samedi 25 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Epiphanie 2014 (...)

Epiphanie 2014 à Porto-Novo

Du grec ‘’epiphaneia’’, manifestation, Épiphanie désigne les manifestations de Dieu aux hommes et plus précisément son irruption dans le monde en un temps historique donné en la personne de Jésus-Christ. L’Epiphanie que nous fêtons aujourd’hui en particulier, nous montre le caractère universel du salut apporté par le Christ à travers le récit des Rois mages.

S’il y a une fête que les chrétiens catholiques de Porto-Novo célèbrent avec faste et pompe, c’est la fête de l’Epiphanie. Elle mobilise aussi bien les chrétiens que les non-chrétiens. L’Epiphanie à la portonovienne, commença en 1922 sous l’initiative du père Francis AUPIAIS, curé de la Cathédrale. Il était aidé dans cette tâche par le couple Alexandre et Anna AGBOTON.

Quel sens en donne-t-il ? La population de Porto-Novo comme d’ailleurs celle de tout le Bénin, était animiste c’est-à-dire attachée aux "vodouns", avant l’avènement du Christianisme. S’inspirant de l’épisode des rois mages, associé au récit de la Nativité, le Père Francis AUPIAIS voulait montrer à la population de Porto- Novo, que le Salut apporté par le Christ est universel. Il n’est pas seulement destiné aux juifs mais aussi au reste du monde d’où la population de Porto-Novo.

Comment célèbre-t-on l’Epiphanie à Porto-Novo ? Bien que, la célébration de l’Epiphanie a évoluée en fonction du temps, il y a des aspects de cette fête qui demeure inchangée dans leur fond. D’abord nous avons la célébration de l’Eucharistie qui marque la solennité de l’Epiphanie. Ensuite, la scène du récit des rois mages soutenue par l’épisode de la Nativité est présentée avec la présence des anges représentés par plusieurs enfants. Enfin, les acteurs accompagnés de leurs co-paroissiens convergent vers le grand marché pour montrer à la ville les bienfaits de la fête. On y présentait aussi les acteurs surtout les enfants qui ont représenté les anges. Leurs parents étaient fiers de compter leurs enfants parmi les anges. Certains parents étaient féticheurs et acceptaient que leurs enfants fassent partie de la représentation. C’était un honneur pour les enfants et pour les parents. C’était aussi un véritable canal de conversion pour les enfants et parfois pour leurs parents.

Quel impact sur la population ? Le père Aupiais Francis en mettant l’accent sur l’Epiphanie à Porto-Novo, voulait montrer et démontrer aux « Hogbonouto » que le Christ a apporté le salut pour tous. Il invitait à la conversion. Les ans ont montré que cette manifestation a porté fruit par la conversion de plusieurs féticheurs.

Cette année (2014), comme les autres années d’ailleurs, la messe de 10h a été célébrée sur la cour de la Paroisse avec tout le groupe de l’Epiphanie et les fidèles venus nombreux pour cette fête populaire.

Déjà à 9h50 l’arrivée des jeunes filles habillées comme des anges annonce les couleurs. Bien encadrés par l’équipe de l’épiphanie et le chorale Adjogan les anges avançaient à pas rythmés et uniformes. Ils ont pris place sur le podium, juste derrière l’autel et constituaient pour la circonstance la Chorale. La messe célébrée par le Père Norbert ADJOR fut l’occasion pour tous les participants d’apprécier la voix de ses anges qui animaient très bien la cérémonie. Le Père Norbert dans son homélie a tenu à remercier toute l’équipe de l’épiphanie pour la bonne organisation et tous les soins pris pour rendre la fête belle. Il les a ensuite exhorté à demeurer unis en qu’ils se rappellent toujours du petit jésus, à qui ils offriront des présents dont l’encens qui servira à toutes les célébrations de l’année, en aidant les jeunes en enfants les plus pauvres comme Saint Jean Bosco.

Dès la fin de la messe, les femmes de la chorales Adjogan ont procédé à une animation riche en danses et en chants devant une foule devenue plus nombreuse. Place a été laissée aux membres du groupe de l’Epiphanie pour la représentation théâtrale de la naissance de Jésus (de l’annonciation à la visite des rois mages). Toute l’assistance a suivi cette représentation avec enthousiasme en témoigne les applaudissements et autres cris d’encouragement. Au terme de cette mise en scène toute l’équipe, avec les acteurs principaux en tête (Anges, Hérode, Marie, Joseph soldats….), s’est ébranlée en procession vers le grand marché de Porto-Novo où se sont retrouvées comme d’habitude la Paroisse Sainte Anne, Saints Pierre et Paul, Sacré-Cœur, la Cathédrale Notre-Dame et la Paroisse Saint François-Xavier. A cet endroit le collège de prêtres présidé par le Père Firmin LOKO a dirigé la Prière avec lecture de l’Evangile. Quelques chants et danses des manifestants suivis de la bénédiction finale permettront de mettre fin à cette journée vers 18h15. Chaque groupe a rejoint sa Paroisse en attendant leur réjouissance interne prévue pour les lundi chez le Président de chaque groupe d’Epiphanie.

Magloire BOKO