jeudi 23 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > DOUBLE JUBILE > Dimanche 11 Mars

Dimanche 11 Mars 2012, troisième dimanche de carême Année B

Dimanche 11 Mars 2012, troisième dimanche de carême Année B

Le Temple nouveau, c’est le corps du Christ

Les appels très forts à la conversion depuis les premiers jours de ce carême, continuent de résonner en nous "Les temps sont accomplis. Convertissez-vous et croyez à l’évangile." Ne laissons pas passer ce temps sans réponse de notre part. Le Carême est un temps favorable pour rentrer en nous-mêmes, temps de longue retraite spirituelle . Il ne s’agit pas d’accomplir des performances spirituelles extérieures et extraordinaires. Le plus important c’est d’accueillir le Seigneur et de lui redonner toute sa place dans notre vie ; c’est la conversion intérieure, la conversion du coeur. Dans le livre de l’Exode. Le Peuple Hébreu, esclave en Égypte, vient de passer la Mer Rouge. Dans sa marche sur la montagne du Sinaï, Dieu donne les dix commandements à Moïse, dix paroles de vie. Trois sont orientées vers les relations avec Dieu et sept vers celles avec nos frères. Pour bien vivre avec Dieu, il faut bien vivre avec nos frères. Dans notre monde bouleversé par tant de haine, de violences et de guerres, il est urgent de remettre ces repères en valeur. Nous ne pouvons pas dire que nous aimons Dieu si nous n’aimons pas nos frères. Il nous appartient d’éliminer de notre vie tout ce qui est égoïsme, rancune, critique négative et toutes les formes de méchanceté. C’est ainsi que nous apprendrons à vivre en vrais disciples du Christ. Dans sa lettre aux Corinthiens, l’apôtre Paul nous dit jusqu’où va cet amour : "Nous proclamons un Messie crucifié." Pour les gens de Corinthe, c’était de la folie. Mais ce qui est folie aux yeux des hommes est sagesse de Dieu. L’amour vrai ne se contente pas d’un à peu près. Ce serait bien d’y repenser durant notre retraite du Carême. Aimer, c’est tout donner, c’est se donner. Jésus nous apprend qu’il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. C’est en levant les yeux vers le Christ en croix que nous commençons à comprendre la grandeur et la folie de cet amour. L’Évangile nous rappelle un autre aspect de cette conversion qui nous est demandée. Cela se passe au Temple de Jérusalem. Jésus chasse les vendeurs ainsi que leurs brebis et leurs bœufs. Pourtant, ce commerce était bien commode car il permettait de trouver sur place tout ce qu’il fallait pour offrir des sacrifices. Mais Jésus ne veut pas que la Maison de son Père devienne une maison de trafic. Comprenons bien : Le Temple c’est d’abord le lieu de la présence de Dieu. De même, nos églises doivent être des lieux de prière et de rencontre avec Dieu. Nous faisons tout pour qu’elles soient belles et accueillantes et nous avons raison. Mais il y a un autre marché auquel nous devons faire très attention : c’est celui qui se déroule à l’intérieur de nos cœurs. C’est en effet notre cœur qui est le temple véritable où Dieu veut habiter. Or, trop souvent, nous sommes englués dans la recherche de nos intérêts personnels à n’importe quel prix. Il y a des herbes vénéneuses qui s’appellent l’arrogance, la voracité, l’insatiabilité. Tout cela ne peut nous rendre heureux ; bien au contraire, cela ne fait que rendre notre vie et celle des autres de plus en plus amère. C’est de tout cela que nous avons à nous libérer si nous voulons faire de la Maison du Père une demeure digne de ce nom. Cette maison du Père est désormais le corps du Christ, le Nouveau Temple, l’Eglise de Dieu.