jeudi 23 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > LA PAROISSE SAINT

LA PAROISSE SAINT MARTIN DE HOUNSA / PORTO-NOVO A FETE SON SAINT PATRON

Dimanche 11 Novembre 2012. Sept heures du matin. L’intérieur et la cour de l’Eglise étaient parsemés de couleur bleu (couleur du tissu pris à cette occasion). Les fidèles de la paroisse, telle une foule innombrable impossible à compter, étaient déjà présents pour honorer Saint Martin de Tours (Saint protecteur de la paroisse) dans la célébration eucharistique présidée par le Révérend Père Epiphane OKOU (curé de la paroisse).

Qui donc est Saint Martin de Tours ? Martin (316-397), évêque de Tours, connu pour avoir développé le monachisme en Gaule, est issu d’une famille païenne de Pannonie. D’abord soldat, puis moine et évêque. Presque comme une icône, il montre la valeur irremplaçable du témoignage individuel de la charité. Aux portes d’Amiens, Martin fendit d’un coup de glaive en deux son manteau et le partagea avec un pauvre transi de froid qui le suppliait au nom du Christ. Jésus lui-même, dans la nuit, lui apparaît en songe revêtu de ce manteau, pour confirmer la valeur permanente de la parole évangélique : « J’étais nu, et vous m’avez habillé.... Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25,36 Mt 25,40). Le 21 Mars 1959, sa Sainteté le Pape Pie XII proclame saint Martin, Evêque de Tours, Saint patron de tous les militaires d’Italie. C’est justement sur cette valeur irremplaçable de la charité que portait le message du Père à l’endroit de ses fidèles ce jour.

Dans son homélie, le Père a surtout insisté sur la foi de la veuve de Sarepta qui, après les paroles d’Elie, offrit le peu de nourriture qui leur restait pour vivre, elle et son enfant (1Roi 17,10-15). Aussi a-t-elle bénéficié de la providence divine. Comme cette veuve, nous sommes seulement invités à une foi inébranlable devant toutes les épreuves de la vie présente mais aussi à l’espérance d’un jour nouveau où la gloire du Seigneur se révèlera. Mais pour être authentique, cette foi, devrait s’accompagner d’œuvres charitables sans discrimination de personne car « La foi sans la charité ne porte pas de fruit et la charité sans la foi serait un sentiment à la merci constante du doute. Foi et charité se réclament réciproquement, si bien que l’une permet à l’autre de réaliser son chemin. » . Foi, Espérance, Charité, voilà ce qui constitue la quintessence de l’homélie faite par ce Dimanche 11 Novembre 2012 où l’Eglise fait mémoire de Saint Martin de Tours. L’autre événement majeur, ayant marqué ce jour est la collecte de fonds destinée à la construction du nouveau presbytère.

A la sortie de la messe, bon nombre de fidèles n’ont pas manqué de manifester leur joie à travers diverses réjouissances populaires : danses (traditionnelles comme modernes), jeux, suivis d’agapes. Par ailleurs, la cérémonie de lancement officiel du mensuel paroissial dénommé « Le Manteau de Saint Martin » n’a fait que rehausser l’éclat de la fête. Signalons au passage, la présence non moins négligeable des prêtres des paroisses environnantes et des sœurs de la communauté Géraldine. Ceci témoigne de la proximité et de la communion existant entre ces différentes communautés et la nôtre. Puisse Saint Martin de Tours nous garder unis dans la foi, l’espérance et la charité. Amen.

Vingt heures trente minutes ! La paroisse semble retrouvée son calme habituel ; il ne restait que les chaises, les tables, les bancs et bâches ainsi qu’un petit groupe de personnes végétant encore dans l’ambiance festive au rythme de chants et danse traditionnels communément appelé « Mansè gohoun ».

Rocher MITONHONNOU

Fidèle de la paroisse