dimanche 24 septembre 2017



A c t u a l i t é s
jeudi 7 septembre 2017
Le rêve devient une réalité. Les 270 prêtres de (...)

mardi 22 août 2017
Le mardi 22 août 2017, en la mémoire de la (...)

mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > SPIRITUS LEGIS > LES JOURS ET TEMPS

LES JOURS ET TEMPS DE PENITENCE

En considérant le précepte du Christ (Mt 16, 24 ; Lc 4, 1-2 ; Mc 1, 13) et le canon 1249, la pénitence est pour tout chrétien une obligation à la fois morale et juridique. Elle est l’expression du désir d’une sincère conversion au Seigneur et d’une intime participation à la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ. « Les jours et temps de pénitence pour l’Église tout entière sont chaque vendredi de toute l’année et le temps du Carême » (c. 1450).

Il y a différentes formes de pénitence :
- la prière avec une majeure intensité ;
- les œuvres de piété et de charité,
- le renoncement à soi-même dans l’accomplissement plus fidèle de ses obligations propres ou mieux de ses devoirs d’état ;
- surtout l’abstinence et le jeûne.

L’abstinence est la loi qui interdit la consommation de la viande et toute autre nourriture à base de viande : sang, graisse. Mais le poisson, les œufs, les produits laitiers sont permis de même que les condiments à base de graisses animales.

Quant à l’obligation du jeûne, elle prescrit de prendre un seul repas complet durant la journée, mais elle ne défend pas de prendre un peu de nourriture le matin et le soir, en observant toutefois la coutume approuvée des lieux, relativement à la quantité et à la qualité des aliments. Il n’est pas défendu, en jeûnant, de consommer de la viande (à moins que ce soit un jour d’abstinence) et le poisson au même repas ni de remplacer la réfection du soir par celle de midi. Il n’est pas non plus interdit qu’on fasse le jeûne toute la journée, en se privant de tous les repas.

En règle générale, l’abstinence de viande ou d’une autre nourriture sera observée chaque vendredi de l’année, à moins qu’il ne tombe l’un des jours marqués comme solennité ; mais l’abstinence et le jeûne seront observés le Mercredi des Cendres et le Vendredi Saint (c. 1251).

Sont tenus par la loi de l’abstinence, les fidèles qui ont 14 ans accomplis ; mais sont liés par la loi du jeûne tous les fidèles majeurs (18 ans) jusqu’à la soixantième année commencée (c. 1252). Les cas de maladie, de certains durs travaux ou d’autres motifs d’impossibilité réelle et évidente peuvent libérer de l’obligation de l’abstinence et du jeûne.

Sur le jeûne, il serait bon de lire lemessage du Pape Benoit XVI pour le temps de Carême 2009. Toutefois, la Conférence épiscopale peut établir d’autres normes sur l’abstinence, le jeûne et les autres formes de pénitence (c. 1253).

Les fruits des privations les jours de pénitence peuvent servir à des œuvres de charité ou de solidarité avec les plus pauvres. C’est certainement pour cela que les collectes durant la campagne de carême sont destinées, dans notre Église locale, à la Caritas nationale qui soutient tant de pauvres et de démunis. Participons massivement et généreusement à ces collectes pour contribuer à notre salut.

Père Jacques M. AGOSSOU