samedi 25 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Blason et devise du

Blason et devise du pape FRANCOIS

Le blason du pape François ressemble à celui qu’il avait choisi lorsqu’il était archevêque de Buenos Aires et il est « d’une simplicité linéaire », a indiqué lundi le porte-parole du Vatican.

Le blason prend la forme d’un bouclier bleu sur la partie supérieure duquel est figuré le symbole de l’ordre des jésuites auquel appartient le pape : un soleil symbolisant Jésus, sur lequel se trouvent une croix et trois lettres en rouge, IHS - monogramme de Jésus - ainsi que trois clous rappelant sa passion sur la croix.

Au-dessus du bouclier se trouvent les symboles de la papauté déjà utilisés par Benoît XVI : une mitre posée entre deux clefs, l’une d’or et l’autre d’argent, reliées par un cordon rouge, représentant symboliquement les clefs de Saint-Pierre.

« Choisi parce que pardonné »

Une différence entre le blason d’archevêque et le blason de pape de François : celui de Jorge Bergoglio, avant son élection, avait la mitre simple de cardinal sur ses armoiries, et désormais il a la mitre pontificale.

Dans la partie basse du blason se trouve à gauche une étoile, symbole de la Vierge Marie, et à droite une fleur de nard, symbole de Saint Joseph, patron de l’Eglise catholique.

La devise du pape François, « miserando atque eligendo », est inscrite en-dessous du blason. Ces mots, tirés d’une homélie de Saint Bède le Vénérable en hommage à la miséricorde divine, signifient « Choisi parce que pardonné ». Cette devise se réfère précisément à la conversion de Saint Matthieu. Elle fait allusion au moment où Jésus, selon la tradition évangélique, choisit comme un des douze apôtres Matthieu, qui est un collecteur d’impôt, mal vu de la population mais repentant. Il deviendra un des quatre évangélistes.

Il faut remonter à une homélie de Saint Bède le Vénérable pour bien appréhender la profondeur de ces trois mots : miserando atque eligendo. C’est un grand hommage à la miséricorde divine. Oui, « Choisi parce que pardonné ». Cette devise se réfère précisément à la conversion de Saint Matthieu. Elle fait allusion au moment où Jésus, selon la tradition évangélique, choisit comme un des douze apôtres Matthieu, qui est un collecteur d’impôt, mal vu de la population mais repentant. Il deviendra un des quatre évangélistes.

Saint Bède le Vénérable, prêtre, commente le récit évangélique de la vocation de saint Matthieu en ces termes : « Vidit ergo lesus publicanum et quia miserando atque eligendo vidit, ait illi Sequere me »(Jésus vit un collecteur d’impôts et, comme il le regardait avec miséricorde le choisit, puis lui dit : Suis-moi)

Elle a une signification particulière dans la vie spirituelle du pape, en la fête de saint Matthieu, en 1953, le jeune Jorge Mario Bergoglio connu à l’âge de 17 ans, d’une manière très spéciale, la présence l’amour de Dieu dans sa vie. Suite à une confession, il se sentit touché par la miséricorde de Dieu, l’appelant à la vie religieuse, à l’instar de saint Ignace de Loyola. Une fois élu évêque, Mgr Bergoglio, en souvenir de l’événement qui a marqué le début de sa consécration totale à Dieu dans son église, a décidé de choisir comme devise et mode de vie, l’expression de saint Bède le Vénérable.

Quant à l’anneau du pêcheur, passé au doigt du pape lors de sa messe d’installation, il est en argent doré. Il symbolise le pouvoir papal et lui a été remis lors de la messe par le doyen du collège cardinalice Angelo Sodano. Le bijou a été réalisé par l’artiste italien, Enrico Manfrini.

Il représente Saint Pierre, fondateur de l’Église, tenant les clefs du royaume de Dieu. Il s’agit d’un modèle qui avait été proposé par Manfrini au secrétaire du pape Paul VI. Il a été proposé au pape François avec deux ou trois autres modèles, mais celui-ci a choisi le modèle conçu par l’artiste, décédé en 2004 à l’âge de 87 ans.

Miserando atque eligendo.