mardi 12 décembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 5 décembre 2017
C’est au sanctuaire marial à Dassa que la (...)

mercredi 29 novembre 2017
« Rendez grâce au Seigneur, éternel est son (...)

mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > DOUBLE JUBILE > LA GRACE DE DIEU

LA GRACE DE DIEU

Notre Père évêque défunt, Mgr René-Marie EHOUZOU, dans ce haut lieu de spiritualité, nous a adressé par courrier, le 14 Septembre dernier, un message officiel qu’il convient de considérer maintenant comme son testament spirituel, dans lequel, prenant lui-même la pleine mesure de l’immensité de l’amour du Christ qui a souffert et qui est mort et ressuscité pour nous, a demandé que nous prions pour lui afin qu’il unisse mieux ses souffrances à celles du Christ pour la sanctification de notre Église et de chacun de ses fils et filles.

Notre Père évêque défunt, Mgr René-Marie EHOUZOU, dans ce haut lieu de spiritualité, nous a adressé par courrier, le 14 Septembre dernier, un message officiel qu’il convient de considérer maintenant comme son testament spirituel, dans lequel, prenant lui-même la pleine mesure de l’immensité de l’amour du Christ qui a souffert et qui est mort et ressuscité pour nous, a demandé que nous prions pour lui afin qu’il unisse mieux ses souffrances à celles du Christ pour la sanctification de notre Église et de chacun de ses fils et filles.