jeudi 14 décembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 5 décembre 2017
C’est au sanctuaire marial à Dassa que la (...)

mercredi 29 novembre 2017
« Rendez grâce au Seigneur, éternel est son (...)

mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > DOUBLE JUBILE > Dimanche 2 Octobre

Dimanche 2 Octobre 2011, 27è dimanche du temps ordinaire

Dimanche 2 Octobre 2011, 27è dimanche du temps ordinaire

La première lecture et l’évangile nous font méditer l’aventure du rapport entre Dieu et le peuple élu à travers l’image agricole de la vigne. L’aventure qui douloureusement est conclue avec le jugement punitif de Dieu sur l’infidélité et la stérilité du peuple élu. Dans l’évangile, Jésus s’adresse aux chefs des prêtres et aux pharisiens qui sont comme des vignerons, ceux à qui le Maître a confié la vigne en gérance. Mais au lieu de lui en rendre compte ils ont géré cette vigne comme s’ils en étaient les propriétaires, en conservant pour eux-mêmes tous les fruits de la vigne. Ainsi ils ont perverti la foi du peuple juif en le détournant de Dieu. Ils ont chassé et tué les prophètes, envoyés de Dieu. Quant au Fils Bien-aimé que le Père a montré au monde entier le jour du batpême, ils l’ont conduit hors de la vigne et l’ont fait mourir sur une croix. Aujourd’hui le même Seigeur continue de nous confier sa vigne comme toute la création : tout ce qui existe et l’humanité entière. La vigne, c’est l’Eglise Corps du Christ. Nous ne sommes que les gérants de cette vigne et personne d’autre que le Christ n’en est le propriétaire. C’est pourquoi un jour nous serons appelés à en rendre compte. Comportons-nous alors comme des sarments appelés à porter des fruits de justice et d’amour que Dieu attend de nous. Baptisés et confirmés nous sommes envoyés pour témoigner de l’évangile, devenant ainsi les canaux de la grâce de Dieu pour le salut de nos frères