samedi 29 avril 2017

COMMUNIQUE :

Pour redynamiser l’évangélisation des enfants par les enfants sur nos différentes paroisses, son Excellence Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo, invite tous les mouvements d’enfants (MADEB, CHORALE DES ENFANTS, SAMUEL, ADS, SAINT ENFANT JESUS, SCOUT ENFANT, LECTEUR JUNIOR, LEGION DE MARIE JUNIOR etc…) à la 8ème édition des Journées Diocésaines de l’Enfance Missionnaire, les 27 et 28 Décembre 2016 sur la paroisse Saint Vincent de Tchaada.

Pour la réussite desdites journées et pour la participation massive de vos enfants, nous comptons, chers parents et chers Pères, sur votre aide et votre sensibilisation.

Le Coordonnateur diocésain de l’EM, Abbé Georges GAYET

Programme des dites journées

50 ans de la paroisse Sacré-Coeur :

En cette année Sainte de la Miséricorde, va se célébrer le jubilé d’or (50 ans) de création de la paroisse SACRE-CŒUR de Ouenlinda (Porto-Novo). A cet effet une grand-messe se célébrera le dimanche 05 Juin 2016 à 10H00, en la dite église. Elle sera présidée par son excellence, Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo.

Le reste du programme des manifestations

Concert de la Ressurection : 2016 :

Sous le parrainage de son Excellence Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo, l’Aumônerie diocésaine des chorales des jeunes et la Coordination des chorales des jeunes de Porto-Novo

vous invitent à la 6ème édition du CONCERT DE LA RÉSURRECTION.

- Date : dimanches de Pâques, 27 mars 2016
- Heure : 16H00
- Lieu : Stade Charles de Gaulle de Porto-Novo
- Entrée : libre et gratuite

Ce sont plus d’une quinzaine de chorales qui se succèderont.

MERCI DE LES SOUTENIR



A c t u a l i t é s
mardi 18 avril 2017
« Le Seigneur est vraiment ressuscité, comme il (...)

mercredi 5 avril 2017
" Le Puissant fit pour moi des merveilles" (...)

mercredi 5 avril 2017
« Je désire … que les familles aient l’occasion (...)

mercredi 22 mars 2017
La ville de Natitingou a abrité, les 11 et 12 (...)


En vrac !
mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)

mardi 20 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, L’annonce à Zacharie (...)

mardi 20 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, Fils et filles (...)

jeudi 15 décembre 2016
Émerveillement pour tout ce que Dieu accomplit (...)

vendredi 9 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, En ce temps de (...)

mercredi 7 décembre 2016
Ni hypocrites ni rigides, ayant le sens de la (...)

dimanche 20 novembre 2016
Le passage de l’Évangile que nous venons (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > SPIRITUS LEGIS > LES OFFRANDES DE

LES OFFRANDES DE MESSE

Par offrande (stips) de messe, nous entendons ce que le code de 1917 appelait aumône ou honoraire (stipendium) de messe. Il s’agit de l’argent que le fidèle donne pour la célébration de la messe à ses intentions. En référence à une tradition ancienne de l’Eglise et à l’enseignement du magistère ecclésial, le canon 945 § 1 du code actuel confirme expressément la légitimité de cette offrande pour l’application de la messe célébrée ou concélébrée.

Par ce geste, le fidèle ne paie ni n’achète la messe demandée. De même, en acceptant cette offrande, le prêtre ne reçoit nullement une récompense, une rétribution ou ne se fait pas payer le service qu’il rend. Par le don de l’offrande de messe, le fidèle s’associe, s’unit plus intimement au Christ qui s’offre comme victime. En retour il reçoit des fruits spirituels plus abondants.

Les offrandes de messe ont une double finalité décrite par le canon 946 à savoir : contribuer au bien de l’Eglise et participer à son souci pour le soutien de ses ministres et de ses œuvres. Pour la valeur religieuse, spirituelle et théologique, le législateur recommande vivement aux prêtres, « même s’ils n’ont pas reçu d’offrande, de célébrer la messe aux intentions des fidèles, surtout de ceux qui sont dans le besoin » (c. 945 § 2). C’est cela qui explique l’obligation pour les curés, les évêques de célébrer la messe pro populo (les dimanches et aux fêtes de précepte) ; pour cette messe aux intentions du peuple, aucune offrande ne devrait être perçue.

Dans le même ordre d’idée, le code de Jean Paul II fait cette injonction aux prêtres : « En matière d’offrande de messes, on écartera absolument jusqu’à l’apparence de commerce ou de trafic » (c. 947). Toute personne (prêtre ou laïc) qui violerait ce principe encourt des sanctions pénales que le canon 1385 énonce en ces termes : « Qui fait un gain illégitime sur les offrandes de messes sera puni de censure ou d’une autre juste peine ». Ces peines peuvent être l’excommunication, l’interdit ou la suspension, s’il s’agit d’un prêtre. Dans quels cas, ce principe est-il violé ? C’est pourquoi, il faut harmoniser le taux des offrandes dans le même diocèse. Cela éviterait aux fidèles de penser que la messe est "payée" ou "achetée".

Pour enlever cette idée mercantile des messes, il importe aussi que tous - fidèles laïcs et clercs- changent de langage en ne parlant plus d’honoraires mais d’offrandes de messe comme le veut le législateur.

Père Jacques M. AGOSSOU