vendredi 22 septembre 2017



A c t u a l i t é s
jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > DOUBLE JUBILE > 22 Janvier 2012,

22 Janvier 2012, troisième dimanche du temps ordinaire

Dimanche 22 Janvier 2012, Troisième semaine du temps ordinaire B

Jésus annonce la Bonne Nouvelle du royaume pour tous.

La liturgie de ce dimanche nous montre Jésus prêchant la bonne nouvelle du Royaume de Dieu. Il passe au bord de la mer, lieu représentant la demeure des forces mauvaises. On la supposait peuplée de monstres marins. C’est là que Jésus va annoncer la bonne nouvelle de l’évangile. Pour lui, il est urgent de sortir les hommes de l’univers de la mort. Son grand projet c’est de rassembler tous les hommes sur la montagne (symbole de la présence de Dieu). C’est là que Dieu donne rendez-vous à son peuple pour leur dire tout l’amour qu’il leur porte. La tâche est immense. Pour embraser le monde de son amour, il fait appel à des hommes et des femmes. L’Evangile nous raconte la vocation des quatre premiers apôtres. Marchant au bord de la mer, il aperçoit des pêcheurs. Plus tard, ils découvriront que leur mission sera d’être des "pêcheurs d’hommes". Cette pêche ne sera pas une capture mais un sauvetage. Il s’agit de sortir les hommes de leur perdition symbolisée par la mer. L’important c’est de ramener tous les hommes à la vraie vie. Pour cette mission ils ont donné leur vie pour le salut du monde. Le même Jésus continue à passer dans notre vie. Il nous rejoint dans toutes les situations, y compris les pires. Il nous redit à tous : "Venez à ma suite… Je rendrai votre vie belle et féconde… " C’est ainsi que des hommes et des femmes sont devenus des témoins de l’Evangile. Ils ont consacré toute leur vie à cette mission. Ils n’ont pas eu peur d’affronter l’indifférence, la haine et les persécutions. Ils avaient la ferme conviction que rien ne pouvait les séparer de l’amour du Christ. Nous aussi, nous sommes tous appelés. Cet appel pressant c’est celui de l’amour. Pour répondre à cet appel, il nous faut sortir de nos petits bonheurs, de nos biens, de nos manques. L’important c’est de tendre vers ce qui est à venir. La première lecture nous raconte le témoignage de Jonas. Il est appelé par Dieu pour annoncer à la ville de Ninive que son péché entraînera sa destruction. Ninive est en Irak ; ce pays était déjà le pire ennemi d’Israël. Il l’avait écrasé d’une manière implacable. Or voilà que Dieu se préoccupe aussi du sort de Ninive. Il demande à Jonas de porter un ultimatum à cette ville. Après de nombreuses aventures, le prophète y va avec la peur au ventre. Il annonce à cette ville que dans quarante jours, elle sera détruite. "Les gens de Ninive crurent en Dieu. Ils annoncèrent un jeûne, et tous, du plus grand au plus petit, prirent un vêtement de deuil." Jonas pensait assister à la destruction de Ninive. Mais Dieu renonce à son projet. Il ne veut pas la mort du pécheur. Ce qu’il veut, c’est qu’il se convertisse et qu’il vive. La bonne nouvelle est pour tous, y compris pour nos pires ennemis. Comme Jonas, nous devons apprendre à les regarder avec le regard de Dieu, un regard plein d’amour. Comme les apôtres et comme Jonas, nous sommes tous appelés par le Seigneur. Bien sûr, tous n’ont pas à quitter leur métier pour aller annoncer l’Evangile. Mais nous sommes tous appelés à suivre Jésus. Tout au long de notre vie, nous sommes appelés à prendre des décisions importantes. Quand cela arrive, nous devons chercher à connaître accomplir ce que Dieu attend de nous. Tout cela, nous le faisons à la lumière du grand commandement que Jésus nous a laissés : "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force." Plus tard, il nous recommandera de ne pas nous laisser "envahir par les soucis de la vie, les séductions de la richesse et autres convoitises" qui étouffent la Parole de Dieu et l’empêche de produire du fruit.