mercredi 23 août 2017



A c t u a l i t é s
mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)

vendredi 14 juillet 2017
Gangban, arrondissement de la commune d’Adjohoun.


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > FETE DE LA CHARITE

FETE DE LA CHARITE A L’OMBRE DE LA CROIX GLORIEUSE

Le diocèse de Porto-Novo a sacrifié à son traditionnel pèlerinage en la fête de la Croix Glorieuse les 13 et 14 septembre 2016. Ce rassemblement qui tient lieu de fête de la Caritas s’est tenu au centre Sainte Croix de Gbodjè.

Le pèlerinage annuel à l’occasion de la fête de la Croix Glorieuse dans le diocèse de Porto-Novo a connu une ferveur particulière en cette année de la miséricorde. En effet, ce fut l’occasion pour tous les fidèles du diocèse, en cette célébration, de manifester l’intérêt de tous pour les œuvres de miséricorde à la lumière de la Croix Glorieuse. Une foule impressionnante venue de divers horizons a répondu à l’invitation de l’ordinaire du lieu et de la Caritas diocésaine, non seulement pour se nourrir spirituellement, mais surtout pour partager leur joie et leurs dons avec ceux qui sont dans le besoin.

Les activités ont démarré dans la matinée du Mardi 13 septembre pour s’achever avec l’Eucharistie et les réjouissances avec les pauvres le Mercredi 14. Comme des pèlerins en marche vers la Cité Eternelle, des fidèles s’étaient réunis pour le chemin de Croix, la confession, l’adoration et la messe concélébrée par les nouveaux prêtres de cette année. Dans la matinée du 14 Septembre, les fidèles, venus de tous les coins du diocèse, ont pris d’assaut le site du sanctuaire pour honorer la Croix Victorieuse. Jusqu’aux environs de 9 heures, les prêtres étaient disponibles pour conférer le sacrement de la Réconciliation aux fidèles qui ont pu bénéficier de la miséricorde et du pardon jaillis de la Croix du Christ.

La grande et solennelle célébration eucharistique en l’honneur de la Croix Glorieuse a été présidée par le père Georges Anselme Oloudé, curé doyen de la paroisse Sainte Thérèse d’Avila de Kétou, entouré du clergé diocésain, et animée par les chorales adjogan, yoruba et celle des enfants de la paroisse de Gbodjè. La Caritas Diocésaine a reçu comme "invités d’honneur", les malades et les nécessiteux afin de fêter avec eux. Ils avaient les premières places et la 1ère lecture a même été faite par un non-voyant. A l’entame de la cérémonie, le père Grégoire Affognon, curé de la paroisse Antoine de Padoue de Gbodjè, a fait part, à l’assemblée, du message d’union de prière et de communion profonde de Monseigneur Aristide Gonsallo, évêque de Porto-Novo, absent du diocèse pour une raison de formation à Rome.

Dans son homélie, le célébrant a remercié les membres de la Caritas pour le travail qu’ils abattent pour faire face au spectacle désolant et crucifiant qu’offrent les souffrances nombreuses et multiformes du monde, et pour leur sollicitude permanente à l’endroit des pauvres et des malades avec très peu de moyens, invitant tout le monde à soutenir leurs actions. S’inspirant des textes liturgiques prévus pour la fête, le président a rappelé le but de notre présence, en ce lieu de pèlerinage, en cette année de grâce de la miséricorde, qui est la vénération et la contemplation de la Croix que le Christ a embrassé pour sauver le genre humain. Il a souligné que cette "Croix qui était un élément de supplice est devenu pour nous signe de libération et de salut, (...) et représente pour nous, le symbole de l’amour de Dieu". Il a fait comprendre que "la souffrance ne peut être éliminée, mais elle peut recevoir un sens et devenir acte d’amour, confiance entre les mains de Dieu ". Car "le consentement à une souffrance rend celle-ci beaucoup plus supportable que la crispation dans le refus".

Après la prière post-communion, l’action de grâce de chaque paroisse en faveur de nos frères et sœurs nécessiteux, lors de la mobilisation de fonds, a été le grand signe manifeste de l’amour du Christ à leur endroit. Personne n’a été indifférent à ce geste d’amour, tous se sont montrés solidaire et amis des ‘’pauvres de Yahvé’’. Ainsi, divers dons en nature (sacs de riz, de gari, de maïs, des bidons d’huiles, des cartons du sucre, des balles de vêtement, des pains de savon etc…) et en espèces (un total de 4.770.280 F CFA), ont été collectés par la Caritas diocésaine pour les œuvres de miséricorde. Le pèlerinage a pris fin, sous de fines pluies, avec l’agape fraternelle réservée aux « anawim » présents sous l’animation d’un groupe folklorique constitué de non-voyants. Rendez-vous est pris pour l’année prochaine avec l’engagement de tous pour une plus belle réussite. Le partage des vivres est prévu pour le vendredi 16 au siège de la Caritas diocésaine de Porto Novo avec la recommandation écrite et signée du curé de chaque bénéficiaire.

Christiane Blanche AVOCE,

SARC