vendredi 22 septembre 2017



A c t u a l i t é s
jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Autres articles > VOEUX DU DIOCESE A

VOEUX DU DIOCESE A L’ADMINISTRATEUR, LE PERE JEAN BENOIT GNAMBODE

27 décembre 2012, le clergé, les religieux et religieux et les séminaristes se sont donné rendez-vous à l’évêché de Porto-Novo. Et pour cause ! Présenter les voeux du nouvel an qui point à l’horizon à l’Administrateur. Voici in extenso le discours prononcé par l’abbé AHOUMENOU Anicet au nom de tous.

« Tu lumen, tu splendor Patris, Tu spes perennis omnium, Intende quas fundunt preces Tui per orbem servuli…

Splendeur du Père et son éclat, Espoir à jamais de tout homme, Ecoute le flot des prières De ceux qui te servent partout. » (Liturgie des Heures, Tome 1, P.220-221)

Excellence Monseigneur et Cher Père,

Une méditation assez florifère du Mystère de Noël nous laisse entrevoir, dans la foi catholique, que Dieu est une offrande agréablement infinie pour le genre humain. Et, au nom de l’Amour incommensurable auquel il est foncièrement identifié, Dieu s’offre entièrement à nous, à travers sa mystérieuse et sanctifiante présence au plus intime de nous qui croyons en lui. En Jésus donc, l’Humanité éclot dans la Lumière de Dieu, enracinée et subsistant en Lui, n’ayant plus d’autre lien avec cette Humanité que Dieu et Dieu seul. Et c’est cela le plein sens de l’Incarnation du Divin Messie venu nous rendre espoir et nous sauver.

Il est venu, non pas comme un personnage chimérique et mythologique, mais comme un Homme dans la plénitude de sa grandeur, de sa dignité et de sa bonté ; un Homme... qui n’a d’autre lien avec soi que Dieu le Père dans l’Esprit-Saint ; un Homme dont le « moi » est l’« autre », préfigurant ainsi notre vocation chrétienne, puisque finalement nous n’arriverons à réaliser cette grandeur, et à faire rayonner cette valeur infinie qui est Dieu en nous, qu’en nous désappropriant de nous-mêmes, pour que Dieu devienne notre vrai moi, et pour qu’en nous aussi, il soit véritablement l’autre.

C’est Jésus le Chemin, il n’en est pas d’autre. Avec vous, Excellence Monseigneur et Cher Père, nous en sommes convaincus et ravis ; d’où l’urgence renouvelée de le faire connaître comme l’Unique Rédempteur qui réalise en Lui la plénitude de l’Homme dans la parfaite Incarnation de Dieu. Diaphane, universelle, capable de vivre en chacun de nous, sans ombre ni trouble au visage, l’Humanité de Jésus deviendra en nous le ferment de notre délivrance. En définitive, le Mystère de Noël, c’est celui de Jésus venu nous sortir de nos ornières ténébreuses et nous purifier, en faisant sauter le barrage de notre égocentrisme. Il est venu nous apprendre à rendre bon témoignage, en tant que prêtres, à cette Présence Divine qui est le souffle de notre dignité sacerdotale.

Excellence Monseigneur et Cher Père, après avoir évoqué cette atmosphère particulière de Noël, il nous plaît maintenant de la définir comme "l’atmosphère de la grâce de Dieu", en pensant à l’expression de saint Paul dans sa Lettre à Tite : "Apparuit gratia Dei Salvatoris nostri omnibus hominibus" « la grâce de Dieu notre Sauveur s’est manifestée à tous les hommes » (cf. Tt 2, 11). En cette riche assertion théologique transparaît également la mission de l’Eglise, et, en particulier, celle du Successeur de saint Pierre et de ses collaborateurs à divers niveaux, c’est-à-dire de contribuer à ce que la grâce divine devienne toujours plus visible tout en apportant le salut à tous. Et, c’est ce que vous avez fort bien compris et récemment déployé, à la lumière du Motu Proprio pour cette Année de la foi, dans votre beau message pour le Temps de l’Avent intitulé « LA GRACE DE DIEU ». Au nombre des huit numéros qui en constituent le riche contenu, nous voudrions ici et maintenant mentionner une portion du premier : « La grâce de Dieu qui, à notre Baptême, fait de nous ses enfants, est toujours à l’œuvre dans notre croissance dans l’Eglise du Christ ».

