jeudi 21 septembre 2017



A c t u a l i t é s
jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > LE PURGATOIRE QU’EST

LE PURGATOIRE QU’EST-CE QUE C’EST ?

Le purgatoire qu’est-ce que c’est ? Que font les âmes au Purgatoire ? Que pouvons-nous faire pour ceux qui nous ont quittés ?

Le Purgatoire, qu’est ce que c’est ?

Et le purgatoire ? Le bon sens populaire dit : " On sait bien qu’on ne va pas au Ciel comme ça… " Qui peut estimer qu’il a toujours bien agi en toutes circonstances dans sa vie ? Peu d’entre nous… C’est l’histoire de cette femme, surprise en flagrant délit d’adultère, qu’on amène devant Jésus. " Elle doit être lapidée selon la loi de Moïse, disent à Jésus ses accusateurs. Toi, qu’en penses-tu ? - Que celui d’entre vous qui est sans péché lui jette, le premier, une pierre ", leur répond Jésus. Un instant de silence, lourd et pesant ! Puis, un à un, ils s’en vont, " en commençant par les plus âgés ", commente l’auteur du récit évangélique. Dieu est Amour et son royaume, "le Paradis ", ou "le Ciel ", est un royaume d’amour. La plupart d’entre nous auront besoin d’être purifiés, c’est-à-dire rendus complètement aptes à vivre cet amour. Plus de haine, plus de jalousie, plus de violence, plus de rancœur… Le bonheur n’a pas d’autre sens. Mais sommes-nous prêts, à la fin de notre vie, à entrer résolument dans cette lumière d’amour et de bonté que Dieu communique à tous les bienheureux ? " Pour ceux, qui, à leur mort, se trouvent en condition d’ouverture à Dieu mais de façon imparfaite, le chemin vers la pleine béatitude exige une purification que la foi de l’Église illustre à travers la doctrine du purgatoire. " (Jean-Paul II, audience du 4 août 1999 ; cf. catéchisme de l’Église catholique, n°1030-1032). Le Purgatoire est une purification, un ajustement à l’amour. Il n’est, en aucune façon, une nouvelle vie. Le Purgatoire n’est pas un lieu, c’est une transformation : la rencontre avec Dieu exige de nous que toute trace d’attachement au mal, au " non-amour ", disparaisse. Cette purification, c’est Jésus-Christ qui la réalise, et non pas nous. Mais par nos prières, nos actes de charité, nous pouvons être associés à Jésus-Christ pour cette purification des âmes défuntes. C’est le sens de la prière, des demandes d’indulgences et des messes offertes pour les défunts. Non pas que Dieu ne puisse pas faire cette purification sans nous ! Mais il nous propose de nous y associer dans un amour actif. Quant aux " âmes du Purgatoire " - en état de purification - elles ne sont pas exclues de la communauté. Elles font partie, dans le " corps mystique du Christ ", de la " communion des saints ". Elles aussi peuvent prier pour nous. Il y a donc une vraie solidarité entre le Ciel, le Purgatoire et ceux qui vivent sur la terre. Ce n’est pas du côté de Dieu que la miséricorde manquera. Nous avons donc la ferme espérance que le Ciel sera bien rempli.

Que font les âmes au Purgatoire ?

Au Purgatoire, l’âme est purifiée. La Bible dit que l’on " passe comme par un feu ". Ce ne doit pas être tout à fait le bonheur ! Mais l’âme sait qu’elle est en marche vers Dieu et son Ciel. Cette espérance la soutient. Elle se sait prise en charge définitivement par la miséricorde de Dieu, même si elle doit éprouver cet ajustement à l’amour. Elle se voit aussi soutenue par l’amour et la prière de tous les membres de l’Église : c’est la réalité de la " communion des saints ". On ne peut pas parler de durée, sinon par analogie. Ce n’est plus le temps d’ici, le temps de la terre, la durée des jours et des heures. Mais les âmes du Purgatoire éprouvent un changement puisque la purification les conduit d’un état à un autre. La seule chose que nous savons avec certitude c’est que le Ciel leur est promis à travers une épreuve . Où se trouve le Purgatoire ? Notre condition humaine, soumise au temps et à l’espace, a du mal à imaginer un Purgatoire qui ne soit pas situé dans un lieu. Au Purgatoire, l’âme, en attente de son union à Dieu, est séparée du corps. Elle n’est pas dans un espace sensible. Pour le Purgatoire, on ne peut donc pas parler d’un lieu, mais d’un " état ", heureusement transitoire puisqu’il est, en quelque sorte, " une mise en forme pour entrer au Ciel ".

Que pouvons-nous faire pour ceux qui nous ont quittés ?

Dans le Credo, résumé de ce que croient les chrétiens depuis 2 000 ans, on dit : “ Je crois à la communion des saints. ” Pour les chrétiens, il y a une grande relation entre tous ceux qui sont au Ciel auprès de Dieu, “ les saints ” et nous qui vivons sur la terre. Ces “ saints ”, il faut le préciser, ne sont pas seulement ceux qui ont été déclarés officiellement “ saints ” par l’Église, et qu’on appelle “ les saints canonisés. ” Tous ceux qui sont morts en disant “ oui ” à l’amour de Dieu sont avec Dieu, si nécessaire après une purification. Ils sont “ saints ”. Quant aux baptisés qui vivent ici-bas, les premiers chrétiens les appelaient aussi des “ saints ”. C’est entre ces trois catégories de “ saints ” qu’existe la “ communion des saints ”. C’est ce que l’on appelle “ les trois états de l’Église ” (catéchisme de l’Église catholique, n° 954). Certains, parmi ceux qui ont achevé leur vie terrestre, ont besoin d’être purifiés pour pouvoir entrer dans l’intimité de Dieu. Ils sont dans un état transitoire, appelé traditionnellement “ purgatoire ” car, pour entrer dans le feu de l’Amour de Dieu, il faut soi-même brûler d’amour… . Nos prières pour les défunts peuvent contribuer à cette purification qui leur permet de s’ouvrir davantage à Dieu. Par ces prières, par l’offrande de la messe, nous pouvons hâter, en quelque sorte, cette marche vers le pur Amour. Mais pour Dieu, il n’y a pas de temps ; si, aujourd’hui, nous prions pour ceux qui nous ont quittés, même depuis un certain temps, Dieu a déjà vu notre prière. La meilleure des prières, c’est d’offrir une messe, et d’y assister si possible - ou de s’y joindre par l’intention. Mais tous nos pauvres mots, quels qu’ils soient, ont un immense pouvoir pour nos amis défunts : ils touchent le cœur de Dieu. Il y a aussi “ les indulgences ”. Enfin nous pouvons offrir de petits actes d’amour. Un certain nombre de jolies légendes racontent l’histoire de pauvres âmes du purgatoire, abandonnées, qui attendent indéfiniment des prières ou des messes. Ces histoires ont le mérite d’attirer notre attention sur la prière pour les morts. Mais la miséricorde de Dieu est bien au-delà de ce que nous faisons ou ne faisons pas. Le Seigneur n’a pas besoin de nous pour exercer cette miséricorde, pour purifier l’âme au feu de l’amour. Mais il nous propose de nous associer à cette miséricorde. Nous pouvons donc faire beaucoup pour les défunts, car nous sommes riches du don de Dieu.

Source : 1000 questions