mardi 12 décembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 5 décembre 2017
C’est au sanctuaire marial à Dassa que la (...)

mercredi 29 novembre 2017
« Rendez grâce au Seigneur, éternel est son (...)

mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Autres articles > Comment faire (...)

Comment faire pour bien préparer et bien passer son examen ?

Examens blancs dans nos Lycées et Collèges : L’heure du bilan et du stress chez les candidats

A l’heure où l’on s’achemine vers les examens de fin d’année, les candidats pour la plupart se trouvent en proie au stress et à l’inquiétude. L’imminence des échéances, la densité des programmes d’étude par discipline, la fatigue découlant du poids de l’année scolaire etc… sont autant de facteurs qui engendrent et entretiennent la peur et parfois la confusion dans les cœurs et les esprits des candidats. Comment faire pour bien préparer et bien passer son examen ? Quelles sont les dispositions à prendre pour traverser avec sérénité et efficacité, cette période de révision et d’attente des examens ?

Programmes d’études achevés dans les classes d’examen, examens blancs organisés et effectués dans la plupart des établissements scolaires, listes des candidats déjà affichées dans certains centres de composition, etc… voilà autant d’indices qui révèlent que l’année va finissant et que l’imminence des examens de fin d’année n’est plus à démontrer. Si pour les élèves des classes intermédiaires, l’heure commence à être au relâchement, au repos et à la distraction, pour les candidats, c’est plutôt l’heure du stress, voire du doute et de l’angoisse. Les examens sont là ! Rien qu’à s’en rendre compte, le cœur bat à un rythme saccadé. Les visages se crispent. La peur s’installe et paralyse. Le stress monte et engourdit. Le sommeil devient peu profond et agité. Les rêves, et parfois même les cauchemars se multiplient. On se tient et on se retient… C’est cette situation que traversent et vivent ces jours-ci, nos candidats aux différents examens officiels. Situation déjà difficile et très peu enviable mais incontournable pour qui veut gravir les échelons dans une société marquée encore par la compétitivité intellectuelle et la quête de l’excellence.

C’est aussi le moment choisi par certains vendeurs d’illusions et colporteurs de demi-vérité pour émousser l’ardeur des candidats et leur entrain au travail préparatoire aux examens, sous prétexte de les aider. En effet, combien de candidats ne se sont pas fiés aux savons dits de “chance “ à eux vendus à l’approche des examens pour ne plus se déranger et s’épuiser dans des révisions interminables ? Combien de candidats ne se sont pas fiés aux stylos à bille “préparés“, aux amulettes et talisman, aux produits divers à eux proposés pour passer avec succès et éclat, quelque soit leur niveau et quelques soient les circonstances, le cap des examens ? A l’heure où s’annonce l’épreuve des examens, illusion que de croire que la solution peut se trouver du côté d’un marabout. Et l’on n’a pas forcément besoin d’être chrétien pour s’en rendre compte. Si les gris-gris pouvait faire réussir à un examen, ceux qui nous les proposent et nous les vendent seraient les plus diplômés de la société. Une blague qui a circulé un moment raconte :

« A l’approche des examens, un candidat au baccalauréat a couru un matin de très bonne heure chez un charlatan pour solliciter l’aide des ses gris-gris et de ses incantations. Avec insistance et à plusieurs reprises il cogna la porte du charlatan encore au lit, ce dernier finit par s’arracher à son sommeil et demande au jeune homme l’objet de sa visite si matinale, quand ce candidat a laissé entendre le but de sa démarche le charlatan lui répond : “ Toi, laiss- moi dormir hein ! Est-ce que moi-même j’ai le C.E.P ?“ ».

Que le candidat à un examen éprouve du stress à l’approche de la composition, cela est tout à fait normal. Et je vous étonnerai certainement en vous laissant entendre qu’il est heureux d’ailleurs que le candidat vive le stress à l’approche de l’examen. En effet, c’est grâce au stress couvé et géré que le candidat consciencieux est constamment ramené à l’essentiel qu’est l’examen quand certaines choses l’en écartent. C’est encore grâce au stress vécu et entretenu que le candidat s’arrache à la paresse paralysante et se donne davantage à la tâche. C’est enfin grâce au stress que le candidat se démarque de ses camarades non candidats déjà portés, eux, vers les vacances et les distractions. Le stress n’est donc pas à chasser. Il est plutôt à gérer et à assumer. Mais comment ?

En ces instants où s’égrènent les derniers jours nous séparant des examens officiels, voici quelques conseils pratiques il convient de retenir les points suivants :

  • La tentation est grande, sous l’effet du poids de l’année, de vouloir baisser les bras, de vouloir s’en tenir au strict minimum. Retenez que l’heure n’est pas au relâchement mais plutôt au redoublement d’effort. C’est même maintenant qu’il faut jeter toutes ses forces et toute son énergie dans la bataille. Rester accroché à ses cahiers et à ses livres et continuer à étudier, telle est l’attitude requise en ces derniers moments.
  • Il est primordial pour tout candidat, de bien se connaître, d’identifier ses forces et ses faiblesses, de s’avouer ses lacunes et insuffisances afin de mieux s’organiser et de bien orienter ses efforts de révision. C’est ce qui fait que l’emploi du temps des révisions peut varier d’un candidat à un autre, en fonction des difficultés de chacun.
  • L’heure n’est plus maintenant au travail en groupe, mais plutôt au travail personnel. C’est plus que jamais le moment de reprendre les cahiers de chaque discipline de lire et de relire tous les cours car, à chaque nouvelle lecture, on découvre toujours un aspect que la première lecture n’avait peut-être pas perçu.
  • Le travail personnel demande surtout que l’on reprenne seul et minutieusement les exercices donnés en classe ou aux travaux dirigés, les devoirs ou compositions corrigés ensemble, car, il n’est pas toujours évident de bien reprendre quand on est seul, ce que l’on a fait ensemble en groupe ou avec le professeur. Traiter seul, dans la durée prévue, les épreuves des devoirs antérieurs ou des examens passés comme si l’on composait réellement déjà. C’est dans la mesure où l’on pourra bien traiter seul et par soi-même les exercices, que l’on gagnera la confiance en soi et l’on chassera ainsi la peur et le doute.
  • Ménager sa santé est aussi important qu’indispensable, à l’approche des examens. Comme nous le savons bien, l’intensité du travail intellectuel porte souvent un coup à l’organisme. Prévenir le paludisme surtout par ces temps de pluie, se déparasiter, prendre les produits prescrits pour les maux dont on souffre ordinairement etc… ce sont autant de dispositions à prendre pour ne pas être surpris.
  • Pour finir, puisque notre foi et notre identité chrétiennes nous portent à préparer et à passer les examens dans le travail et la prière, il nous faudra travailler comme si tout dépendait de nous-mêmes et prier comme si tout dépendait de Dieu. La participation effective aux différentes prières organisées à l’intention des candidats sur les paroisses et dans le diocèse constituera, à n’en point douter, un appui sûr pour un candidat.

Il ne reste donc qu’à souhaiter à nos chers candidates et candidats, de laborieuses repasses, de fructueuses compositions et que l’Esprit descendu à la Pentecôte couronne de succès leurs efforts ! Amen !

Père Rodrigue HOUNKONNOU

Collège Notre Dame de Lourdes

Porto-Novo