Excellence Monseigneur et Cher Père, grâce à votre perspicacité paternelle, nous avons mieux cerné le thème qu’a choisi notre diocèse de Porto-Novo pour son année pastorale 2012-2013 : « Enracinés dans la Parole de Dieu, et à l’école de Marie, vivons la foi catholique ». D’une part, merci de nous avoir présenté la lecture, l’écoute et la méditation de la Parole de Dieu comme des creusets qui donnent au chrétien d’asseoir sa vie sur le Roc qu’est le Christ et d’avoir un Guide sûr dans le discernement quotidien qu’exige chacune de ses décisions. D’autre part, merci d’avoir davantage ouvert notre cœur sur la nécessité d’un meilleur apprentissage de l’esprit de foi de la Vierge Marie qui a cru en la Parole de Dieu et lui est restée fidèle, gardant et méditant tout dans son cœur.

Par conséquent, durant cette ère de la nouvelle évangélisation, le but visé est unique : Annoncer l’Evangile du Christ pour le salut du monde. C’est une mission délicate qu’avec vous, Monseigneur, nous continuerons d’accomplir dans un esprit de foi et l’âme disposée au sacrifice, jusqu’à la "passio sanguinis", dont parle souvent saint Augustin. Excellence, nous pouvons clamer sans nous tromper que l’amour pour le Christ et l’amour pour son peuple en marche à Porto-Novo ont fortement rempli votre cœur de Pasteur. Et, c’est avec alacrité que nous vous voyons toujours porter par ces deux amours vers les fidèles en général à travers vos multiples visites pastorales, et vers vos collaborateurs que nous sommes en particulier à travers vos présences régulières à nos côtés lors de nos différentes rencontres du presbyterium. L’aspiration à la sainteté n’est pas autre chose, et la vertu la plus grande ne peut pas se situer dans une autre direction que cette fidélité constamment réaffirmée à la tendresse de Dieu.

Monseigneur, notre fierté, c’est de vous avoir pour Père attentif au bien-être de tous, rigoureux, clairvoyant, compatissant, artisan de paix, bref Père aimant. C’est fort de toutes nos satisfactions et de notre amour filial à votre égard que nous vous disons nos Voeux les Meilleurs en cette fin d’année : Avec l’assurance de notre détermination à toujours collaborer à la réalisation de vos projets en tant qu’Administrateur Apostolique de ce Diocèse de Porto-Novo, notre premier souhait se veut être la Santé, car c’est elle qui assure l’équilibre physique et moral de tout homme. Le deuxième Voeu se traduit par la Paix, car sans elle, aucun être humain ne peut faire l’unité en lui-même afin de bien accomplir sa mission pour l’intérêt de tous. Nous dénommons le troisième Voeu l’Amour, car c’est lui qui embrase tout homme et le meut au rythme de son adhésion à Dieu et de la considération qu’il a pour les autres. Nous pourrions énumérer d’autres encore. Cependant, nous souhaitons que cette pluralité de Voeux trouve sens et consistance dans l’unique Voeu de tout bon chrétien : “ une vie remplie de Dieu”. Chaque jour, que le Seigneur soit pour vous l’Emmanuel, de sorte que vous lui chantiez sans cesse : « Tu es ma part, Seigneur, au coeur de ce monde » ; et que vous puissiez toujours faire vôtre cette admirable parole du grand mystique Angelus Silesius qui répond si bien à la méditation de fin et de commencement d’année : « Il y en a qui vont aux lointains pèlerinages et processionnent autour du temple sans entrer dans le sanctuaire ; mais, moi, je vais en pèlerinage vers l’ ami qui demeure en moi. »

Excellence, nous confions ces Vœux en votre faveur à l’intercession de la Vierge Marie, Mater divinae gratiae, en lui demandant d’obtenir pour vous la grâce de pouvoir vivre ces festivités de fin d’année dans la joie et dans la paix du Seigneur ! En outre, que Dieu fortifie en vous le zèle apostolique, et vous accorde la grâce de la longévité comme il l’a fait dans le passé à Saint Jean Apôtre dont nous célébrons la Fête en ce jour ! Enfin, daigne le Divin Messie manifester, à vous et à vos proches, sa prévenance et sa bienveillance régénératrice toujours et partout !

Joyeux Noël ! Heureuse et Sainte Année 2013 à vous, Monseigneur !!!

Vos fils, les prêtres du Diocèse de Porto-Novo

Evêché de Porto-Novo, le 27 Décembre 2012

Après quelques échanges, un coktail a été servi pour clôturer l’événement.