jeudi 21 septembre 2017



A c t u a l i t é s
jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > DOUBLE JUBILE > Dimanche 28 -8- (...)

Dimanche 28 -8- 2011

Dimanche 28 Août 2011

Le dimanche dernier, Pierre au nom des 12 apôtres a professé sa foi en Jésus : "Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant". Et aussitôt, Jésus le déclarait "heureux" ; cette découverte ne venait pas de lui ; c’est sous l’inspiration du Dieu que Pierre a parlé. Il s’est entièrement ouvert à son Maître et il l’a suivi avec beaucoup d’enthousiasme. Il a été témoin des miracles de Jésus ; il l’a vu "clouer le bec" aux prétentieux qui disaient respecter la loi. Pour Pierre, c’était quelque chose de merveilleux et il aurait voulu que ça dure. Mais avec la liturgie de ce jour, nous voyons les choses changer. Les apôtres étaient de tranquilles pêcheurs ; les voilà entraînés dans une aventure douloureuse. Jésus leur annonce en effet sa Passion et sa mort sur une croix. Nous comprenons bien la réaction contrariée de Pierre : "Non, cela ne t’arrivera pas." Comme Pierre dans les moments de difficulté, nous faisons faux pas et devenons sur le chemin de Dieu, un satan, un obstacle. Mais Jésus n’accepte pas que Pierre parle ainsi et il le remet durement à sa place : "Passe derrière moi Satan, tes pensées ne sont pas celles de Dieu mais celles des hommes". Comprenons bien ; en passant par la mort et la résurrection, Jésus ouvre à tous les hommes un chemin vers le Père. Nous sommes invités à nous interrogés sur la personne de Jésus comme le dimanche dernier : qui est vraiment Jésus pour nous ? Comme Pierre, nous risquons fort de nous égarer. Aujourd’hui, il nous fait comprendre qu’il ne correspond pas à l’image que nous nous faisons de lui. Il est le "Tout autre". Il est celui que nous sommes invités à suivre : "Si quelqu’un veut marcher derrière moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive." Et nous qui pensions que l’Évangile était une bonne et heureuse nouvelle, nous voilà bien remis en place. D’autant plus que l’apôtre Paul en rajoute une dose : "Je vous exhorte, par la tendresse de Dieu à lui offrir votre personne et votre vie en sacrifice saint, capable de plaire à Dieu." Le salut exige le renoncement, le sacrifice, la croix.