vendredi 15 décembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 5 décembre 2017
C’est au sanctuaire marial à Dassa que la (...)

mercredi 29 novembre 2017
« Rendez grâce au Seigneur, éternel est son (...)

mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Double noce d’or (...)

Double noce d’or de mariage et de baptême

Dans le ciel légèrement bleuté, mais très azuré de la cité historique de Kétou, dans une atmosphère très agréable, les véhicules gros porteurs en provenance et en direction du Géant Nigéria voisin avaient repris leur merveilleux concert : ils klaxonnaient et ronflaient de tout côté. Les arbres et les arbustes se laissaient joyeusement bercer par le vent. La nature avait revêtu toute sa beauté et s’était parée comme pour saluer l’évènement.

L’heure était aux retrouvailles. Dame joie était bien au rendez-vous ; salutations fraternelles, chaleureuses accolades, cris et éclats de rire. Bref l’ambiance était joviale, très cordiale et annonciatrice de la grande délectation et l’inouïe fraternité qui allait caractériser l’évènement.

Soudain, la cloche tintinnabula. Il était 10heures 15minuites. La procession d’entrée à l’Eglise Sainte Thérèse de Kétou venait ainsi de s’ébranler. Les catalogues de l’histoire, retiendront que c’était le samedi 19 juillet 2014.

L’évènement était de taille. « Le jubilé d’or de mariage du couple AFFOLABI Aimé et Agnès et le jubilé d’or de baptême de leur fils ainé, le père Didier AFFOLABI, Recteur de la prestigieuse, légendaire et centenaire maison de formation, le grand séminaire Saint Gall de Ouidah ».

Pour l’occasion, c’est le père Didier AFFOLABI lui-même qui a présidé la célébration de la sainte Messe. Il était entouré pour la circonstance du vicaire général du Diocèse de Porto-Novo, le père Jules Carel DOSSA et d’une douzaine de prêtres. Après les chaleureux mots d’accueil du révérend père Didier à l’ouverture de la célébration eucharistique, c’est au père Georges Anselme OLOUDE, curé de cette paroisse qu’est revenu l’insigne honneur de prononcer l’homélie.

Au début de son homélie, il a salué le vicaire général, le père Jules Carel DOSSA, le père Epiphane AHOUANSSE, Directeur national des Écoles Catholiques du Bénin et ami de vieille date du père Didier, les prêtres concélébrants, les religieuses, le couple AFFOLABI Aimé et Agnès, et toutes les personnes venues se joindre à la communauté de Kétou pour marquer l’évènement.

Rendre Grace, c’est se souvenir dit-on ; c’est pourquoi le père prédicateur, à travers un petit voyage dans le paysage de la mémoire de l’Eglise de Kétou, a plongé toute l’assemblée dans un radieux souvenir du baptême du père Didier et du mariage de ses parents. « Le père Didier a été baptisé en l’Eglise Sainte Thérèse d’Avila de Kétou, par le père Thomas MOULERO le samedi 10 juillet 1964, veille du mariage de ses parents, mariage dont nous célébrons aujourd’hui le jubilé d’or.

  • Samedi10juillet 1964 baptême de l’enfant.
  • Dimanche11juillet 1964 mariage de ses parents devant Dieu et devant les hommes ».

Ainsi donc, par son baptême, Didier est devenu enfant de Dieu : prêtre, prophète et Roi ; et depuis son ordination sacerdotale, le 11 Janvier 1992 dans cette même Eglise par Mgr Vincent MENSSAH de vénérée, lumineuse et pieuse mémoire, il fleurit dans la vigne du Seigneur. Après avoir félicité le couple jubilaire, pour ces 50 ans d’amour, de pardon, de grâce reçue et donnée ; 50 années de joie et de peines, il n’a pas manqué de dire merci au Seigneur pour sa fidélité dans leur vie. En lien avec les textes choisis pour la circonstance, le père prédicateur a montré le caractère sacré du mariage. C’est le cadre par excellence disait-il, où l’homme et la femme, dans les joies et les peines de chaque jour répondent à la mission qu’ils ont reçue de Dieu. « Il (le mariage chrétien) est pareil a une maison bâtit sur le rock ». Il a exhorté le couple à laisser entendre à la génération montante la source d’où il a puisé les ressources nécessaires pour tisser le dialogue du mariage au quotidien pendant cinquante ans. Le prédicateur a fini par une litanie de prière à l’endroit des couples en situation difficiles et les époux séparés.

Après l’homélie le président de la célébration le père Didier a eu la joie de bénir les nouvelles bagues d’alliance pour ses parents. Après renouvellement de leur promesse d’alliance devant Dieu et devant les hommes, ils se sont porté ses nouvelles bagues pour un nouveau départ.

Un temps fut donné aux témoignages et aux remerciements après la communion. En union avec son épouse, papa Aimé a prononcé son mot de remerciement à tous. Aux jeunes et tous ceux qui hésitent encore, il ajoute ceci « n’ayez pas peur, le Christ est avec vous ». Le vicaire général, pour sa part a remercié, félicité et encouragé le couple jubilaire pour ce beau témoignage et surtout pour le don de leur fils ainé fait à l’Eglise en la personne de l’Abbé Didier, prêtre.

Communiant profondément à ces beaux moments précieux et uniques, la foule des parents, amis et bienfaiteurs prolongèrent la fête par des réjouissances infinies et partage du pain de la fête à l’école primaire de Kétou.

Merci au couple pour le témoignage rendu Merci au père Didier pour la vie reçue et donnée.

Abbé Georges GBOHIKI,

Vicaire à la paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de TAKON