lundi 18 juin 2018



A c t u a l i t é s
vendredi 15 juin 2018
Son Excellence Monseigneur Aristide GONSALLO (...)

dimanche 3 juin 2018
Pèlerinage du clergé de Porto-Novo à Gbékandji

dimanche 20 mai 2018
La paroisse Saint Antoine de Padoue d’Ekpè a (...)

mardi 15 mai 2018
Réunis autour de son Excellence Mgr Aristide (...)


En vrac !
dimanche 3 juin 2018
Je me surprends à rêver ce matin ! Paraphrasant (...)

mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > DOUBLE JUBILE > Dimanche 30 Octobre

Dimanche 30 Octobre 2011, 31è dimanche du temps ordinaire

Dimanche 30 Octobre 2011, 31è dimanche du temps ordinaire

Aujourd’hui Jésus fustige de manière ouverte le mauvais comportement des scribes et des pharisiens et invite ses disciples à ne pas les imiter. Jésus invective vigoureusement les pharisiens. Il dénonce ce qu’on pourrait appeler « les pièges de l’autorité ». Il montre à ses disciples la manière louable et digne de suivre le Christ : le suivre en s’abaissant, en choisissant la dernière place, en étant serviteur de tous. Pour servir le Seigneur il faut se faire serviteur comme lui-même l’a fait. Ceci est complètement à l’opposé de ce que Jésus reproche aux scribes et aux pharisiens. Tandis que la voie des pharisiens est celle de l’élèvement, celle de Jésus est celle de l’abaissement. Puisque Jésus est le Fils de Dieu fait homme, l’Eternel qui s’est abaissé dans le temps, l’Infini s’est fait fini ; et dans son rapport avec les hommes, il a choisi la dernière place, il s’est fait serviteur : je suis au milieu de vous comme celui qui sert. Comment pouvons-nous nous garder du pharisaïsme et du goût du pouvoir ? La réponse, nous la trouvons dans les textes bibliques de ce jour : le psaume nous invite à imiter l’enfant qui se blottit contre sa mère ; il sait qu’il doit tout à son père ; de ce fait, il ne cherche pas à faire le savant ; dans la seconde lecture, saint Paul nous invite à nous mettre au service des autres ; nous devons le faire avec douceur, sans être à charge et sans tirer profit des titres et fonctions. Enfin, dans la première lecture, le prophète Malachie nous rappelle que nous devons glorifier le Seigneur de l’univers. En un mot, nous devons nous disposer à l’humilité et au service. C’est cela qui nous éloigne du risque d’usurper le pouvoir de Dieu et de trahir nos frères.