jeudi 23 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > LA PAROISSE SAINT

LA PAROISSE SAINT ANTOINE DE PADOUE D’EKPE « SUR LES TRACES DES MISSIONNAIRES ».

Dans le but de faire jouir ses fidèles des indulgences accordées à notre pays par le Pape Benoît XVI, dans le cadre de son jubilé des 150 ans d’évangélisation, le Révérend Père Clément SOFONNOU, Curé de la paroisse d’Ekpè, a organisé un pèlerinage le samedi 18 juin 2011 dernier. La nécessité d’un tel voyage s’est sentie après le passage de la croix du jubilé sur la paroisse. Et, avec joie, certains fidèles y ont participé.

Le chapeau du St Curé d'Ars exposé à St Gall En effet, une soixantaine de personnes, en majorité des couples, a pu s’inscrire pour cette démarche de foi. Partis de la paroisse à 07H40, les pèlerins ont marqué leur première escale au Grand séminaire St Gall de Ouidah. C’est avec joie qu’ils ont visité la maison de formation de leurs prêtres mais aussi la première du Bénin. Après les mots d’accueil du maître de ce lieu, le Père Didier GNITONAN, A l'écoute du Père GNITONAN mots faits de salutation et de l’historique de la maison, les pèlerins furent amenés à se recueillir sur les tombes de Bernardin Cardinal GANTIN, de Mgr Louis PARISOT et vénéré le chapeau de Saint Jean-Marie VIANNEY, le patron de tous les prêtres. A l’issue de ce moment de ferveur, ils ont visité aussi le réfectoire et le cimetière. Au cimetière de St Gall Comme par réflexe de Pavlov, le passage au réfectoire a excité les glandes salivaires et l’on en profita pour satisfaire ce besoin vital, avant de prendre reprendre la route pour la paroisse d’Agoué. Autrement la route serait très longue et les gens pourraient défaillir…

Trois moments forts allaient marquer cette étape.

Dans l'Eglise d'Agoué D’abord la messe, présidée par le Curé et concélébrée par l’abbé Basile TOVIZOUNKOU, l’un de ses vicaires. Ce fut le point culminant de la sortie. S’appuyant sur les textes du jour (2Co12, 1-10 ; Mt6, 24-34), le Curé a invité ses fidèles pèlerins à toujours revenir à l’unique nécessaire qu’est Dieu, et pour Lui accepter réellement tout : quitter tout mais surtout accepter les outrages, les insultes. Ainsi les invitait-il à admirer la détermination de ces missionnaires. Tout en remerciant le Seigneur pour le courage qu’Il a mis au cœur de ces vaillants missionnaires, il a vivement exhorté l’assistance à s’engager pour que d’autres puissent recevoir l’évangile du Christ.

Ensuite, à la fin de la messe, le groupe fit une visite guidée par le Père Victorin GANSE, vicaire sur la paroisse Sacré Cœur d’Agoué, dans le cimetière où bon nombre de ces premiers ouvriers de la Bonne Nouvelle ont été inhumés. Par de vibrants témoignages, il a non seulement démontré que le cimetière est « la maison des vivants » mais aussi réconforté ces pèlerins dans leur foi.

Enfin, le groupe fut conduit sur le terrain qui a abrité la toute première église construite par les missionnaires.

Comme en un chemin retour, le cap fut mis sur la Basilique de Ouidah où le groupe a visité l’église sous la direction de son Recteur, le Père Victor SOGNI. Avant d’aller à la « Porte du non retour » et la « Porte du salut », les pèlerins ont pris un copieux déjeuner. Les pèlerins devant la Basilique de Ouidah

Le voyage n’était pas fait uniquement de visites de sites. Dans le véhicule, au cours du voyage, les pèlerins ont eu droit à deux exposés majeurs. Le premier, donné par le Curé, portait sur l’ « Histoire de l’évangélisation de Porto-Novo ». Le deuxième était intitulé : « Brève histoire de la vie de Saint Antoine de Padoue ». A côté de ces exposés, il y eut des témoignages de deux couples sur la vie conjugale et d’autres instructions. Tout était mis en œuvre pour que ce voyage soit une réussite mais également un voyage rempli. Et il en était ainsi, au point que beaucoup ont demandé au Curé que la prochaine expérience soit en Terre Sainte.

Mais avant que cela n’advienne, ils sont vivement appelés, comme les disciples envoyés par Jean-Baptiste auprès Jésus, à dire ce qu’ils ont vu et entendu au cours de cette sortie aux autres. Et pour que la joie soit parfaite et complète, il faudra souhaiter aussi un pèlerinage des jeunes de la paroisse « Sur les traces des missionnaires ».

P. Basile TOVIZOUNKOU, Vicaire à EKPE