mardi 21 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Autres articles > LES CARDINAUX A (...)

LES CARDINAUX A LA BASILIQUE SAINT PIERRE DE ROME POUR UN TEMPS DE PRIERE

Les cardinaux entrent dans le temps du discernement et de la prière

A 17 heures, les cardinaux électeurs ou non électeurs sont conviés à un temps de prière pour l’Eglise en la basilique Saint-Pierre. Une célébration présidée par le cardinal Angelo Comastri, l’archiprêtre de la basilique. Elle restera ouverte aux fidèles. Au troisième jour des congrérations générales, les cardinaux semblent se recentrer sur la prière et la réflexion. Ils semblent prendre une certaine distance avec l’effervescence provoquée par la présence à Rome de plusieurs milliers de journalistes. Ils seraient plus de 5 000, représentants plus de 1400 journaux, radios, agences ou télévisions.

JPEG - 70 ko

Lundi et mardi, les cardinaux nord-américains ont tenu deux conférences de presse au Nord Americain College. Mercredi, elle était prévue, mais fut annulée avec un préavis d’une heure. Dans un communiqué, le porte-parole des évêques américains explique que cette décision a été prise à la suite de préoccupations formulées lors de la 4ème congrégation générale mercredi matin. Par mesure de prévention, les évêques américains ont également décidé de ne plus donner d’interview à la presse.

La tradition du conclave, la réserve

Interrogé sur ce fait en conférence de presse mercredi midi, le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège a d’abord expliqué que le chemin qui conduit le collège cardinalice vers le conclave est « une situation particulière ». « Ce n’est pas un synode ou un congrès où l’on cherche à donner toutes les informations lors de conférences de presse ». « Ce chemin, poursuit-il, nécessite un certain respect à donner aux participants qui doivent prendre une décision en conscience » sur un des membres du collège. « Donc la tradition du conclave est celle de la réserve » pour que les cardinaux aient « plus de liberté et d’indépendance de décision ». Pour favoriser ce respect vis-à-vis des cardinaux appelés à faire un choix déterminant, le père Lombardi tient chaque jour une conférence de presse « synthétique » en accord avec les cardinaux et le doyen du collège cardinalice.

« C’est aux cardinaux de savoir quel chemin emprunter vers l’élection du Saint Père »

Quant à la décision des cardinaux américains de tenir ou non des conférences de presse, le père Lombardi estime qu’il n’a pas « d’indication à donner aux cardinaux sur le comportement à adopter avec la presse ». Il s’agit d’en parler lors des congrégation générale. « C’est aux cardinaux de savoir quel chemin emprunter vers l’élection du Saint Père ». Aussi, explique le père Lombardi, « cela ne m’étonne pas qu’il y ait des différentes étapes » tout au long de ce chemin. « Au début on est ouvert, on partage sur le moment qu’on vit et, au fur et à mesure, en fonction des décisions du collège cardinalice, on avance ensemble sur la manière dont on communique ».

Mais, s’interroge un journaliste, cette exigence de communiquer appartient-elle seulement aux Américains ? Sans donner d’explication ferme, le directeur de la salle de presse du saint Siège suppose que si les cardinaux américains ont organisé des conférences de presse c’est sans doute parce qu’ils sont « plus nombreux », qu’ils ont « une bonne organisation dans leur rapport avec la presse et que les média américain sont venus très nombreux (à Rome ), avec tant de personne ». « Je n’ai pas été surpris par le fait que les évêques américains aient souhaité communiquer avec les différents médias », a conclu le père Lombardi.

D’autres épiscopats n’ont pas tenu de conférence de presse. Peut-être parce qu’ils sont « moins nombreux, moins organisés ou ils n’y ont pas pensé », estime le père Lombardi. Il n’y a pas de briefings des évêques allemands ou Italiens. « Chacun peut faire ses propres considérations ».

Tous les cardinaux sont « coresponsables » du chemin emprunté vers le conclave

JPEG - 73.9 ko
JPEG - 74.9 ko

Mais, répète et insiste le père Lombardi, « les cardinaux sont un corps » et ils sont « tous coresponsables du chemin de discernement du collège cardinalice dont ils font partie. Chacun évalue ensuite la meilleure manière d’avancer dans ce chemin, mais on voit une progression vers plus de réflexion, de prière et de discrétion sur ce chemin qui conduit au conclave où le secret est absolu ».