vendredi 22 septembre 2017



A c t u a l i t é s
jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > JOUR DU SEIGNEUR > IIIème DIMANCHE (...)

IIIème DIMANCHE DE L’AVENT / C

IIIème DIMANCHE DE L’AVENT C

* So 3, 14 – 18a

* Ph 4, 4 - 7

* Lc 3, 10 - 18

Les trois lectures de ce jour nous parlent de la Bonne Nouvelle, de paix et de joie. « Soyez dans la joie du Seigneur. Soyez sans inquiétudes », nous dit Saint Paul. Et ce n’est pas seulement un conseil, c’est un commandement. Mais nous nous demandons si c’est aussi facile que Saint Paul le croit, d’être joyeux et sans inquiétudes. Il nous semble qu’il est plus facile et que nous avons plus de motif d’être tristes et inquiets. Quand nous regardons le passé, il ne rappelle pas que du bonheur, loin de là. Le présent n’est pas aussi meilleur. Et vous pensez sans doute que Paul devait se trouver dans une situation, sinon privilégiée, pour écrire cela. Hélas ! Son passé est lourd de malheur ; sa situation présente est bien pénible, et son avenir est bien incertain : il est en prison, il attend son jugement, et il ne sait quel sera son sort ! Et c’est encore en prison qu’il a écrit : « Mon cœur déborde de joie ».

Et bien ! Il y a les fausses joies, après lesquelles nous courons trop souvent ; et les vraies joies, que nous ne cherchons pas. Saint Paul goûte et recommande la vraie joie : « Soyez dans la joie…du Seigneur ». Chers frères et sœurs, la vraie joie se trouve en Dieu. Si nous avons confiance dans le Seigneur et si notre conscience est en règle, nous n’avons pas à être inquiets. La vraie joie, nous devons la trouver dans la venue du Messie, comme nous le demande l’auteur de la première lecture. Le Fils de Dieu, oui, le Fils de Dieu lui-même, vient nous délivrer de l’esclavage du péché et de la mort éternelle. Le Seigneur apporte le salut et établit sa demeure parmi nous ! « Le Seigneur ton Dieu est en toi : il t’apporte le salut. Tu n’as plus rien à craindre. Réjouis-toi, tressaille d’allégresse ». Vivre avec le Fils de Dieu, dans son amour et dans l’amour du père, ce doit être la joie du chrétien. La venue du Messie comble de joie. La joie dans le Seigneur, la vraie joie que rien, ni personne ne peut ravir, c’est d’abord la joie de la foi.

La source de la vraie joie et de la paix intérieure se trouve donc dans le chemin du ciel : Etre en marche vers le ciel, notre vraie patrie. Et c’est ce que voulaient les foules qui venaient trouver Jean-Baptiste et lui demander : « Que devons-nous faire » ? Jean donne à chacun les conseils appropriés à sa condition et à ses capacités. En résumé, il recommande la douceur, la justice et surtout la charité, le partage. Puis il demande de se préparer à recevoir le Messie qui vient purifier les hommes par le baptême dans l’Esprit-Saint et dans le feu :( Le feu divin qui brûle le mal et purifie. Alors ceux qui recevront le Messie seront sauvés : « Entrez dans le royaume des cieux » ! Ceux qui le refuseront seront perdus.

« Que devons-nous faire » ? Dieu veuille que tous les chrétiens se posent cette question et aient le désir de mettre la réponse en pratique ! La réponse, Jean-Baptiste nous en a donné une bonne partie aujourd’hui : Accueillir le Messie et son Evangile, partager avec ceux qui sont dans le besoin, être honnête dans son travail et dans ses affaires, lutter contre le mal. Préparons-nous donc, dans la joie, à accueillir le Messie, à recevoir son enseignement et ses exemples, et à en vivre. Alors « la paix de Dieu, qui dépasse tout ce que l’on peut imaginer, gardera notre cœur et nos pensées dans la paix et la joie du Seigneur Jésus. AMEN !

Abbé Anatole FADEYI