jeudi 23 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Formation permanente

Formation permanente des prêtres : 2ème session

Pour la deuxième fois, les prêtres se sont retrouvés pour leur formation permanente du 22 au 23 Avril 2013 au Centre Pastoral Saint Charles LWANGA.

«  Ne n’Eglise pas le don spirituel qui est en toi, qui t’a été conféré par une intervention prophétique accompagnée de l’imposition des mains du collège des presbytres. Prends cela à cœur. Sois-y tout entier, afin que tes progrès soient manifestes à tous. Veille sur ta personne et sur ton enseignement ; persévère en ces dispositions. Agissant ainsi, tu te sauveras, toi et ceux qui t’écoutent  » (1Tm 4, 14-16)

Cette injonction de l’Apôtre Paul à Timothée trouve son point d’application dans le diocèse de Porto-Novo, à travers la formation permanente des prêtres. Après la première session du 11 au 12 février, la deuxième session qui à eu lieu les 22 et 23 avril a connu la participation de tous les jeunes prêtres, une sérieuse préparation et organisation de l’équipe des formateurs dirigée pas les pères Guy BOGNON et Ernest GBEDAN, tous deux professeurs au grand séminaire Saint Gall de Ouidah. Les pères Georges OLOUDE, Robert AGBOTON et Jacob AFFOGNON ont entretenu les jeunes dans le sacerdoce sur des sujets purement pastoraux.

1- Premier entretien

En partant de l’Ecriture Sainte, des documents magistériels, et des pères de l’Eglise Saint Augustin et Saint Jérôme, le Père Georges OLOUDE Curé doyen de la paroisse Sainte Thérèse d’AVILA de Kétou, a entretenu les jeunes lévites sur le thème : « Annoncer la Parole, mais comment ? Le savoir être du prêtre ».

En effet la première fonction du prêtre est l’annonce de la Parole de Dieu à travers la prédication qui n’est qu’une actualisation du message scripturaire. Le prêtre n’est ni la voix à écouter ni le chemin à suivre. Il doit plutôt par son homélie amener les fidèles à écouter la voix et à suivre le chemin du Bon Pasteur. Toute homélie doit prendre en compte trois éléments fondamentaux :

a-La matière : l’homélie à pour matière la Parole de Dieu à actualiser ;

b- Le destinataire : l’homélie doit viser le bien spirituel du fidèle destinataire

c-La responsabilité du prédicateur : elle est assumée par une bonne préparation dans la méditation et la prière afin de mettre Jésus au centre de la prédication en respectant la Parole manipulée et le peuple de Dieu. De riches conseils ont été donnés par le prédicateur pour que le temps de l’homélie ne soit pas un moment d’attaque, de règlement de compte et de divagation. Apports et débats ont enrichi l’entretien pastorale du prédicateur.

Les pères ont compris que seule l’ouverture à l’Esprit Saint est l’unique méthode pour la préparation d’une bonne homélie. Cela permettra aussi au prêtre de se laisser interpellé avant-pendant-après l’homélie. Une chose est évidente : La Parole de Dieu s’adresse à nous tous : et le prêtre et les laïcs.

2- Deuxième entretien

La soirée à été consacrée au deuxième entretien assumé par le Père Robert AGBOTON, Curé doyen de Saint Hubert de Missérété.

C’est un exposé sur l’Initiation chrétienne des Adultes. Cette initiation suit une structure bien déterminée : 4 périodes, séparées par 3 étapes. A chaque période couronnée par une étape, correspond successivement une réponse de la foi : l’Eveil de la foi, l’Education de la foi, la consécration de la foi et la vie de la foi. La première étape qui est l’entrée en catéchumat et la deuxième étape : l’appel décisif du candidat à la foi, conduit se dernier à la troisième étape pour la réception des trois sacrements de l’initiation. La structure propre à chaque étape a été élucidée. Ainsi le candidat à la foi, sympathisant au départ, devient progressivement chrétien, élu et fidèle. Il est important d’accorder une attention particulière au contenu de chaque période, a précisé le prédicateur : la première annonce de Jésus-Christ pour susciter la conversion initiation qui caractérise la première période, conduit à l’apprentissage de la vie chrétienne au cours de la deuxième période. Pendant la troisième période, il faut préparer d’une manière ultime et intensive les candidats à la réception des sacrements afin qu’ils puissent mieux approfondir leur expérience sacramentelle et de la vie en Eglise au cours de la quatrième période.

