vendredi 22 septembre 2017



A c t u a l i t é s
jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > DOUBLE JUBILE > LA REVELATION DE

LA REVELATION DE DIEU... (7)

7. Mais comme le dit le Saint Père, c’est l’Esprit Saint qui est « l’authentique protagoniste de l’inculturation. C’est lui qui préside de manière féconde au dialogue entre la Parole de Dieu qui s’est révélée dans le Christ, et les requêtes les plus profondes qui jaillissent de la multiplicité des hommes et des cultures. » C’est la puissance de ce même Esprit que j’invoque sur nous tous afin que dans la préparation des futures célébrations de l’Epiphanie, nous osions « séparer le bon grain de l’ivraie » pour, d’une part, présenter à Dieu les éléments culturels porteurs de valeurs et, d’autre part, laisser le feu de l’Esprit Saint brûler tous les germes contraires à l’Evangile. C’est là également une exigence de la foi au Christ que nous soyons responsables du devenir de notre culture qu’il nous appartient d’ordonner à l’annonce du salut de sorte que la connaissance graduelle que nos enfants, élèves et catéchumènes, acquièrent du monde, de la vie et de l’homme, soit illuminée par la foi .

7. Mais comme le dit le Saint Père, c’est l’Esprit Saint qui est « l’authentique protagoniste de l’inculturation. C’est lui qui préside de manière féconde au dialogue entre la Parole de Dieu qui s’est révélée dans le Christ, et les requêtes les plus profondes qui jaillissent de la multiplicité des hommes et des cultures. » C’est la puissance de ce même Esprit que j’invoque sur nous tous afin que dans la préparation des futures célébrations de l’Epiphanie, nous osions « séparer le bon grain de l’ivraie » pour, d’une part, présenter à Dieu les éléments culturels porteurs de valeurs et, d’autre part, laisser le feu de l’Esprit Saint brûler tous les germes contraires à l’Evangile. C’est là également une exigence de la foi au Christ que nous soyons responsables du devenir de notre culture qu’il nous appartient d’ordonner à l’annonce du salut de sorte que la connaissance graduelle que nos enfants, élèves et catéchumènes, acquièrent du monde, de la vie et de l’homme, soit illuminée par la foi .