jeudi 23 novembre 2017



A c t u a l i t é s
mardi 21 novembre 2017
Le pape nomme un rapporteur et deux secrétaires

vendredi 3 novembre 2017
Après la rentrée pastorale au plan diocésain, (...)

samedi 21 octobre 2017
Le missionnaire n’est jamais seul et la (...)

lundi 16 octobre 2017
Le weekend des 07 et 08 octobre 2017 restera (...)


En vrac !
mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > SPIRITUS LEGIS > LES IRRÉGULARITÉS

LES IRRÉGULARITÉS AUX ORDRES

La réception et l’exercice des ordre sacrées sont soumis à certaines conditions qu’aborde le Code de droit canonique. Les candidats aux ordres sont supposés les savoir.

L’irrégularité est un empêchement caractérisé par la perpétuité (c. 1040). Elle exclut de la réception de l’ordre ou de son exercice. Un délit commis peut en être la cause. Un candidat aux ordres peut être absout de son délit ou de ses péchés et être toujours frappé d’irrégularités. Il faut qu’il en soit dispensé pour en sortir. L’ignorance des irrégularités ou des empêchements n’exempte pas de les encourir (c. 1045). Sont irréguliers pour la réception des ordres :

  • celui qui est atteint de la folie ou d’une autre maladie psychique en raison de laquelle, après consultation d’experts, il est jugé incapable d’accomplir correctement le ministère ;
  • un apostat, un hérétique ou schismatique ;
  • celui qui a attenté un mariage, même purement civil, alors qu’il est lui-même empêché de contracter mariage à cause du lien matrimonial, ou d’un ordre sacré, ou du vœu perpétuel de chasteté, ou parce qu’il s’est marié avec une femme déjà validement mariée ou liée par ce même vœu ;
  • celui qui a commis un d’homicide volontaire ou procuré un avortement suivi d’effet, et tous ceux qui y ont coopéré positivement ;
  • celui qui s’est gravement mutilé ou a mutilé quelqu’un d’autre, ou celui qui a tenté de se suicider ;
  • celui qui a posé un acte du sacrement d’ordre réservé à ceux qui sont constitués dans l’ordre de l’épiscopat ou de presbytérat, alors qu’il n’a pas cet ordre ou qu’il lui est défendu de l’exercer par une peine canonique déclarée ou infligée (c. 1041).
  • Sont irréguliers pour l’exercice des ordres reçus : celui qui a reçu illégitimement les ordres alors qu’il était sous le coup d’une irrégularité pour leur réception ; et tous ceux dont nous avons parlé plus haut.

La Pénitencerie Apostolique peut dispenser au for interne de ces irrégularités réservées au Saint Siège, - surtout celles provenant d’un homicide, d’un avortement suivi d’effet - , quand leur cause n’est pas un fait connu publiquement. Même si certaines irrégularités sont réservées à l’évêque diocésain, les fidèles peuvent librement recourir à la Pénitencerie Apostolique. Le directeur spirituel ou le confesseur du sujet, sans nommer celui-ci, fait une demande de dispense. Si quelqu’un reçoit les ordres bien qu’en étant irrégulier, il peut continuer à les exercer si le cas est occulte et il ne peut recourir à l’ordinaire du lieu ou à la Pénitencerie Apostolique ou s’il y a danger d’infamie. Mais il devra ensuite demander la dispense. S’il s’agit d’un candidat aux ordres, on demandera la dispense bien avant la date de l’ordination. Ce sujet interpelle la conscience des candidats à l’ordre et des clercs.

Père Jacques Mahougnon AGOSSOU

Canoniste