jeudi 14 décembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 5 décembre 2017
C’est au sanctuaire marial à Dassa que la (...)

mercredi 29 novembre 2017
« Rendez grâce au Seigneur, éternel est son (...)

mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Autres articles > HOMELIE DE L’ADMINIST

HOMELIE DE L’ADMINISTRTEUR POUR LE JUBILE DES 55 ANS DE LA CHORALE ADJOGAN

Votre nombreuse participation à la célébration des 55 ans de la création de la chorale Ajogan est la signe de la manifestation de votre foi en ce Dieu Unique et … à qui nous devons toujours rendre gloire, honneur, louange pour les siècles sans fin. En effet, si notre vie chrétienne est le lieu où Dieu se manifeste, il est aussi le lieu où l’homme doit exprimer toute action de grâce pour ses innombrables bienfaits. Le plus grand don que Dieu nous a fait c’est la foi et c’est parce qu’il nous aime, et l’ordre de demeurer dans l’amour suit le don de cet amour qui a son origine dans le Père. L’amour du Père au Fils, et du Fils aux disciples qui doivent l’accepter et le faire fructifier. Les liens qui unissent le Chrétiens à Jésus sont analogues à ceux qui unissent Jésus au Père. Ils sont même fondés en eux. Parce que Jésus s’est fait par amour du Père, Serviteur des hommes, les chrétiens doivent s’aimer les uns les autres, montrant ainsi qu’ils demeurent dans l’amour de Jésus. Pour Jésus comme pour les disciples, la joie est le fruit de l’amour. Les commandements de Jésus se résument en un seul, celui de l’amour mutuel ; que les chrétiens s’aiment les uns les autres comme Jésus les a aimés. Ainsi s’accomplit la hiérarchie de l’amour. Les disciples s’aiment parce que Jésus les a aimés ; et Jésus les aime parce que le Père l’a aimé lui-même. L’idée de la mort est associée au commandement de l’amour. Jésus prouve l’amour qu’il a pour les siens en donnant sa vie pour eux. Il les a aimés jusqu’au bout. C’est en devenant comme Jésus lui-même serviteur des hommes que le chrétien montre qu’il est véritablement l’ami de Jésus. L’ami de Jésus qui est serviteur des autres est néanmoins quelqu’un de libre. Il accepte et connaît tout ce que Jésus a appris du Père. Il connaît la vérité, la révélation du salut qu’il a libéré de l’esclavage du péché et de la mort, et qui a fait de lui un homme libre et un ami de Dieu. L’amitié de Jésus pour ses disciples et tous les croyants, est un don fondé sur un choix sûr dite de bienveillance de Jésus, ce qui augmente l’obligation d’y correspondre. Et c’est en portant de fruit, c’est-à-dire, en demeurant ami à Jésus et en aimant ses frères que les chrétiens témoignent qu’ils sont vraiment choisis par Dieu et que leurs prières, conformes à la volonté du Père, seront exaucées. Chers frères et sœurs bien-aimés du Seigneur, par le baptême, l’amour du Christ a rempli nos cœurs et cet amour nous pousse à évangéliser ; il faut d’abord faire l’expérience de la connaissance du Christ de la même manière que le Christ connaît le Père. Aujourd’hui comme alors, il nous envoie par les routes du monde pour proclamer son évangile à tous les peuples de la terre. Par son amour, Jésus-Christ attire à lui tous les hommes de toutes les générations. En tout temps, il convoque l’Eglise lui confiant l’annonce de l’Evangile avec un mandat qui est toujours nouveau. La chorale est par excellence un haut lieu d’évangélisation. Elle doit aider les fidèles à participer activement et pieusement à l’action liturgique. La tradition musicale chez nous, tient une grande importance dans notre vie religieuse et sociale. Le Concile Vatican II veut qu’on lui accorde l’estime qui lui est due et la place convenable dans la liturgie. En tant qu’élément liturgique, le chant doit s’intégrer dans la forme propre de la célébration. Par conséquent, tout dans le texte, dans la mélodie, dans l’exécution, doit correspondre au sens du mystère célébré, aux différents moments du rite et du temps liturgique. Ainsi la chorale Ajogan a entendu cet appel à évangéliser depuis 55 ans. Elle a fait le choix de traduire dans les mélodies de nos traditions religieuses la Parole de Dieu qui agit dans le cœur de l’homme à la manière d’une semence. La graine semée en terre, pousse et produit beaucoup de fruits. Quels sont les fruits que l’engagement à évangéliser par la chorale Ajogan a-t-il portés depuis 55 ans ? Les choristes aujourd’hui sont-ils devenus plus saints, plus amis à Jésus, gardant en vérité les commandements de l’amour ? Le Pape Benoît XVI dit que « l’engagement missionnaire des croyants, qui ne peut jamais manquer, puise force et vigueur dans la redécouverte quotidienne de son amour. » En effet, dit encore le Pape, « la foi grandit comme expérience d’un amour reçu, quand elle est communiquée comme expérience de grâce et de joie. Elle rend fécond, parce qu’elle élargit le cœur dans l’espérance, et permet d’offrir un témoignage capable d’engendrer. En effet, elle ouvre le cœur et l’esprit de tous ceux qui écoutent à accueillir l’invitation du Seigneur à adhérer à sa Parole pour devenir ses disciples. » Quel témoignage d’amour et de foi donnent les choristes Ajogan depuis 55 ans ? Le vrai amour et la vraie foi transcende les circonstances, car elle provient d’une relation avec Jésus-Christ. Si notre vie est vraiment liée à la sienne, il nous aide à traverser l’adversité et nous permet de garder la tête froide dans la prospérité. Avec lui nous ne craindrons pas les creux de la vague et il nous gardera du piège formé par les illusions de grandeur. La joie de vivre avec Jésus-Christ dans la fidélité à ses commandements, la pratique régulière des sacrements de l’Eglise, la reconnaissance de son visage sous le visage du frère ou de la sœur à aimer donnant la stabilité à notre vie, quels que soient les hauts et les bas. Citant Saint Augustin, le Pape Benoît XVI dit que « les croyants se fortifient en croyant. Sa vie fut une recherche continuelle de la beauté de la foi jusqu’à ce que son cœur trouve le repos en Dieu ».

Nous, choristes Ajogan, devons rechercher constamment la beauté de la foi dans nos chants, en même temps que la vérité conséquente dans la pratique fidèle de ce que l’on croit. Ainsi, nos chant Ajogan seront un patrimoine de richesse inégalable et permettront encore à de nombreuses personnes en recherche de Dieu de trouver le juste parcours pour accéder à la porte de la foi.

Chers frères et choriste Ajogan, en vous souhaitant encore à tous un bon, heureux et fructueux anniversaire, je vous invite à travailler sérieusement, en cette année de foi à approfondir votre foi au cœur de votre apostolat du chant par la connaissance effective des contenus de cette foi dans le Catéchisme de l’Eglise catholique. Ainsi, chaque fois que vous chanterez la miséricorde et la fidélité du Seigneur, il vous donnera davantage la force et la vigueur de vous enraciner dans son amour jusque dans l’éternité. Amen !

Père Jean Benoît GNAMBODE Administrateur Apostolique