jeudi 14 décembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 5 décembre 2017
C’est au sanctuaire marial à Dassa que la (...)

mercredi 29 novembre 2017
« Rendez grâce au Seigneur, éternel est son (...)

mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Autres articles > HOMELIE A LA MESSE

HOMELIE A LA MESSE DE LA FÊTE PATRONALE DE LA JEUNESSE A ST FRANÇOIS XAVIER

Très révérend Père J-Aurélien LEMONDO, Curé de la Paroisse St François-Xavier,

Très révérends Pères concélébrants Norbert et Virgile,

Chers jeunes, venus des quatre coins de notre diocèse,

Chers jeunes de la Chorale Ste Thérèse de l’Enfant Jésus,

Chrétiens mes frères et sœurs,

Plus personne n’ignore l’événement qui nous rassemble ici en ce 1er Octobre où l’Eglise fait mémoire d’une figure de sainteté désormais trop bien connue dont la jeunesse n’a fait que resplendir davantage ses vertus. Il s’agit, vous vous en doutez, de celle que l’on a appelée sans exagération « la plus grande sainte des temps modernes », plus connue sous le nom de « Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face » ou « sainte Thérèse de Lisieux ».

Avoir un saint patron, comme nous l’avons désormais, de quelle utilité cela pourrait-il être pour une personne, une association, une corporation… ? En essayant de répondre à cette question, nous pouvons situer l’utilité à trois niveaux : Occasion de fête et de bilan ; Avoir un modèle à imiter ; Bénéficier d’une aide spirituelle. Oui, comme vous le savez, avoir un saint patron offre souvent l’occasion d’une fête, celle du saint ou de la sainte. Tout le monde le sait. Et personne ne le sait mieux que les groupes ou associations dans nos paroisses qui ne manquent presque jamais ces occasions de fête.

Dans le meilleur des cas, cette fête patronale offre aussi le cadre d’un bilan, d’une évaluation du chemin parcouru ensemble ou individuellement ; de quoi se redonner des repères sûrs afin de se remettre dans la bonne direction.

 Avoir un saint patron offre aussi un exemple à suivre ou un modèle à imiter. Vous savez bien qu’en matière d’éducation, comme l’écrivait Pierre Corneille dans le Cid, « un prince dans un livre apprend mal son devoir ; les exemples vivants sont d’un autre pouvoir ». Pour nous, Thérèse reste bien imitable. A 24 ans seulement, elle a achevé sa course sur terre et a laissé son nom à l’histoire et à l’histoire de l’Eglise. C’est vous dire, frères et sœurs, que vous n’avez pas à attendre un trop grand âge pour vous imposer admirablement à l’histoire. Et n’allez surtout pas imaginer que c’est seulement en faisant de grandes choses qu’on s’impose à l’histoire : inventer des vaccins ou des médicaments, des machines ou des appareils ; être prix Nobel ou Ballon d’or, construire des routes, bâtir des ponts… C’est avant tout par la qualité de votre vie, une vie vertueuse ; la vertu pouvant s’entendre comme « l’habitude à faire le bien ». Les vertus de Sainte Thérèse sont entre autres : une grande confiance en Dieu, la joie, la douceur, l’obéissance, une patience héroïque, et surtout l’amour et l’humilité, … En tout cela Sainte Thérèse reste un modèle à notre portée, entre autres dans la mise en pratique de l’Evangile de ce jour : « Si vous ne changez pas pour devenir petit comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux. Mais celui qui se fera petit comme cet enfant c’est celui-là qui entrera dans le Royaume des cieux ».

En ce sens, je dirai de façon peut-être impropre que si la théorie des Ecritures telle que contenue dans la Bible nous est difficile à imiter, c’est dans la vie des saints que nous en retrouvons la mise en pratique qui nous convainc alors de la possibilité et nous présente des façons bien simples d’appliquer ces Ecritures.

 Avoir un saint patron offre enfin et par-dessus tout une aide spirituelle. Un saint est un intercesseur auprès de Dieu pour ses frères les hommes, pour tous ceux qui recourent à ses prières. C’est le lieu de mieux prendre conscience de cette phrase du symbole des Apôtres que nous récitons : « Je crois … en la communion des saints ». Si nous savons que notre force humaine ne peut suffire à marcher sur le chemin de la vie parfaite, nos frères les saints, ayant déjà réussi à parcourir ce chemin difficile, pourront nous aider de leurs grâces, si nous les prions.

 Pour nous aujourd’hui, si cette fête patronale ne nous offre pas forcément l’occasion d’un bilan (parce que celui-ci se fera à divers niveaux), elle porte surtout la volonté de marquer chaque année un nouveau départ dans nos activités. Elle nous remettra souvent aussi sous les yeux ce modèle de sainteté qu’est Thérèse, proche de nous par l’âge et dans le temps. Pour cela à partir d’aujourd’hui je vous exhorte et vous encourage, à chercher à mieux connaitre Sainte Thérèse, individuellement ou par petits groupes, afin de pouvoir imiter ses vertus. Enfin, pour tendre résolument à la sainteté comme elle, nous avons aussi à l’invoquer de faire descendre sur nous cette pluie de grâces qu’elle a promise. Continuons donc de l’invoquer dans cette Eucharistie.

P Aurel AVOCETIEN