samedi 19 août 2017



A c t u a l i t é s
mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)

vendredi 14 juillet 2017
Gangban, arrondissement de la commune d’Adjohoun.

mardi 11 juillet 2017
Les vacances ayant commencé, plusieurs (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Autres articles > Focolari : ouverture

Focolari : ouverture du procès de béatification de Chiara Lubich

Elle a "fait de sa vie un symbole du dialogue" Le procès diocésain pour la cause de béatification et de canonisation de Chiara Lubich (1920-2008), fondatrice des Focolari, est ouvert le 27 janvier 2015, par l’évêque de Frascati, Mgr Raffaello Martinelli.

Dans une lettre aux membres des Focolari, Maria Voce, présidente du mouvement, invite à prier « afin que l’Église puisse comprendre la nouveauté de la sainteté collective proposée et vécue par Chiara ».

« Chiara a toujours rêvé du jour où l’on pourrait vraiment parler de la sainteté d’un peuple, parce qu’elle voyait que l’on devient saint en faisant la volonté de Dieu, qui est donnée à tous », explique-t-elle au micro de Radio Vatican : « Travailler pour que soit reconnue la sainteté de Chiara signifie travailler pour que soit reconnue cette possibilité ouverte à tous de devenir saints. »

Quant à la sainteté personnelle de Chiara Lubich, Maria Voce la voit se dessiner dans « la normalité » : « on peut être saint en menant une vie normale... on peut vivre normalement quelque chose d’extraordinaire : Chiara a donné l’exemple de cela même s’il y a eu aussi des moments extraordinaires dans sa vie, mais elle a donné l’exemple de la sainteté dans la normalité. »

Chiara Lubich a su « vivre l’Évangile et entraîner les autres à le vivre, y compris ceux qui ne le connaissaient pas, mais qui ont été entraînés par sa parole et par son exemple à mettre en acte des principes évangéliques », ajoute-t-elle.

Maria Voce salue aussi « un signe de ce temps », dans l’étude de la sainteté « d’une personne qui a fait de sa vie un symbole du dialogue ». En effet, face « à cette vague de violence qui semble avoir envahi le monde », Chiara Lubich « aura encore beaucoup à dire pour construire des relations vraies, profondes, entre les civilisations, entre les ethnies, entre les religions ».

Elle note par ailleurs que l’étude de la cause exigera un très grand travail : « il y a énormément de matériel... il y a une montagne de documents et d’écrits, qui ont déjà été remis pour cet examen. Et puis il y a des vidéos, il y a des bobines de discours prononcés par Chiara, des lettres que Chiara a écrites... ».

Anne Kurian.

Source : zenit.org