dimanche 16 décembre 2018



A c t u a l i t é s
mercredi 5 septembre 2018
Le Dimanche 02 Septembre 2018la communauté (...)

samedi 30 juin 2018
La sœur Elisabeth Etèdjihounkpé TOSSE, le (...)

vendredi 22 juin 2018
Ce mardi 19 juin 2018, les populations (...)

vendredi 15 juin 2018
Son Excellence Monseigneur Aristide GONSALLO (...)


En vrac !
dimanche 3 juin 2018
Je me surprends à rêver ce matin ! Paraphrasant (...)

mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > JOUR DU SEIGNEUR > Dimanche de Pentécot

Dimanche de Pentécote 2018

Une nouvelle Pentecôte pour une Église ’’ en sortie ’’

1- Nous célébrons aujourd’hui la fête de Pentecôte. Les temps forts de Noël Carême et Pâques aboutissent à leur fin en cette fête de Pentecôte, fête de la descente de l’Esprit Saint. ‘’ A l’époque du Christ, la Pentecôte juive était très importante : c’était la fête du don de la Loi, l’une des trois fêtes de l’année pour lesquelles on se rendait à Jérusalem en pèlerinage’’. En notre temps, la pentecôte est la fête de la descente de l’Esprit Saint sur les Apôtres. L’Eglise reçoit le don de l’Esprit Saint, Paraclet promis par Jésus à ses disciples, l’Esprit Saint qui conduira les disciples de Jésus ‘’ vers la vérité toute entière.’’ Le temps pascal prend fin avec cette fête de la venue de l’Esprit Saint après cinquante jours de mystagogie faite par Jésus à ses disciples. On peut comprendre que les disciples sont désormais prêts pour aller en mission. La venue de l’Esprit Saint les confirme dans l’enseignement reçu et ouvre les portes de leur cœurs pour qu’eux aussi ouvrent les portes du Cénacle pour aller témoigner sans peur. A l’instar des disciples, l’Eglise aussi apprend la cinquantaine pascale reçoit le don du Saint Esprit qui la fortifie pour qu’elle ouvre ses portes pour aller témoigner dans le monde. On pourrait dire que la fête de Pentecôte est comme le ‘’ ite Missa est’’, le mot d’envoi en mission de la fin de toute messe pour le temps pascal. Par la fête de Pentecôte, toute l’Eglise est envoyé en mission pour le règne de Dieu. elle est appelé à témoigner du Christ dans le temps ordinaire dans lequel nous entrons avec la toute Nouvelle Solennité de la Vierge Marie Mère de L’Eglise.

2- Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit. Nous ne pouvons pas célébrer la Pentecôte sans parler de L’Esprit Saint. Il est la troisième personne de la Sainte Trinité, l’Amour qui unit le Père et le Fils, il est l’esprit de Dieu. Il faut avouer que c’est une entreprise risquée et difficile que de vouloir parler de Dieu et surtout du Saint Esprit. Des trois personnes de la Sainte Trinité, l’Esprit est à mon avis le grand inconnu ou le grand méconnu. Car si la figure du Père et du Fils nous sont faciles à appréhender celle de l’Esprit le parait moins. Je voudrais juste ici rappeler les dons et les fruits de l’Esprit Saint : ‘’ Les dons du Saint-Esprit sont des dispositions permanentes qui rendent l’homme docile à suivre les inspirations divines. Ils sont au nombre de sept : la sagesse, l’intelligence, le conseil, la force, la science, la piété et la crainte de Dieu. 389. Quand aux fruits, ce sont ‘’ des perfections formées en nous comme des prémices de la gloire éternelle. La tradition de l’Église en donne douze : « la charité, la joie, la paix, la patience, la longanimité, la bonté, la bénignité, la mansuétude, la fidélité, la modestie, la continence, la chasteté » (Ga 5 vulg.)390. La deuxième lecture de ce jour en parle. L’église reçoit donc en ce jour tous ces dons et fruits de L’Esprit Saint et il n’est pas inutile de dire si l’on reconnait l’arbre à ses fruits, tout esprit qui ne produirait pas de tels fruits n’est pas l’Esprit du Seigneur. Tout esprit qui contredit l’enseignement de Jésus n’est pas non plus L’Esprit Saint car la Parole dans l’Évangile de ce jour dit ceci : En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : mais ce qu’il aura entendu, il le dira ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître. Lui me glorifiera, car il recevra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. Tout ce que possède le Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : l’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. » L’Esprit Saint travaille en union et en unité avec le Père et Le Fils. C’est un Esprit d’unité.

3- Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient en pleine confusion parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient. Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient : « Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle ? Se comprendre est déjà difficile pour ceux qui parlent la même langue, que dire de ceux qui parlent des langues différentes ? Et pourtant ce miracle se produit aujourd’hui grâce à l’Esprit Saint. A Pentecôte, L’esprit Saint réécrit l’histoire de la tour de Babel en donnant son vrai visage au désir de l’homme qui veut aller vers Dieu. Il fait l’unité non plus dans l’uniformité mais dans la diversité. Il réalise l’unité et l’union des cœurs et des esprits. Et l’on peut dire que l’Eglise doit toujours être portée par le souffle de Pentecôte si elle veut bien accomplir sa mission surtout en matière de témoignage. C’est pourquoi il est important d’insister sur l’écoute et l’obéissance aux motions de l’Esprit Saint. Toutes les personnes présentes à Jérusalem le jour de Pentecôte s’entendaient chacun dans sa langue maternelle parce que chacun d’eux avait été ouvert à la grâce de L’Esprit Saint. Devenus Chrétiens donc Fils de Dieu par le baptême qui donne L’esprit de Dieu, nous sommes appelés à nous ouvrir à l’Esprit Saint, à nous disposer à sa grâce, à l’écouter et à lui obéir. Ecouter ici signifie entendre avec son cœur et tout son être pour y adhérer. Obéir alors devient une suite logique du fait d’écouter. Et ce mouvement n’est pas celui d’un moment de la vie mais il dure toute la vie. Car en réalité comment peut-on se dire chrétien si l’on n’a pas reçu l’esprit Saint et surtout si l’on ne collabore pas en tout avec lui ? Bien sur la réalité est que l’on peut bien avoir reçu l’Esprit Saint et être devenu Chrétien sans ‘’ marcher avec lui, sans l’écouter et lui obéir. A chacun de se laisser interpeller par la manière dont il écoute l’Esprit et s’efforce d’éviter ‘’ les convoitises de la chair’’ dont Saint Paul cite les œuvres comme suit : ‘’ inconduite, impureté, débauche, idolâtrie, sorcellerie, haines, rivalité, jalousie, emportements, intrigues, divisions, sectarisme, envie, beuveries, orgies et autres choses du même genre.’’

Chers frères sœurs, nous entrerons demain dans le temps ordinaire, le temps où nous sommes appelés à travers les activités ordinaires de chaque jour à marquer la présence du Seigneur dans notre vie, en ce jour de Pentecôte demandons si nous sommes vraiment prêts à écouter l’Esprit en tout ce qu’il nous dit ? La majorité des décisions que nous prenons en Église sont elles prises après écoute du Saint Esprit ? Est ce que parfois nous ne le contristons pas ? Sommes nous prêts à être une Église ‘’ en sortie’’, c’est-à-dire une Église qui va inlassablement vers les hommes pour leur annoncer l’Évangile ? Dans un monde où le confort personnel prend le pas sur le confort de tout homme, où les droits de l’homme tendent à effacer les droits de Dieu, sommes-nous vraiment prêts à obéir aux motions de l’Esprit Saint qui nous envoie vers nos frères et sœurs qui vivent ‘’ à la périphérie de l’existence’’ ? Que les dons de l’Esprit Saint reçus en ce jour nous aident. Amen.

Père Elzéar ADOUNKPE