mardi 21 novembre 2017



A c t u a l i t é s
vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)

mardi 26 septembre 2017
Créée en 1932, la communauté catholique de Zian, (...)


En vrac !
vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Homélie du Nonce (...)

Homélie du Nonce Apostolique, Mgr Brian Udaigwe

Excellence, Chers frères et sœurs dans le Seigneur,

1. Je suis heureux d’être avec vous en cette occasion de la fête diocésaine en la Solennité de l’Assomption. Depuis mon arrivée dans ce pays bien aimé comme Nonce Apostolique, Représentant du Saint Père, cette visite à Porto-Novo est ma première visite officielle d’un Diocèse, et je suis heureux et content d’avoir commencé par votre Diocèse, Porto-Novo. Depuis mon arrivée ici hier, j’ai pu voir et constater un peu la vie et les besoins de ce Diocèse, grâce à l’Administrateur Apostolique, Mgr Jean Benoît GNAMBODE, et ses collaborateurs. A ce moment, je voudrais rappeler la mémoire des Evêques défunts de ce Diocèse, dont le dernier était Mgr René-Marie Ehouzou (le 17 décès et inhumation 27 octobre 2012), en priant que le Seigneur les accepte dans son Royaume et les récompense pour leur service en faveur de son Eglise. Nous prions aussi que le même Seigneur nous aide et dirige à trouver plus tôt possible un nouvel Evêque pour cette Eglise.

Je sais que l’Administrateur Apostolique, qui vient de fêter avec vous le 40ème anniversaire de son ordination sacerdotale, est trop pris ces jours-ci, vu aussi le Pèlerinage national au Sanctuaire Marial de Dassa-Zoumé dont il est Recteur. J’ai appris que la Maîtrise de Porto-Novo va animer un Concert Spirituel le premier jour du pèlerinage. Je vous en félicite et je prie pour la réussite de ce pèlerinage de cette année, où vous êtes tous attendus aux pieds de maman Marie.

2. Aujourd’hui, l’Eglise universelle célèbre la Solennité de son Assomption au ciel. L’Assomption signifie qu’elle a été glorifiée en la totalité de sa personne parce qu’elle avait vaincu le péché et les conséquences du péché, qui comprend la dissolution inglorieuse à la poussière de la terre. Son corps virginal, qui est saint et chaste, a été transformé à la gloire de la vie incorruptible. Plus tard, cela a été appelé Dormitio ou bien Dormition parce qu’elle “s’endormit” pour passer à un autre état de vie dans la gloire de Dieu.

Dans l’Évangile que nous avons écouté, nous voyons comment elle a rendu visite à sa cousine, Elizabeth, pour l’accompagner et l’assister. Elizabeth s’excita de la visite de la mère de Dieu et s’écria, « qui suis-je por que la mère de mon seigneur vienne chez moi ». La présence de Dieu apporte joie et bénédiction. Même Jean Baptiste, depuis le ventre de sa mère, sauta de joie tandis qu’il rencontrait l’enfant Jésus, aussi dans le ventre de sa mère. Comme le dit Saint Ambroise, “Elizabeth a été la première à écouter la voix, mais Jean a été le premier à expérimenter la grâce. Elle a entendu selon l’ordre de la nature ; il sauta à cause du mystère’’.

La Bienheureuse Vierge Marie, le premier Tabernacle du Seigneur, a amené Jésus le Christ à sa cousine et à sa famille. Aujourd’hui, l’Eglise apporte le Christ, et surtout dans la Sainte Eucharistie, au monde. Prions pour que l’œuvre de l’Eglise ressemble à celle de Marie en cette mission singulière, et pour que la foi du monde ressemble à la foi de Elizabeth.

3. Les nouveaux prêtres qui seront ordonnés pendant cette célébration liturgique auront aussi la charge spécifique d’apporter le Christ et sa bonne nouvelle au monde, commençant par ce Diocèse de Porto-Novo. Ils seront oints comme sanctificateurs dans la vigne du Seigneur, comme hérauts de la bonne nouvelle et comme pasteurs du peuple de Dieu (Triplex Munus). Prions pour que l’Esprit Saint descende sur eux et prenne possession d’eux et de leurs missions toute leur vie sacerdotale durant.

Chers NN…., vous serez prêtres du Seigneur pour toujours. L’ordination sacerdotale vous transformera avec un don spécial de l’Esprit Saint. Ce don est une grâce qui vous rendra semblable au Christ, le prêtre éternel, de telle manière que Dieu même se sent obligé ‘‘d’obéir’’ à vos paroles quand vous absoudrez les péchés, quand vous prononcerez la parole du Christ sur le pain et le vin et quand vous prierez en communion avec l’Eglise.

