jeudi 23 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > SPIRITUS LEGIS > LE VICAIRE FORAIN

LE VICAIRE FORAIN

Le vicaire forain, en coordonnant l’activité pastorale de son district, favorise le ministère pastoral en faveur des fidèles. Ses attributions sont nombreuses.

Le curé doyen encore appelé vicaire forain ou archiprêtre est le prêtre mis à la tête d’un décanat ou vicariat forain, c’est-à-dire le regroupement, dans un même diocèse, de plusieurs paroisses pour mieux exercer le ministère pastoral en faveur des fidèles.

Le pouvoir du curé doyen est certes ordinaire, c’est-à-dire lié à son office mais vicaire (c. 131 §§ 1-2), c’est-à-dire exercé au nom de l’évêque diocésain.

Il doit être un prêtre, nommé librement par l’évêque diocésain qui peut, donc, à tout moment, le révoquer pour une juste cause (c. 554 §°3).

En effet sa nomination est à temps déterminé, fixé par le droit particulier (c. 554 § 2).

Cet office n’est pas du tout lié, comme nous le croyons ou le voyons souvent, à une paroisse déterminée (c. 554 § 1). Et pour cause ! Le vicaire forain peut être un curé ou un simple prêtre, diocésain ou religieux.

Mais il importe qu’il ait une certaine expérience pastorale, un grand et réel esprit d’ouverture et de disponibilité, et jouisse de l’estime et de la confiance des confrères. C’est pourquoi, l’évêque ne nommera qu’un prêtre idoine, après avoir analysé ou considéré les circonstances de lieux et de temps (c. 554 § 1).

Les attributions du curé doyen sont nombreuses (c. 555) :
- promouvoir et coordonner l’action pastorale commune dans le vicariat forain ;
- veiller à ce que les clercs de son district se conduisent conformément à leur état et remplissent leur office avec soin ;
- il veillera aussi à la beauté et la propreté des églises, du presbytère, du mobilier et des objets sacrés, à la tenue des registres paroissiaux, à la juste et bonne administration des biens ecclésiastiques.

- C’est pourquoi, « le vicaire forain est tenu par l’obligation de visiter les paroisses de son district selon les directives portées par l’évêque diocésain ».
- Il réunira à des dates déterminées les prêtres de son district pour des cours, des réunions théologiques ou des conférences, selon le can. 279, §2 ;
- il apportera un secours spirituel et matériel aux prêtres gravement malades de son district, et veillera aux dignes funérailles des prêtres décédés de son doyenné.
- En considérant le canon 555, §3, il veillera encore en cas de maladie ou de décès, à ce que les registres, les documents, les objets sacrés et les autres choses appartenant à l’Eglise ne soient ni perdus ni dérobés.

Quelle noble, exaltante et grave tâche pour le bien des fidèles ! Quel ministère de sentinelle ou mieux de vigilance pastorale pour le salut des âmes !

Père Jacques AGOSSOU