vendredi 22 septembre 2017



A c t u a l i t é s
jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Pastorale de la > Jeunes > HOMELIE

HOMELIE

Paray-le-Monial Homélie du 13 août 2011

Chers amis jeunes,

Rassurez-vous, je ne suis pas là ce soir pour danser, mais pour bien plus encore. Pour vous faire entrer dans les paroles de cette liturgie. Je ferai mon petit commentaire à la lumière de l’évènement des JMJ. ( Ne soyez pas surpris si j’utilise un langage informatique et mathématique, c’est le langage des jeunes d’aujourd’hui) Bénissez le Seigneur, chers amis jeunes, pour cette merveilleuse première lecture que nous venons d’entendre ! C’est le testament du jeune Josué en fin de mission, qui rappelle au peuple de Dieu l’essentiel de la vie. En préparant cette homélie, j’ai remarqué la récurrence du mot ‘’service’’. J’ai fait alors une arithmétique scripturaire, en comptant le nombre de fois qu’est mentionné le mot service : J’en dénombre 12.

Le premier message du Seigneur pour nous se résume en ces mots : le bonheur de servir Reprenons l’exhortation de Josué et la réponse des fils d’Israël : « Craignez le Seigneur et servez-le dans l’intégrité et la fidélité »… « Servez le Seigneur. S’il ne vous plait pas de servir le Seigneur ; choisissez qui vous voulez servir … ».Et la réponse du peuple : « plutôt mourir que d’abandonner le Seigneur pour servir d’autres Dieux ». Chers amis, chers jeunes, faisons nôtre cette réponse du peuple ! Plutôt mourir que d’abandonner le seigneur pour d’autres dieux. Mais que veut dire servir ? Quand on est jeune, quand on pense service on pense action. Mais il faut penser aussi action et contemplation ; il faut faire précéder l’action par la préparation spirituelle. Mère Theresa de Calcutta, dont la vie fut totalement donnée au service du prochain dit : « Qu’est ce qui sauvera le monde ? "Ma réponse est la prière ». Elle commençait chaque journée par une heure d’adoration et toutes les sœurs Missionnaires de la Charité font de même ». En parlant de l’œuvre de Mère Theresa, le Pape Benoît XVI dit ceci : "La prière comme moyen pour puiser toujours à nouveau la force du Christ devient ici une urgence tout à fait concrète. Celui qui prie ne perd pas son temps, même si la situation apparaît réellement urgente et semble pousser uniquement à l’action. La piété n’affaiblit pas la lutte contre la pauvreté ou même contre la misère du prochain. La bienheureuse Teresa de Calcutta est un exemple particulièrement manifeste que le temps consacré à Dieu dans la prière non seulement ne nuit pas à l’efficacité ni à l’activité de l’amour envers le prochain, mais en est en réalité la source inépuisable…" (Benoît XVI, Deus Caritas Est,) Oui chers jeunes, servir c’est d’abord adorer. Le service de Dieu commence par l’adoration, car pour servir quelqu’un il faut reconnaitre qu’il est le maître, qu’il est grand et nourrir a son égard une crainte révérencielle qui est une crainte d’amour. C’est justement pour cela que Josué commence son exhortation par : « craignez le Seigneur ! » Le serviteur de Dieu est d’abord un adorateur, qui reconnait la grandeur de Dieu et qui veut faire sa volonté. Vous comprenez bien que le service chrétien est différent de la philanthropie. Il y a beaucoup de jeunes qui sont aujourd’hui dans l’humanitaire et qui ne sont pas proches de Dieu. ; On ne peut bien servir l’homme qu’en servant dieu d’abord ! « Dieu premier servi » disent les saints ! Le pape lui-même nous met en garde dans son invitation aux JMJ : « c’est un contresens de prétendre éliminer Dieu pour faire vivre l’homme, Dieu est la source de la vie ; l’éliminer équivaut à se séparer de cette source et inévitablement se priver de la plénitude et de la joie ». Alors, chers jeunes, entrons dans la joie du service ! Le service de Dieu au centre de nos vies est le chemin du bonheur ! Et maintenant, vous vous demandez surement : mais comment servir ! C’est l’évangile de ce jour qui nous livre le secret et la finalité du service. Cet évangile qui me touche particulièrement, car c’est la parole qui figure sur mon image d’ordination !

Ecoutons l’Evangile : la condition indispensable pour être un serviteur selon le cœur de dieu, c’est d’avoir un cœur d’enfant. L’enfant est l’icône de l’humilité. L’enfant se met sous le regard de Dieu, dans la simplicité, pour faire sa volonté. Pour traduire tout ce que je viens de dire dans un langage informatique, car c’est aujourd’hui notre langage à nous chers jeunes, je vais dire simplement que pour être un enfant, il faut se procurer le PC du serviteur de dieu ! C’est quoi ce PC ? Vous le connaissez ? PC : P comme patience et C comme confiance ! La confiance, c’est la marque d’amour de l’enfant pour son Père. La patience, c’est l’assurance de faire la volonté du Père, dans l’abandon, sans rien s’attribuer Jean-Paul II définit ainsi le vrai service :« La fraternité bannit la volonté de puissance, et le service la tentation du pouvoir » Et La finalité de tout cela, c’est le Royaume ! C’est d’être avec Dieu ! Notre vrai désir c’est d’aller au ciel ! Et qui veut aller au ciel doit être comme un petit enfant : « En vérité je vous le dis, si vous ne retournez à l’état des enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume des Cieux » (Mathieu 18,3) Chers amis jeunes, désirons le ciel, désirons devenir des saints ! Que les saints soient vos stars ! Accrochez dans vos chambres, au milieu de vos posters de chanteurs ou de sportifs, des images de saints. Ils vous montreront le chemin du bonheur. Ecoutons JP II qui vous dit : « Nous sommes tous appelés à la sainteté et seuls les saints peuvent rénover l’humanité. Beaucoup nous ont précédés sur ce chemin d’héroïsme évangélique et je vous exhorte à recourir souvent à leur intercession ». (JP II JMJ 2005) Soyez « des sentinelles du matin ! » comme il vous appelle. (JMJ Rome 2000) Et tous ensemble, regardons Marie, l’Etoile du Matin, la Servante du seigneur, la reine des serviteurs qui a gouté la plénitude de la joie du service. Que par son intercession nous puissions entendre le seigneur nous dire au soir de notre vie : » bon serviteur entre dans la joie de ton maître ». Amen !

Paray, le 13 Août 2011 P Nestor Attomatoun, Communauté de l’Emmanuel