C’est votre travail de faire que tous (les grands et les petits, les vieux et les jeunes, hommes et femmes, les riches et les pauvres, les heureux et les accablés) découvrent le vrai et bon visage de Dieu, qui est père pour nous tous et qui nous a remplis de toute grâce et toute bénédiction en son fils Jésus Christ, par l’Esprit Saint. Les gens vont trouver ce vrai visage de Dieu sur vos visages, qui devront réfléchir le visage et l’exemple de Jésus qui n’est pas venu pour être servi mais pour servir et donner sa vie pour les autres. N’oubliez pas que vous êtes choisis d’entre le peuple de Dieu pour agir pour le même peuple de Dieu en relation avec Dieu.

Vous n’êtes pas appelés à une profession, mais à un ministère, un ministère sacerdotal qui vous demande de sortir de vous-même, un détachement de soi qui peut être atteint uniquement à travers un intense chemin spirituel et une sérieuse unification de la vie autour du mystère de l’amour de Dieu et du dessein impénétrable de son appel. Le Pape émérite Benoît XVI nous rappelait souvent que, ‘‘Les fidèles n’attendent qu’une chose des prêtres : qu’ils soient des spécialistes de la promotion de la rencontre de l’homme avec Dieu. On ne demande pas au prêtre d’être expert en économie, en construction ou en politique. On attend de lui qu’il soit expert dans la vie spirituelle…’’ (cf. Discours au Clergé, Varsovie, 25 mai 2006).

En fait, les prêtres doivent avoir la paix et la liberté intérieure, nourries par la propre sainte vie spirituelle de prière, surtout la Messe quotidienne et la visite silencieuse au Saigneur dans l’Eucharistie.

Mais on peut se demander ce que signifie avoir une liberté intérieure. Le Pape François, en s’adressant aux jeunes prêtres de la Communauté de l’Académie Pontificale Ecclésiastique (Vatican, 6 juin 2013), explique : « Tout d’abord cela signifie être libres de projets personnels, être libres de projets personnels…. Surtout, cela signifie veiller à être libres de toute ambition ou objectifs personnels qui peuvent faire tant de mal à l’Église, en ayant soin de mettre toujours à la première place non pas votre réalisation, ou la reconnaissance que vous pourriez recevoir à l’intérieur ou à l’extérieur de la communauté ecclésiale, mais le bien supérieur de la cause de l’Évangile et l’accomplissement de la mission qui vous sera confiée…. » Comme l’Administrateur Apostolique, Mgr Jean Benoit (avec lequel en moins de deux mois depuis mon arrivée, j’ai déjà eu plusieurs et agréables occasions de collaboration), rappelait dans le récent article, adressé aux « Prêtres, Religieux, Religieuses, Séminaristes, Fidèles Chrétiens, et Hommes de Bonne Volonté », que j’ai lu avec plaisir, « nous-mêmes devons vivre continuellement dans le combat spirituel. N’arrêtons pas de nous exercer. Exerçons-nous par le renoncement, la discipline de soi, l’esprit de sacrifice, l’ascèse, la maîtrise des passions, la formation de la volonté. C’est cet entraînement qui fait vivre et exercer le ministère sacerdotal selon le désir de Dieu ».

Maintenant que vous serez admis dans l’ordre presbytéral, vous devez méditer la loi de Dieu, croyez ce que vous lisez, enseignez ce que vous croyez et mettez en pratique ce que vous enseignez. La doctrine ecclésiastique que vous enseignez devrait être une vraie nourriture pour le peuple de Dieu. L’exemple de vie que vous vivez devrait attirer des disciples au Christ, tellement que par vos paroles et actions vous pouvez bâtir la maison de Dieu.

4. Chers parents et famille des candidats, au nom du Saint Père le Pape François et de l’Eglise, je vous remercie pour le don de vos fils à Dieu et à son Eglise. En même temps, rendez grâce à Dieu de ce don d’avoir choisi ses prêtres au milieu de vous.

Je félicite les supérieurs de ces candidats au séminaire, les recteurs et les enseignants, et la communauté catholique de Porto-Novo pour ce grand moment de bénédiction. Voyez les nouveaux prêtres comme les disciples de Jésus, qui est venu pour servir et non pour être servi. Que leur ministère sacerdotal vous aide dans votre chemin de la foi, pour que votre foi continue à croître.

Chers frères et sœurs, en gage de la sollicitude et de l’intimité spirituelle du Saint Père François en ce moment significatif, à la fin de cette célébration eucharistique je donnerai avec plaisir la Bénédiction Apostolique aux nouveaux prêtres, à leurs familles respectives, à chacun et chacune de vous ici présents.

Je vous confie à l’intercession maternelle de Notre Dame Maria Tokpa. Que le Seigneur Vous bénisse tous !