vendredi 22 septembre 2017



A c t u a l i t é s
jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > DOUBLE JUBILE > Dimanche 14-8-2011

Dimanche 14-8-2011

Dimanche 14-8-2011

La liturgie de ce 20 ème dimanche du temps ordinaire nous propose en méditation la foi d’une femme étrangère non juive dont la fille est tourmentée par un démon :" Fils de David, aie pitié de moi". En effet, l’expression "fils de David" souligne bien que Jésus est le Messie de la descendance de David selon Matthieu. Le cri d’appel au secours de la femme manifeste bien la foi, l’espérance et la confiance de la femme au Fils de Dieu. Ce Dieu qui fait bon accueil aux étrangèrs qui le servent, l’aiment et observent son sabbat selon les paroles du prophètes dans la première lecture. Ils seront comblés de joie dans la maison du Seigneur. Parce que le Seigneur est aussi le Dieu des étrangers. Dieu ne regarde pas la couleur,la race, la nation ; mais notre foi, notre amour à lui, notre persévérance. Qui confesse sa foi au Fils de Dieu voilà qui est fils d’Abraham. Le signe d’appartenance à la race d’Abraham n’est plus la circoncision mais la foi. Abraham est justifié à cause de sa foi en Dieu. Jésus met à l’épreuve la foi de cette étrangère en faisant semblant de ne pas l’écouter. Mais la persévérance de l’étrangère lui obtient la réponse de Jésus qui loue sa foi et en proclame la grandeur et la profondeur."Femme grande est vraiment ta foi". Son insistance, sa persévérance de voir sa fille délivrée lui obtiennent d’établir un profond rapport personnel avec Jésus.