lundi 18 décembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 5 décembre 2017
C’est au sanctuaire marial à Dassa que la (...)

mercredi 29 novembre 2017
« Rendez grâce au Seigneur, éternel est son (...)

mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > L’ACCORD-CADRE ENTRE

L’ACCORD-CADRE ENTRE LE BENIN ET LE SAINT-SIEGE

Le vendredi 21 octobre 2016, au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération, le Saint-Siège et la République du Bénin ont signé l’Accord-cadre qui fixe désormais le cadre juridique des relations entre les deux Etats, à la faveur d’une cérémonie sobre mais empreinte de solennité.

Tout a commencé par la signature et l’échange de documents entre le Nonce Apostolique près le Bénin et le Togo, Monseigneur Brian UDAIGWE, représentant le Saint-Siège et le Ministre béninois des Affaires Etrangères Monsieur Aurélien AGBENONCI, représentant l’Etat béninois. Prenant la parole, le Nonce Apostolique a remercié les autorités béninoises et les délégations des deux parties pour la qualité du travail abattu avant de mettre en relief l’excellente collaboration entre l’Etat et l’Eglise catholique au Bénin en matière de santé, de promotion de la paix sociale, d’éducation et de formation professionnelle. Pour lui, le présent Accord composé d’un préambule et de 19 articles prend appui sur la liberté religieuse et la laïcité de l’Etat bien inscrites dans la Constitution du 11 décembre 1990 et offrira, aux deux Etats, un cadre juridique pour réglementer les matières d’intérêt commun, le bien-être spirituel, social, moral et matériel de la personne humaine et de la population béninoise tout en sauvegardant la souveraineté, l’indépendance et l’autonomie des deux parties.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, Monsieur Aurélien AGBENONCI a, pour sa part, qualifié « d’historique » l’événement qui vise à renforcer la coopération entre les deux Etats au profit du bien-être spirituel, moral et social des populations. C’est aussi, devait-il poursuivre, l’expression de la reconnaissance par l’Etat béninois des efforts que déploie l’Eglise catholique dans la résolution des crises sociales et l’exhortation des peuples à la culture de la paix. Il n’a pas manqué d’évoquer la contribution de l’Eglise catholique à la réussite de l’historique Conférence Nationale à travers la figure de Monseigneur Isidore de SOUZA, de vénérée mémoire. Il revenait à Monseigneur Eugène Cyrille HOUNDEKON, Evêque d’Abomey et Vice-président de la Conférence Episcopale du Bénin, de situer le présent Accord dans le cadre du droit international public : « Ce nouvel instrument juridique s’inscrit également dans l’esprit de la dynamique internationale pour renforcer la promotion des droits humains, de la liberté de religion et de conscience, puis des dispositions favorables, incitatives et protectrices de l’Etat béninois, afin d’encourager et de soutenir l’Eglise dans sa mission d’évangélisation et de participation au développement intégral de toute personne humaine, à travers ses institutions de protection de la famille et de la vie, d’éducation, de formation permanente, de santé, de sauvegarde de l’environnement et de l’écologie humaine, d’activité socio-caritative, de réconciliation, de justice et paix. »

Le moins que l’on puisse dire est que la signature de l’Accord-cadre inaugure une nouvelle ère des relations entre le Bénin et le Saint-Siège qui pouvaient déjà se prévaloir de bonnes relations diplomatiques initiées depuis 1971. Au nombre des faits marquants, on pourrait citer trois visites papales, la création du siège de la nonciature au Bénin en 2002 et l’ouverture de l’ambassade du Bénin près le Saint-Siège en 2012. Toutefois, l’Accord-cadre n’est pas une fin en soi. De par sa nature, il ouvre la voie à des Conventions, des Ententes et des Agréments dans plusieurs domaines spécifiques (exonération sur certains produits, aumôneries des hôpitaux, prisons et des camps militaires…).

Abbé Eric OKPEITCHA,

Cell./Com. CEB.