mc 1,10 ; Jn 1,32). Il le déclare explicitement dans la synagogue de Nazareth : c’est beau comme Jésus se présente, la carte d’identité de Jésus dans la synagogue de Nazareth ! Écoutons la façon dont il le fait : « L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres » (Lc 4,18). Jésus se présente, dans la synagogue de son village, comme l’Oint, Celui qui a été oint par l’Esprit.

Jésus est rempli de l’Esprit Saint et il est la source de l’Esprit promis par le Père (cf. Jn 15,26 ; Lc 24,49 ; At 1,8 ; 2,33). En réalité, le soir de Pâques, le Ressuscité souffle sur ses disciples en disant : « Recevez l’Esprit Saint » (Jn 20,22) ; et au jour de la Pentecôte la force de l’Esprit descend sur les Apôtres sous une forme extraordinaire (cf. Ac 2,1-4), comme nous le savons.

Le “Souffle” du Christ Ressuscité remplit de vie les poumons de l’Eglise ; et en effet les lèvres des disciples, « remplis de l’Esprit Saint », s’ouvrent pour proclamer à tous les grandes œuvres de Dieu (cf. Ac 2,1-11).

La Pentecôte – que nous avons célébrée dimanche dernier – est pour l’Eglise ce que fut pour le Christ l’onction de l’Esprit reçue au Jourdain, c’est-à-dire que la Pentecôte est l’impulsion missionnaire à consommer sa vie pour la sanctification des hommes, à la gloire de Dieu. Si en tout sacrement l’Esprit agit, il le fait de façon spéciale dans la Confirmation où « les fidèles reçoivent l’Esprit Saint comme don » (Paul VI, Const. ap., Divinae consortium naturae). Et au moment de donner l’onction, l’évêque dit cette parole : “Sois marqué de l’Esprit Saint, le Don de Dieu” : c’est le grand don de Dieu, l’Esprit Saint. Et nous avons tous l’Esprit en nous. L’Esprit est dans notre cœur, dans notre âme. Et l’Esprit nous conduit dans la vie pour que nous devenions juste sel et juste lumière pour les hommes.

Si dans le Baptême c’est l’Esprit Saint qui nous immerge en Christ, dans la Confirmation c’est le Christ qui nous remplit de son Esprit, en nous consacrant comme ses témoins, participant de son principe de vie et de sa mission, selon le dessein du Père céleste. Le témoignage rendu par les confirmés manifeste la réception de l’Esprit-Saint et la docilité à son inspiration créative. Je me demande : comment voit-on que nous avons reçu le Don de l’Esprit ? Si nous accomplissons les œuvres de l’Esprit, si nous prononçons des paroles enseignées par l’Esprit (cf. 1 Cor2,13). Le témoignage chrétien consiste à faire seulement et tout ce que l’Esprit du Christ nous demande, en nous donnant la force de l’accomplir.

Pape François