Retenons que, la catéchèse, pour la maturation de la foi des catéchumènes, vise à : a - une connaissance intime du mystère du salut

b- l’exercice de la vie chrétienne : prière, témoignage de la foi, attente du Christ, obéissance à l’Esprit, amour du prochain

c-les rites liturgiques (des célébrations de la Parole, des sacramentaux, des rites de passage) qui purifient les catéchumènes et les favorisent à la bénédiction divine

d- la participation à l’apostolat par le témoignage de vie et la profession de foi.

C’est un exposé qui vient à point nommé pour répondre aux préoccupations catéchétiques des jeunes prêtres dont la plupart s’occupe de la catéchèse sur leur différent lieu de formation.

Des débats, des explications des apports des uns et des autres ont donné de plus de satisfaction et d’éclaircissement. Épuisés, les pères ont repris la force au cours de la table pause-café.

3- Troisième entretien

Avant le troisième entretien assuré par le père Jacob AFFOGNON, recteur du séminaire propédeutique sur le thème : « la pastorale, une manière d’être avec les hommes : les fondements », des travaux en atelier ont été organisés pour réfléchir sur une question pastorale essentielle : qu’est-ce que la pastorale ? D’abord, pour les gens de votre milieu d’apostolat, ensuite, pour vous-même.

De ces réflexions en atelier, il est important de retenir que la pastorale, du point de vue contenu et organisation pour le bien des fidèles, la notion du concept pastorale, souffle beaucoup d’insuffisance autant au niveau des pasteurs eux-mêmes qu’au niveau des fidèles.

A la suite des comptes rendus successifs des groupes, le prédicateur, Père Jacob AFFOGNON à aider les jeunes prêtres à vivre la pastorale selon le dessein de Dieu. Il est parti de la définition de la pastorale selon les dictionnaires : la pastorale est l’activité du pasteur, le ministère de la hiérarchie ecclésiale au sein des fidèles qui vise à répondre au besoin de chaque fidèle.

Les conceptions de la pastorale avant Vatican II sont liées à la paroissiale. Avec le temps, la notion de la pastorale est plutôt l’action de l’Eglise sous la motion de l’Esprit ; mieux, la pastorale est donc l’activité de tous les baptisés.

Au Concile Vatican II, la pastorale s’enracine dans le Fils qui vient d’auprès du Père. La pastorale n’a de sens quand elle se met au service du Fils. Pour les pères conciliaires, la pastorale doit tenir compte des circonstances du lieu et du temps en étant attentif aux situations des fidèles pour leur dire la Parole du Christ.

Après le concile Vatican II, la théologie pastorale invite le pasteur à avoir une attention particulière aux autres baptisés. Elle a mis en œuvre un cheminement à trois moments : analyse, critique et prospection de la situation ou du problème posé par la pastorale. Il y a un lien étroit entre la théologie pastorale et la théologie pratique. Pour faire un bonne pastorale, il faut une idée juste de l’Eglise qui mystère et sacrement du salut. Et c’est au nom de cette Eglise, pour cette Eglise et par cette Eglise que s’exerce la pastorale. La pastorale est comprendre et assumer la mission de l’Eglise.

Si la pastorale requiert la notion exacte de l’Eglise, il faut que soit fortement soulignée dans la pastorale, l’identité du Prêtre. Les prêtres à la suite du Christ sont des moyens dont le Seigneur se sert : le prêtre est au service du Christ. Il est lui-aussi baptisé et est donc concerné par l’action liturgique qu’il exerce.

Des structures et des instances de la pastorale ont été élucidées pour une bonne pastorale. Pour finir, le père Jacob spécialiste de la pastorale, à fait distinguer plusieurs types de pastorale : la pastorale générale, la pastorale spécialisée, la pastorale quotidienne, la pastorale de crise, la pastorale à long terme. Des questions et débats ont été enrichissants.

Le bilan de la session a été positif. Des propositions ont étés faites, pour une meilleur formation permanente des jeunes prêtres. Les impressions sont bonnes. L’ambiance était conviviale. C’est aussi l’occasion pour réchauffer la fraternité, pour partager les expériences pastorales, pour demander conseil

Ce mardi 23 Avril où l’Eglise fait mémoire de Saint Georges, martyr, les pères Georges OLOUDE et Georges GAYET étaient à l’honneur. L’ancien a bénéficié de la part de l’équipe dirigeante un cadeau simple mais très symbolique. Très touché par ce clin d’œil, le Père Georges OLOUDE a salué la communauté des lévites pour leur considération. Une belle session !

Père Georges Willibrord GAYET, gayetleparisien@yahoo.fr