lundi 20 novembre 2017



A c t u a l i t é s
vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)

mardi 26 septembre 2017
Créée en 1932, la communauté catholique de Zian, (...)


En vrac !
vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Autres articles > Hommage aux Pères

Hommage aux Pères QUENUM : Alfred, Alphonse et André. L’Eglise du Bénin vous dit Merci.

Etre quelqu’un

Une naissance anonyme, peut-être dans une mangeoire,

Quelque part dans une contrée éloignée et inconnue,

Un nom de famille, un père, une mère comme tout le monde,

A une époque dont personne n’a retenu grand-chose.

Une enfance passée comme tous les autres gosses,

Un visage anonyme perdu dans la masse humaine.

Une personne qui fait son chemin et émerge à un moment

Quelque part, serviteur inconnu d’une cause modeste.

Et petit à petit, Monsieur X devient Monsieur Untel.

Toujours plus grand, à petit pas ou à grand pas,

Entre peur et courage, espoir et désespoir,

Ad augusta per angusta (1) ,

Le chemin vers la gloire des hommes se trace :

Monsieur Untel devient QUELQU’UN,

La naissance anonyme prend visage et corps.

Des actes et lieux de naissance sont trouvés

Pour présenter la chose.

On habille le personnage et le présente à la foule :

Ecce homo ! (2) Voici l’homme, voici votre sauveur.

Au summum de la gloire, à la place où personne n’a été !!!

Et peu à peu, une main qui refuse de se lever,

La bouche qui refuse de parler,

Le pied qui refuse de marcher,

Et doucement, on décline vers la terre… et on n’y entre.

Voilà ce qu’être quelqu’un :

L’anonymat, la gloire, et la chute, le néant…

Quelqu’un…. c’est quelques statues défigurées

Par les moqueries du soleil, de la pluie et du temps.

Quelqu’un… c’est des livres hâtivement écrits

Pour faire la fortune de celui qui les écrit.

Quelqu’un… c’est une inscription dans un livre d’or,

Une chronologie ou une nécrologie,

Une inscription sur pierre tombale : Date et lieu de décès. R.I.P

Etre quelqu’un, c’est trop fragile,

Demeurer dans le souvenir des hommes, c’est bien !

Mais encore mieux dans le souvenir de Dieu.

Père Sèyèmè Elzéar Spire ADOUNKPE.

[1] "A des résultats magnifiques par des voies étroites". Mot de passe des conjurés au quatrième acte de Hernani de Victor Hugo.

[2] Expression latine signifiant : Voici l’homme cf. Jean 19,05.