mardi 12 décembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 5 décembre 2017
C’est au sanctuaire marial à Dassa que la (...)

mercredi 29 novembre 2017
« Rendez grâce au Seigneur, éternel est son (...)

mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > DOUBLE JUBILE > Dimanche 23 Octobre

Dimanche 23 Octobre 2011, 30è dimanche du temps ordinaire

Dimanche 23 Otocbre 2011, 30è dimanche du temps ordinaire

Dimanche dernier comme ce dimanche, Jésus échappe au piège de ses adversaires. Cette fois-ci Jésus répond en citant deux textes de la loi, l’un sur l’amour de Dieu et l’autre sur l’amour du prochain. Le premier est tiré du livre du Deutérononme et est bien connu de chaque juif pieux parce qu’il était la prière de chaque jour : « Ecoute Israël, le Seigneur notre Dieu est l’unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de tout ton esprit » (Dt 3,5). Le second texte est soustrait du Lévitique : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Lv 19,18). Jésus cite la loi et l’approuve. Il ne s’écarte pas de la loi. Dans le même temps, c’est dans l’amour que se voit la force qui lie l’homme à Dieu. Le rapport à Dieu n’est pas la loi mais l’amour. Les commandements ne sont donc pas abolis, mais leur accomplissement est l’amour, centre de la loi. Ainsi Jésus a remis à son Eglise, la loi. Dans la liturgie l’Eglise continue d’écouter la loi et les prophètes. Aujourd’hui, il y a l’extrait de l’Exode qui nous appelle concrètement à l’amour du prochain et le psaume responsorial nous invite à faire notres, les paroles : « Je t’aime Seigneur, ma force ». L’Ancien Testament conserve toujours pour nous sa valeur. Nous le lisons à la lumière du Christ, Fils de Dieu fait homme pour notre salut. Chaque jour, nous sommes de plus en plus engagés dans de multiples occupations. Mais s’il n’y a pas l’amour dans notre vie, cela ne sert à rien nous dit sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Nous ne valons que par l’amour et nous serons jugés sur l’amour à la fin des temps cf. Mt 25,31-45. Dans l’évangile, Jésus nous demande d’aimer Dieu et le prochain. Les deux vont ensemble. Ils ne peuvent aller l’un sans l’autre. C’est malhonnête d’aimer Dieu sans l’homme ou l’homme sans Dieu. "Celui qui dit j’aime Dieu et qui n’aime pas son frère, est un menteur". On ne peut pas non plus s’occuper de son frère en abandonnant Dieu. Les grands saints, qui allaient vers les plus pauvres, passaient de longues heures en prière. C’est là, auprès du Seigneur, qu’ils puisaient la force d’aimer. Dans la vie, beaucoup choisissent de s’occuper de Dieu sans s’occuper de leurs frères. L’évangile est là pour nous rappeler que toute notre vie doit être entièrement tournée vers Dieu et vers les autres. Il est dommage de constater que beaucoup ne prient plus ; ils se détournent de la messe et des sacrements. A travers tout cela, c’est de Dieu qu’ils se détournent. Sur la croix, Jésus regarde vers le ciel, vers Dieu et ses bras sont étendus vers tous les hommes. En ce jour, le Seigneur nous adresse un appel à aimer comme lui. Il nous rejoint dans toutes les situations de notre vie pour nous montrer le chemin de la Sainteté. Nous ne serons jamais à la hauteur. Mais Dieu nous aime inlassablement. En ce jour, il nous invite à avoir le même regard que lui sur nos proches, en particulier ceux qui sont les pauvres de Yahvé : la veuve, l’orphélin, l’immigré.